• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Les 10 infos sexe du mois d’octobre

L’orgasme vaginal n’existe pas, vive l’orgasme féminin ! Le calendrier "Hunks and Hounds" pour la bonne cause Les Conservateurs américains sont les plus adeptes de pornographie Le tabac et le cunnilingus, responsable des cancers buccaux ? 10

En ce début d’automne, le Vatican s’encanaille (un peu), Sade s’amuse d’une orgie géante et l’on découvre enfin que l’orgasme vaginal n’existe pas… Chaud devant, voici les 10 news sexe !

LIRE LA SUITE
1 /10

L’orgasme vaginal n’existe pas, vive l’orgasme féminin !

L’orgasme vaginal n’existe pas, vive l’orgasme féminin !

Une nouvelle étude publiée dans le très sérieux journal Clinical Anatomy vient mettre un coup à cette théorie qui différenciait les femmes en deux catégories au lit : les clitoridiennes et les vaginales. En effet, il n’est jamais trop tard pour jeter les idées erronées. Maintenant que l’on sait que la véritable forme du clitoris est une sorte de boomerang qui s’étend dans tout l’organe sexuel féminin – incluant le clitoris "commun" et les bulbes vestibulaires qui sont de part et d’autres du vagin - selon les auteurs de cette recherche, Giulia et Vincenzo Puppo, on devrait plutôt parler de "d’orgasme féminin" comme on parle d’orgasme masculin (et non pas d’orgasme du gland, par exemple). Ainsi, les nombreux problèmes sexuels attribués à certaines femmes étaient basés sur quelque chose qui n’existait pas, l’orgasme vaginal, tout comme le point G, qui n’est qu’une extension interne du clitoris. En revanche, comme le montrait une autre étude au mois de février, si certaines femmes ont des difficultés à jouir, ce serait en fait à cause de la taille de leur clitoris, plus petit et situé plus en retrait dans le vagin. Bref, enfin un mythe de cassé qui ne nous laisse qu’une alternative : jouir en paix !

2 /10

Le calendrier "Hunks and Hounds" pour la bonne cause

Le calendrier "Hunks and Hounds" pour la bonne cause

Louie ‘s Legacy Animal Rescue, une fondation new-yorkaise pour la sauvegarde des chiens abandonnés, a eu l’idée géniale et simple de faire un calendrier qui allie des hunks (des beaux gosses) et des hounds, des chiens. Mike Ruiz, le célèbre photographe derrière les clichés du calendrier Hunks and Hounds 2015, précise : "Le message du calendrier est que nous devrions tous être gentils avec les animaux et les protéger du danger".


Pour celles qui sont à New York et qui veulent adopter un chien, n’hésitez pas ; pour les autres, plus intéressées par les garçons de la photo, Ruiz a gentiment précisé que "la plupart sont célibataires…" Amies américaines, c’est l’occasion de faire une bonne action en deux coups ! Enfin, le calendrier 2015 est disponible en pré-commande, à moins de 20 dollars.
A acheter ici --> http://www.louieslegacy.org/calendar/

3 /10

Les Conservateurs américains sont les plus adeptes de pornographie

Les Conservateurs américains sont les plus adeptes de pornographie

Cara MacInnis et Gordon Hodson sont les auteurs d'un rapport sur la corrélation entre conservatisme religieux et politique et recherche de sexe en ligne. En analysant les recherches de mots-clés en fonction des États aux USA, ils se sont rendus compte que ce sont les États les plus conservateurs sont ceux qui regardent le plus de pornographie. Si ce n’est pas étonnant du point de vue de l’Hexagone, cette étude montre un énième paradoxe de la société Nord-Américaine, qui abrite à la fois la plus grosse industrie du X au monde tout en ayant une communauté religieuse conservatrice chrétienne extrêmement active (sans parler des nombreux scandales sexuels des politiques les plus conservateurs). Le paroxysme a d’ailleurs été atteint lorsqu’une affiche du site pornographique Pornhub, gagnante du concours qui consistait à vendre le site sans image choquante, s'est retrouvée en plein Times Square début octobre… avant d’être retirée quelques jours plus tard seulement.

4 /10

Le tabac et le cunnilingus, responsable des cancers buccaux ?

Le tabac et le cunnilingus, responsable des cancers buccaux ?

C’est une nouvelle étude qui fait un tabac (c’est le cas de le dire)… Après la déclaration choc de Michael Douglas sur la cause de son cancer de la gorge - le cunnilingus - puis sa rétractation, des chercheurs ont constaté que les infections buccales par le HPV16 - soit le papillomavirus (trouvé dans 80% des cancers de la gorge) sont plus fréquentes chez les personnes qui fument, chiquent ou ont récemment consommé du tabac : "Il semble que le tabac augmente la probabilité des infections orales avec le papillomavirus HPV16 et, bien que nous en ignorions encore la raison, nous suspectons que l'organisme d'un fumeur pourrait ne pas se débarrasser aussi facilement de cet agent pathogène", explique le Dr Gypsyamber D'Souza, professeur adjoint d'épidémiologie à la faculté de médecine Johns Hopkins à Baltimore (Maryland), principal auteur de l'étude publiée dans le Journal of the American Medical Association. Lors de l’étude, menée sur 6887 participants, ils se sont rendus compte que l’accroissement du niveau de cotinine dans le sang - qui serait l’équivalent de trois cigarettes par jour, augmentait le risque d'infection par des HPV16 de 31% et pour quatre cigarettes quotidiennes, la probabilité d'infection par le HPV16 grimpait de 68%. "Le sexe oral est chose courante mais ce cancer reste encore rare", souligne le Dr D'Souza, malgré une augmentation de 225% enregistrée aux Etats-Unis depuis vingt ans. Enfin, les docteurs précisent que c’est surtout une bonne raison pour arrêter… de fumer, et pas forcément de faire des cunnilingus. A bon entendeur, salut !

5 /10

Le teaser de l’expo "Sade : attaquer le soleil" censuré ?

Le teaser de l’expo "Sade : attaquer le soleil" censuré ?

Le Musée d’Orsay présente du 14 octobre au 25 janvier 2014 l'exposition Sade, attaquer le soleil qui rend hommage au sulfureux marquis du XVIIIe siècle. Pour teaser comme il se doit cette expo qui promet d’être plus torride que jamais, David Freymond et Florent Michel ont réalisé une vidéo où des dizaines de personnes nues se rassemblent et se touchent pour un effet orgiaque puissant, (les mauvais langues diront "partouze géante") jusqu’à former le nom du marquis. On vous laisse revoir le teaser qui a suscité, donc, quelques critiques et qui a été interdit, quelques jours après sa publication sur YouTube, au moins de 18 ans (elle compte néanmoins plus de 230 000 vues !). De quoi ravir le "Divin Marquis". De son côté, le français Dailymotion, moins prude peut-être, ne l’a toujours pas interdit. Alors en attendant l’expo, on se chauffe, on se chauffe…


 

6 /10

De l’éducation sexuelle au Vatican

De l’éducation sexuelle au Vatican

Après une déclaration en faveur des homosexuels (pas encore de leur mariage), le Vatican fait un pas de plus vers la modernité, en assistant cette fois à une conférence… sur les bienfaits du sexe. En effet, bien que les hommes d’Eglise en soit privés, il semblerait que le pape François ait trouvé nécessaire de leur rappeler quelques basiques sur la question. A cet effet, un couple australien marié depuis 55 ans, Mavis et Ron Pirola, ont été invité (dans le cadre du synode sur la famille du 5 au 19 octobre à Rome), à vanter les bienfaits du sexe devant le pape et 200 cardinaux et évêques. D’autant plus que le dernier communiqué sur la question au Vatican datait de 1968 et énonçait l’opposition de l’Eglise à la contraception artificielle… "Ce n'est pas ce dont nous avons l'habitude de parler pour être honnête, a déclaré le cardinal britannique Vincent Nichols. Mais visiblement, il est indéniable que c'est essentiel au bien-être du couple." De son côté, un porte-parole du Vatican, le révérend Tom Rosica, a déclaré que plusieurs évêques avaient insisté pour que l'Église trouve un "nouveau langage" : "Vivre dans le pêché", "intrinsèquement désordonné" ou "mentalité contraceptive" ne sont pas des mots qui incitent les gens à se rapprocher du Christ et de l'Église." Amen.

7 /10

Un nouveau remède contre le cœur brisé

Un nouveau remède contre le cœur brisé

Le professeur de psychologie Walter Mischel, désormais à l’université de Columbia et célèbre pour sa théorie dite "du marshmallow" a récemment publié un ouvrage sur le self-control, The Marshmallow Test. Dans l’un de ses chapitres, Mischel explique comment affronter au mieux nos peines de cœur. Selon le résultat d’une recherche qu’il a menée en donnant à certains des sujets de l’aspirine ou de l’ibuprofène, et à d’autres des pilules placebo, il suffirait donc de traiter la peine de cœur comme une douleur physique. Walter Mischel précise par ailleurs que les personnes affectées décrivent des symptômes physiques en parlant de leur peine de cœur, et que donc l’idéal est de les traiter comme des douleurs physiques : "Quand vous regardez une photo de celui ou celle qui a brisé votre cœur, vous allez ressentir une peine dans une zone du cerveau similaire à celle qui s’active lorsqu’on se casse le bras, par exemple", explique-t-il encore. Mais en plus de deux aspirines, Mischel préconise encore… le silence, soit le fait de peu parler de sa rupture. "La sagesse commune veut que l’on revisite en entier nos expériences négatives pour essayer de comprendre pourquoi elles sont arrivées, pour pouvoir ensuite passer à autre chose. Pourtant, une nouvelle étude montre que les gens vont de plus en plus mal à broyer du noir et ruminer. A chaque fois qu’ils se rappellent leur expérience, ou la raconte à des amis ou leur thérapeute, ils deviennent encore plus déprimés." D’où le fait de préconiser l’auto-distanciation (self-distancing), son concept phare. Bon, il va falloir l’expliquer aux copines, ce nouveau concept de "deux aspirines et on n’en parle plus"!

8 /10

Good2Go, l’application pour prouver son consentement sexuel

Good2Go, l’application pour prouver son consentement sexuel

En Californie, alors que régulièrement des affaires de viols secouent (mollement) les campus où des étudiants confrontent leur version sur leur rapport sexuel, il aura fallu une loi, "Yes Means Yes" (soit oui veut dire oui ) incitant au consentement affirmatif pour essayer de mettre un terme à l’épidémie de viols d’étudiants en état d’ébriété, où leur seule défense était de dire "elle a pas dit non". Mais les créateurs de l’application Good2Go vont encore plus loin, en lançant cette appli pour un consentement avant rapport qui peut faire aussi état de preuve si l’un des deux amants se rétracterait a posteriori. Donc, avec Good2Go, le principe est simple : vous rencontrez à un garçon à une fête et via Good2Go sur son écran, vous indiquez si vous êtes Good2Go (prête à y aller) avec : “No, thanks,” “Yes, but...we need to talk” et “I’m Good2Go”. Si vous dites non, un message informatif rappellera au garçon que non, c’est non, et que oui peut aussi devenir non.

Si vous choisissez les deux dernières options, un mini questionnaire sur votre état d’ébriété sera lancé : Sober (sobre), Mildly Intoxicated (pompette), Intoxicated but Good2Go (ivre mais prête à y aller) ou Pretty Wasted (complètement ivre). Sachez que la dernière option sera automatiquement considérée comme un "non" et si vous choisissez les autres options, vous serez invitée à vous enregistrer pour mémoriser votre consentement. Bonne idée ? Outre le fait qu’on puisse le faire à votre place, il reste un gros hic (en plus du gros malaise et de la difficulté de se concentrer sur un téléphone quand on est complètement saoul) : à quoi consente-t-on ? Quitte à garder une trace écrite de notre accord, autant savoir ce que l’on accorde… Sexe oral, vaginal, anal ? Autant de nuances dans nos rapports qui montrent la complexité de la question, au-delà du oui-non de l’application. Bref, on remercie l’idée grandiose sensée réduire les viols, mais ce n’est pas encore ça…

9 /10

Scroguard, la couche "sexy" pour des rapports sans risque

Scroguard, la couche "sexy" pour des rapports sans risque

Pour certains, la hantise c’est ebola mais pour d’autres, c’est l’herpès et autres MST transmissibles par la peau que la surface d’un préservatif classique ne couvre pas. Pour pallier à ce risque, Addison Sears-Collins a donc crée pour les hommes méfiants le produit Scroguard, qui est une sorte de couche-string en latex quasiment invisible, que l’on met juste avant, ou quelques heures auparavant, un éventuel rapport sexuel. Culotte seconde peau, Scroguard empêche donc un contact dangereux peau à peau des zones intimes ; mais Scroguard empêche-t-il le ridicule ? Pas sûr. Son fondateur ajoute que cet équipement révolutionnaire, premier à couvrir les parties génitales que le préservatif oublie, est idéal pour les couples échangistes ou encore les hommes à sexualité débridée qui veulent être tranquilles. Quoiqu’il en soit, avant d’avoir la désagréable surprise de découvrir un soir de fête un homme Scroguard dans son lit, sachez que le produit coûte 19,99 dollars et que son expédition est tout à fait discrète. Voilà qui nous soulage ! (vidéo ci-dessous)
--> https://scroguard.com

10 /10

Boodigo, le Google du X

Boodigo, le Google du X

Pornographie et internet vont souvent de paire, et c’est pour encore plus améliorer cette navigation classée X que des ex-employés de Google et Colin Rowntree, propriétaire du site fétichiste Wasteland.com, ont lancé BoodiGo, un moteur de recherche spécialisé dans la pornographie (on appréciera le jeu de mot avec Booty, soit fesses). Selon Colin Rowntree, BoodiGo permet de ne pas se retrouver sur Wikipédia quand on recherche "fellation" via Google ; et comme la recherche du mot "pornographie" a augmenté de 80 % depuis 2010, BoodiGo répond généreusement à la demande de ses internautes… De plus, déplore Rowntree, Google et Bing bloquent de plus en plus systématiquement les requêtes à caractère sexuel. BoodiGo assume donc ses services ouvertement, tout en ne proposant que du contenu légal (ce qui limite notamment les virus) et une vie privée inédite : "Boodigo n’utilise pas de cookies ou de traqueurs pour avoir des informations sur nos utilisateurs, ce qui nous différencie de Google et Bing, et qui était une raison de plus pour le créer" ajoute-t-il. Lancé le 15 septembre dernier, BoodiGo a démarré sur les chapeaux de roues, selon ses créateurs. Boodi-bingo.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.