70
  • Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Mon plus gros mytho en amour

Joana, 24 ans : "J’ai joué les José Bové" Bastien, 24 ans : "C Marine, 25 ans : "J Rachel, 22 ans : "Fan de foot par amour" 11

Du petit mytho pour booster son image jusqu'à l'irréparable, qui peut se vanter d'avoir toujours été sincère en amour ? Que ce soit des supercheries rigolotes ou des mensonges par omission, vous nous avouez tout...

LIRE LA SUITE
1 /11

Joana, 24 ans : "J’ai joué les José Bové"

Joana, 24 ans : "J’ai joué les José Bové"

"Les étudiants de ma fac étaient tous assez gauchos. Du coup, pour attirer l’attention du mec le plus canon de la promo, je me suis fait passer pour une fille "hyper engagée". Ecologie, développement durable, humanitaire, j’ai adhéré à toutes ses causes ! Au final, mon scénario ne m’a jamais permis de sortir avec lui : il était trop inaccessible, et surtout il avait déjà une copine. D’ailleurs, si j’avais réussi à le conquérir, je ne sais pas comment ça se serait passé : il aurait sans doute appris la vérité, c’est assez difficile de mentir sur ses convictions à long terme… Et j’en aurais certainement eu marre de manger du tofu tous les jours."

2 /11

Bastien, 24 ans : "C'est pas moi, c'est le chat"

Bastien, 24 ans : "C

"En nettoyant l’aquarium de ma copine, j'ai malencontreusement tué son poisson rouge en l'intoxiquant avec du savon. Ce n'était évidemment pas volontaire, mais comme je n’assumais pas ce meurtre, j’ai décidé d’accuser son chat. Je n'ai jamais dit la vérité à ma copine et il est préférable qu'elle ne le sache jamais ! Je pense qu'en amour, il ne vaut mieux pas tout se dire... En revanche, ce qui est ironique c’est que si quelqu’un me faisait ce coup-là, je le vivrais hyper mal. Mais il vaut mieux détester son chat ou son chien que son mec non ? Je pourrais même accuser une tiers personne pour préserver mon couple. Je suis prêt à tout !"

3 /11

Marine, 25 ans : "J'ai prétexté une soirée filles"

Marine, 25 ans : "J

"Je suis du genre à rester en bons termes avec mes ex, ce que mon mec de l'époque ne comprenait pas. Après une énième grosse discussion, mon mec accepte enfin de me laisser boire un verre avec mon ex sans trop s'énerver. La soirée est sympa, c'est comme voir un pote : il n'y a aucune ambiguïté, ni pour moi, ni pour lui. Sauf que quelques jours plus tard, mon ex me rappelle. Il vient de se faire larguer et, super déprimé, il me supplie de venir le voir. J'accepte mais ne dis rien à mon mec, par peur qu'il se fasse des films. Du coup, je lui raconte que je fais une "soirée filles" chez moi. La supercherie aurait pu passer inaperçue si mon mec ne m'avait pas appelée dans la soirée pour me dire qu'il était en bas de chez moi et qu'il avait oublié son portefeuille ! Forcément, toutes les lumières étant éteintes et personne ne lui ouvrant la porte, il comprend le mensonge et part, furieux. Je n'ai pas eu d'autre choix que de planter mon ex déprimé au bar pour courir me faire pardonner, ce que mon copain a fait, heureusement ! Bref, depuis, je me suis jurée de ne plus jamais recommencer..."

4 /11

Rachel, 22 ans : "Fan de foot par amour"

Rachel, 22 ans : "Fan de foot par amour"

"Je sortais avec un fan absolu de l'Olympique de Marseille, du genre à vivre le match à fond et à pleurer quand son équipe perdait. Du coup, au début de notre relation, pour lui plaire je lui ai raconté que j'adorais le foot, que je regardais régulièrement les matchs et que je vouais une haine au PSG, alors qu'en réalité je n’y connais pas grand chose et surtout je m’en fiche complètement. Forcément, il était tout emballé d’avoir une copine qui partageait sa passion, et pour faire durer notre histoire j'ai dû subir ces horribles écharpes bleues, ces chants vulgaires et les matchs de foot dans les bars beaufs et même dans les stades pendant plusieurs mois... Finalement nous deux ça n'a pas marché, et j'étais bien contente d'entendre parler d'autre chose que de foot !"

5 /11

Quintina, 20 ans : "Plus vieille pour lui plaire"

Quintina, 20 ans : "Plus vieille pour lui plaire"

"J’avais 17 ans et lui 20. C'était notre première rencontre et je ne sais pas pourquoi, quand il m’a demandé quel âge j’avais, je lui ai naturellement dit que j’avais 19 ans. Ce n’était que deux ans de plus, mais je pensais qu’il ne voudrait pas sortir avec une gamine de 17 ans. Evidemment, il a fini par l'apprendre par le biais d’un ami commun, mais seulement après huit mois de relation. Il ne l’a pas mal pris et m’a dit qu’il s’en doutait. N’empêche qu’un petit mensonge anodin peut prendre des proportions immenses avec le temps. J’aurais pu mentir encore bien plus longtemps !"

6 /11

Laure, 23 ans : "Meilleur espoir féminin, ou presque"

Laure, 23 ans : "Meilleur espoir féminin, ou presque"

"J’avais 19 ans et je venais d’arriver à Paris pour devenir comédienne… Pour payer mes études j’ai dégoté un job de barmaid. Un soir, un très bel homme deux fois plus vieux que moi s’installe au bar. Comme il me plaisait beaucoup, j’ai commencé à enjoliver la vérité : d’apprentie comédienne provinciale, je suis passée à actrice parisienne confirmée de 27 ans. N’empêche que le courant passe et nous nous revoyons plusieurs fois. Quelques semaines plus tard, il me propose de l’accompagner à une soirée, et là mon mensonge s’est retourné contre moi : il n’y avait que du beau monde, et notamment des gens "du milieu". Face aux scénaristes présents à cette fête somptueuse, je me débrouille pour entretenir mon mensonge jusqu’à ce que je croise quelqu’un que je connais, du bar. Mon mec est très étonné quand la fille lui explique qu’elle est une amie de ma patronne, que je bosse pour payer mes études... Je suis absolument mortifiée et je manque de m’étouffer avec mon pain surprise pendant qu'elle lui explique toute ma vie ! Mon mec, lui, n’en revient pas, se rendant compte que j'ai l'âge d'être sa fille... Notre histoire s’est arrêtée net et depuis, les mensonges, j’évite."

7 /11

Baptiste, 24 ans : "J’ai revu mon ex en secret"

Baptiste, 24 ans : "J’ai revu mon ex en secret"

"Les ex sont toujours un sujet sensible dans une relation, et mon couple n’échappe pas à la règle. Il y a quelques temps mon ex m’a donc invité à son anniversaire. Je n’éprouvais strictement plus rien pour lui et j’avais envie de revoir certains amis, mais évidemment mon mec ne voulait pas que j’y aille. Quand il a appris que j’y étais quand même allé, on a eu une très grosse dispute et cela m'a servi de leçon. Le problème n’était pas d’avoir revu mon ex mais d’avoir menti à mon mec. Je me suis mis à sa place et j'ai compris le côté "trahison" de la situation. Autant être toujours franc et ne jamais mentir, ça évite bien des dégâts !"

8 /11

Sarah, 22 ans : "Je me suis fait passer pour un rat de bibliothèque"

Sarah, 22 ans : "Je me suis fait passer pour un rat de bibliothèque"

"J'étais hyper intéressée par un mec mais j'avais un peu honte de mes études face à lui. Je passais un bac pro à l'époque, j'ai donc raconté que je passais un bac littéraire pour me rendre plus crédible intellectuellement parlant. Au final, mon mensonge n'aura duré que quelques mois… et je me suis trahie dans une simple conversation. Il ne l'a pas mal pris mais je me suis sentie encore plus nulle sur le moment et je n'ai plus jamais osé lui adresser la parole ! Avec du recul, je me rends compte du ridicule de mon mytho. Mais si on me faisait ce genre de mensonge, je trouverais ça plutôt mignon et je le prendrais plus à la rigolade qu'autre chose..."

9 /11

Jeremy, 23 ans : "Un voyage humanitaire auprès de mon ex"

Jeremy, 23 ans : "Un voyage humanitaire auprès de mon ex"

"Je suis sorti quelques temps avec une fille, principalement pour oublier mon ex. C'était une relation sympa mais je savais que ça ne durerait pas. Quand cette dernière m'a recontacté, j’étais paumé : j'avais envie de nous donner une seconde chance mais sans mettre à mal ma nouvelle relation. J'ai donc fait croire à ma nouvelle copine que je partais faire un voyage humanitaire en République Centrafricaine. Un mois sans téléphone et sans Facebook, c'était l'alibi parfait ! Elle habitait loin de chez moi et nous n'avions que de vagues connaissances en commun, je prenais donc peu de risques. Lorsqu'on s’est retrouvé après un mois, ça n'a pas été facile de raconter mon expérience sur place et de la rendre crédible. J'ai lu différents témoignages sur Internet et j'ai même réalisé un ou deux montages sur Photoshop de moi dans la brousse pour qu’elle me croie ! Comme je le pressentais, l’histoire n’a pas duré, ni avec mon ex, ni avec ma nouvelle copine. Heureusement, cette dernière n’a jamais appris la vérité. J’espère d’ailleurs qu’elle ne tombera jamais sur cet article !"

10 /11

Gala, 28 ans : "Toute seule chez moi et pas à la soirée du siècle"

Gala, 28 ans : "Toute seule chez moi et pas à la soirée du siècle"

"Ma copine ne supporte pas quelques uns de mes amis. Donc quand l’un d'eux m’a invitée à une très grosse soirée, je ne l’ai pas mise au courant. J’avais la ferme intention d’y aller mais je ne voulais pas qu’elle me plombe la soirée. Du coup, quand elle m’a demandé ce que je faisais ce soir-là j’ai prétexté une grosse fatigue, alors que je m’apprêtais à sortir. Elle ne l'a jamais appris et je n'ai pas envie de lui avouer. En y réfléchissant, je me rends bien compte que si elle m’avait fait ça je l’aurais pris super mal, donc je ne lui mentirai plus jamais !"

11 /11

Benjamin, 23 ans : "Malade imaginaire pour ramener une fille"

Benjamin, 23 ans : "Malade imaginaire pour ramener une fille"

"Je ne suis pas hyper fan du mensonge. Le pire que j’aie fait a été de dire à mon ex que je devais bosser tard alors que je passais une soirée avec mes potes. On n’est pas obligé de tout dire à sa copine, c’est typiquement le genre de mensonge pas grave pour un couple. Elle, en revanche, m’a trompé pendant plusieurs mois et jouait double-jeu, c’était tellement gros que j’ai compris qu’il y avait "baleine sous gravier" et son manque d’honnêteté a brisé notre relation. Sinon, un de mes potes a fait croire à une fille qu’il avait une maladie orpheline pour pouvoir la ramener chez lui. Elle est tombée dans le piège. Je me demande comment s’est passé le réveil..."

Pauline Jaillard et Eléonore Payró
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.