• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Octobre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Je veux être blonde : tout ce qu'il faut savoir avant de sauter le pas

Je veux être blonde, mais quelle nuance choisir ?

Le blond, c’est la coloration intemporelle par excellence. Mais il est difficile d'oser : pas le bon feeling ou simplement peur de ne pas trouver la bonne teinte. Pour vous aider, voici les conseils d'Olivier Limbourg, coiffeur et gérant du salon Edge à Paris.

 Quand les stars passent au blond, on a l'impression qu'elles le font en un claquement de doigt. Et pourtant, pour nous, la chose semble un poil plus complexe. Alors comment passer le cap sans regretter ? Voici nos conseils avisés.

Trouver le bon coiffeur :

C’est un peu cliché, mais sachez qu’un bon feeling avec votre coiffeur est la clé d’une coloration à la hauteur de vos espérances. Et pour trouver le coiffeur qui vous correspond, demandez conseil à des amies dont vous vous sentez proche du style. Avoir les mêmes codes et le même langage que celui qui vous coiffe fait vraiment parti du processus. Pour Olivier Limbourg, tout est surtout une question de confiance. Certaines fonctionnent aussi au coup de cœur et choisissent leur coiffeur car le look du salon leur a plu. Le secret ? Se sentir bien chez son coiffeur !

Quel budget prévoir ?

C’est un budget, surtout si on a une base foncée. En effet, le prix d’un passage au blond varie en fonction de votre base de départ (plus celle-ci est foncée et plus le prix augmente). La fourchette peut alors varier entre 150€ et 250€.

Mais alors, je ne peux pas plutôt le faire à la maison ?

La tentation est grande d’opter pour une décoloration à la maison. Mais à la rédaction on vous le déconseille vivement. On n’est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise et ce serait dommage de se retrouver avec des mèches vertes. "Faire un beau blond c’est beaucoup de métier, et malheureusement ça nous arrive très souvent de rattraper des catastrophes", avoue Olivier Limbourg. "Coiffeur est un métier d’expérience, de ressenti et de passion. Il faut comprendre les enjeux volumétriques des cheveux par rapport au visage et à la silhouette, bien analyser la couleur de base en fonction du teint pour atteindre celle désirée, mais surtout être capable d’appréhender la psychologie de la personne en un minimum de temps". Et il n’y a qu’en salon que vous retrouvez les nouvelles technologies, comme le plex, qui permet de protéger vos cheveux pendant la décoloration. Si vous avez le coup de main sur des colorations classiques (celles qui couvrent simplement les cheveux blancs ou apportent un reflet), ne jouez pas les casse-cous : une décoloration, ce n'est pas la même chose et cela peut vraiment abîmer votre crinière. Pour la première, allez en salon, puisez des conseils. Et si pour la suivante, vous le sentez, vous pouvez vous lancer.

Comment choisir le bon ton ?

On peut toutes devenir blonde, il faut simplement choisir la bonne nuance. Si vous êtes mate de peau, il faudra opter pour un blond froid en évitant les reflets cuivrés ou dorés qui vous feront un teint gris. Si au contraire, vous avez le teint clair, toutes les possibilités sont envisageables. Et pour Olivier Limbourg, vous êtes la candidate idéale pour le blond : "Je conseille toujours dans ces cas-là de forcer les racines, c’est-à-dire d’accentuer la couleur à cet endroit, pour ainsi donner du caractère au visage". Parfait pour l’hiver qui approche. Mais qu’en est-il de la tendance actuelle ? La mode est au blond naturel, même si le platine est un classique qui traverse les saisons et qui selon Olivier Limbourg, va à tout le monde. On vous le conseille plutôt sur une coupe courte ou un carré : il est ainsi plus facile à entretenir. Car le blond vire au jaune ou au vert assez facilement. Autant se faciliter la tâche.

Comment entretenir son blond ?

Un joli blond ça s’entretient. Rien de pire qu’un blond qui ternit ou pire, qui vire au vert. Pour éviter cela, Olivier Limbourg recommande d’utiliser des conditionners qui apporteront brillance et volume à vos cheveux.  Il préconise d'utiliser le conditionner Blue Malva de la marque AVEDA pour les blonds clairs, et le Camomille pour illuminer les blonds dorés. Enfin, pour les cheveux colorés, la marque propose une gamme Color Conserve qui protège la couleur et lui donne de l’éclat. Nota bene : une jolie coloration se refait en salon tous les 2 à 4 mois. Et si finalement vous n’êtes pas satisfaite, pas de panique. Vous pouvez toujours tenter un retour à votre couleur initiale grâce à la remontée de couleur, une technique qui permet de passer du blond à une couleur plus foncée. Olivier Limbourg nous explique qu’un cheveu décoloré a tendance à aller naturellement vers le gris, voire le vert. Il faut donc saturer le cheveu de pigments dorés ou roux, puis l’hydrater en fonction de chaque partie de la chevelure pour obtenir une couleur qui se rapproche de notre couleur naturelle. Mais parfois deux traitements sont nécessaires pour fixer la couleur et éviter que les cheveux n’éclaircissent à nouveaux.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.