• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Les 10 tendances sexe de l'automne

L L La sexy geekette Se désaper pour la liberté 10

De la capote arty au fétichisme gore, cet automne est définitivement sulfureux malgré les basses températures... Chaud devant !

LIRE LA SUITE
1 /10

L'hygiène intime au masculin

L

Grâce au déodorant Freshim, les garçons aussi vont pouvoir goûter aux joies des senteurs absurdes, type lotus ou fleur de printemps, dans le slip ! Ne coûtant que 7 euros et tenant dans une poche, Freshim est le premier déodorant pour les parties génitales masculines. La firme néerlandaise derrière cette brillante idée à l'hygiène douteuse,  justement, se félicite de charmer les adolescents, les militaires, et autres hommes constamment en déplacement, qui désormais pourront se vaporiser le pénis. Fraîcheur de vivre, quand tu nous tiens...
 

2 /10

L'addiction sexuelle

L

L'addiction sexuelle arrive en France, au-delà des préjugés que véhiculent les tabloïds sur Tiger Woods, Michael Douglas et autres. Désormais, ça se murmure sur DSK, avec un peu plus de respect cette fois, tel celui qu'on accorde à toute personne souffrant d'une maladie psychique. Le webzine Slate y consacre quelques articles, qu'on peut lire en attendant le film Shame de Steve McQueen, très attendu, qui traite de l'épineux sujet. Là, c'est le beau et honteux Michael Fassbender qui souffre de ses travers pervers, au point d'en faire baver sa fragile sœur, brillamment interprétée par une Carey Mulligan plus glam que jamais. Et sinon, à quand une clinique spécialisée pour traiter l'addiction sexuelle en France ? On en connaît plus d'un qui en ferait bon usage...
 

Shame, de Steve McQueen avec Michael fassbender et Carey Mulligan, sortie le 7 décembre 2011.

3 /10

La sexy geekette

La sexy geekette

Harris Interactive USA aime les études insolentes, et à la demande de Game House, une étude a montré de surprenants résultats. Sur 2000 adultes américains, avec 55% des femmes jouant en ligne, l'étude indique que les joueuses en ligne font plus l’amour que leurs consœurs. Avec une intéressante infographie à l'appui, on ne peut pas s'empêcher de penser à Lana del Rey, sa bouche et ses jeux vidéos... Alors, la femme glamour sera 2.0, ou ne sera pas.
 

4 /10

Se désaper pour la liberté

Se désaper pour la liberté

C'est la tendance libertaire sur le web en ce moment : se dénuder pour mieux se faire voir, et entendre. Ainsi, la bloggeuse égyptienne Aliaa Magda Elmahdy a posé nue sur son blog pour dénoncer la société égyptienne, rongée par "la violence, le racisme, le sexisme, le harcèlement sexuel et l'hypocrisie", écrit-elle. Elle s'insurge notamment contre l'interdiction de modèles nus à la fac des Beaux-Arts. Et, parlant d'art, l'artiste chinois Ai Weiwei, qui subit actuellement de grandes pressions de la part du gouvernement chinois, qui a ouvert une enquête sur lui pour pornographie à cause de cette photo, reçoit un encouragement sans précédent par le soutien de ses fans qui, via le blog AWfannude, posent nus à leur tour afin de démontrer que non, la nudité n'est pas pornographique. L'heure de la vérité nue a sonné !

5 /10

La capote arty

La capote arty

Tandis que débute l'expo Sex in the City à Bastille, organisée par Solidarité Sida (du 19 novembre au 4 décembre 2011), Beaubourg accueille une installation de l'artiste irlandais Bryan Mc Cormack faite de 80 000 préservatifs en plastique, intitulée "Les sons de ma vie". Située à chaque étage du bâtiment, avec les couleurs de l'arc-en-ciel, on peut la voir du 22 novembre au 5 décembre 2011. En plaçant volontairement le spectateur au milieu des capotes, le plasticien entend abolir tout association et croyance pour ne garder que le préservatif comme objet. Avant, le préservatif c'était nécessaire, désormais c'est arty : on n'arrête pas le progrès.

6 /10

Le tripotage malin

Le tripotage malin

L'organisation Male Cancer, afin de sensibiliser la gente masculine sur les risques de cancers des testicules, de la prostate et des intestins, a lancé un site funky et une campagne de pub choc avec la mannequin lingerie Rhian Sugden, réalisé par le photographe Rankin. Comme quoi, se tripoter les bourses, c'est le nouveau truc ultra sexy.  

7 /10

Le fétichisme gore

Le fétichisme gore

L'acrotomophilie (du grec Akron : "extrémité" ; Tomos : "coupé" et Philia: "amour"), c'est l'amour des amputé(e)s. Quand on voit la dernière lubie japonaise en matière de poupée sexuelle, Angel Body de Medidoll, on a de quoi se poser sérieusement des questions. Remarque, l'avantage d'une fausse femme tronc, c'est qu'on peut la mettre facilement dans sa valise, et ça, ce n'est pas négligeable...

8 /10

La libido ad vitam æternam

La libido ad vitam æternam

Celles et ceux qui pensent encore que retraite rime avec solitude, Bingo et Scrabble ont tout faux. Désormais, la retraite, c'est possible autrement, en tous cas c'est ce que démontre une étude présentée à la Gerontological Society of America. Menée auprès de 238 personnes mariées, âgées de plus de 65 ans, l'étude montre les liens étroit qu'il y a entre sexe et bonheur (sans blagues), soulignant le fait que les 80% de sondés qui faisaient l'amour plus d'une fois par mois se disaient "très heureux", comparativement aux 59% des retraités qui n'ont pas eu de rapports sexuels au cours des 12 derniers mois. Tant qu'il y a de la vie, il y a donc de l'espoir... En revanche, l'étude ne précise pas si le simple fait de pouvoir encore faire l'amour n'est pas ce qui les comble de joie, après tout.
 

9 /10

La grand retour de la suggestion

La grand retour de la suggestion

Si l'on se montre nue pour protester, au contraire, pour vendre on insinue. C'est ainsi que la dernière campagne pour les chaussures American Apparel automne-hiver 2012, shootée par Tony Kelly, connu pour ses photographies provocantes, a choqué les plus pudibonds. Alors que finalement, quand on y jette un œil, tous les vêtement sont . Chapeau !
 

10 /10

La dépression post-sexto

La dépression post-sexto

Une étude (encore) de l'Education Development Center à Newton dans le Massachusetts, montre que les ados qui sextotent sont plus enclins à la dépression que les autres. Sur 23 000 ados de la banlieue de Boston, à la question si oui ou non "ils s'étaient sentis l'an dernier si tristes ou désespérés presque tous les jours pendant deux semaines, au point de cesser certaines activités quotidiennes", les sexteurs, qui étaient 10% des jeunes interrogés, ont deux fois plus dit "oui" que les autres. De plus, l''étude révèle trois autres vérités sur le sexting :
1- Les filles qui envoient des sextos (photos et autres) ont un grand sentiment de honte par la suite.
2- Les sextos ont peu d'impact émotionnel sur les garçons qui les reçoivent.
3- Le pic d'activité du sexto est entre minuit et 5 heures du matin.
Bon, à part la phase dépressive, on aurait pu deviner ces vérités, n'est-ce pas ? Alors prennons garde : sextoter, c'est dangereux pour la santé, c'est pourquoi le gouvernement pakistanais s'y oppose fermement, sans doute.

 

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.