• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Les 10 infos sexe du mois de mai

Du lubrifiant bio (et sa pub qui buzze) L Pay For Your Porn, la campagne La vie sexuelle des Européens 10

Un soutien-gorge permanent, le sex-appeal de Jacquie Kennedy ou encore une pub qui buzze pour un lubrifiant bio… Chaud, chaud, chaud, le printemps sera chaud !

LIRE LA SUITE
1 /10

Du lubrifiant bio (et sa pub qui buzze)

Du lubrifiant bio (et sa pub qui buzze)

C'est la pub la plus étrange de tous les temps, ou presque. Pour promouvoir son lubrifiant bio, alors que justement la composition du produit fait débat, la marque Simply Slick a choisi de faire dans la chanson avec un spot très original qui scande gaiement : "It's My Choice What I Put in Me", soit c'est mon choix ce que je mets en moi. Et que ce soit une pomme, ou son collègue, la femme qui présente le produit est cependant bien déterminée à le faire passer avec le lubrifiant… le plus naturel possible.

2 /10

L'invention du soutien-gorge permanent

L

Si vous comptiez dormir en lingerie histoire d'avoir les seins toujours à leur avantage, vous n'êtes décidément pas en 2014. En effet, une start-up israélienne, Orbix Medical, présente le "soutien-gorge invisible", directement greffé… sous la peau. Plus précisément, il faut donc passer par la case bistouri pour faire poser un coussinet en silicone sous chaque sein, maintenu par de fines bretelles de soie insérées sous la peau et attachées aux côtes supérieures de la cage thoracique. Cette opération en profondeur se fait en moins d'une heure, et l'institut Orbix Medical promet un effet push-up garanti 10 ans. De son côté, le PDG d'Orbix, Yossi Mazel, a devancé toutes critiques en prétendant ne pas vouloir "encourager les recours à la chirurgie esthétique", mais essayer "d’en diminuer les risques", sa technique prétendant être "moins invasive et risquée qu'une opération traditionnelle d'augmentation mammaire". Quoiqu'il en soit, le kit sera bientôt commercialisé en Europe, et son prix n'est pas encore dévoilé. Alors, prête à être un sexy cyborg ?

3 /10

Pay For Your Porn, la campagne

Pay For Your Porn, la campagne

Ah, les dérives du net… Depuis quelques années, il semble que la mode soit au streaming X et aux vidéos amateurs, au grand dam de l'industrie pornographique qui s'effondre toujours un peu plus. Fini les collections de VHS, puis de DVD, les sites gratuits ont raflé la mise. C'est ce qui a motivé la société de production Adult Empire à lancer une campagne en ligne, très active surtout sur Twitter, #PayForYourPorn, soit payez pour votre porno, qui vise principalement à culpabiliser les profiteurs qui apprécient gratuitement les joies du X et du piratage. S'il est vrai que le piratage des films et le porno gratuit en général, détruit des emplois, précarise les acteurs, et sonne le glas pour cette industrie autrefois faite d'argent facile, il n'empêche : cette prise de conscience/culpabilisation avec des actrices X et autres acteurs en force pour témoigner que vraiment, payer pour son porno, c'est mieux, ne risque pas d'avoir grand effet. Plus qu'un hashtag, il faudrait une nouvelle façon de proposer ce contenu… À quand, le Netflix du X ?

--> http://www.payforyourporn.org/

4 /10

La vie sexuelle des Européens

La vie sexuelle des Européens

Avant les élections du 25 mai, l'Europe est sur toute les bouches et au cœur des débats. Pour mieux comprendre nos chers voisins, Le Nouvel Obs a crée une infographie qui décortique et classe les pays selon l'usage des réseaux sociaux, le temps passé à l'école, le nombre de mariages par an ou encore… l'âge du premier rapport sexuel. Et là, énorme surprise qui fait voler nos préjugés : les jeunes Allemands sont les plus précoces, loin devant les sanguins Italiens, en matière de première fois. Ainsi, c'est moins de 16 ans pour les premiers contre 18 ans passés pour les seconds. Et la France se situe au milieu, avec une moyenne de 17,2. Comme quoi, même l'amour à la française en prend un coup !

5 /10

Un peu de sexercice

Un peu de sexercice

Le géant du lubrifiant outre-Atlantique KY, marketing oblige, trouve qu'on ne fait pas assez l'amour, que le quotidien nous stresse trop et que la technologie nous éloigne toujours un peu plus de la chambre à coucher. Alors, ils ont monté un projet avec des sexologues, des coachs sportifs, et des pros du X pour développer un programme de "Sexercice", parce que c'est en forgeant qu'on devient forgeron ! Leur vidéo de promo propose donc deux mois d'entraînement intensif des muscles et des roulements de bassin, dans le plus grand complexe sportif de Buenos Aires, avec près de 5000 participants chauds pour booster leur corps et leur libido. Seul hic : si l'idée est hyper cool, il semble hélas, faute de preuve, que c'était juste un bon coup… de pub. Affaire à suivre.

6 /10

Jacquie Kennedy, ce "sex-symbol"

Jacquie Kennedy, ce "sex-symbol"

Le 19 mai dernier marquait les vingt ans de la disparition de la plus célèbre first Lady, Jacqueline Kennedy, dit Jacquie. Si l'on pensait tout savoir, ou presque, de sa personnalité et surtout de ses rapports avec son mari assassiné, John F.K, réputé pour ses nombreuses conquêtes et son caractère volage, le livre de la journaliste Maud Guillaumin, Jackie, une femme d’influence (aux Editions du moment) vient de nous dévoiler un scoop. Alors que c'est à son mari que l'on s'accorde à donner une réputation sulfureuse, coup de théâtre : quand bien même il fréquentait le sex-symbol incontesté Marilyn Monroe, c'est pourtant sa sage femme qu'il finira par surnommer "le sex-symbol". En effet, le livre s'ouvrant sur la visite officielle des Kennedy en France, on apprend que c'est la personnalité charmeuse de la première dame qui fera naître une complicité entre elle et André Malraux, à l'époque ministre de la Culture en 1961, et qui aboutira à une visite de la Joconde aux États-Unis ; ou encore que c'est son influence sur Khrouchtchev qui aurait permis d’adoucir les relations entre JFK et le président russe, alors au cœur d'une guerre froide. "Kroutchev a très envie de la rencontrer, pas seulement parce qu’elle est belle mais parce qu’il a lu qu’elle avait réussi à charmer l’austère De Gaulle", peut-on lire. Alors que JFK avait la fâcheuse tendance de relayer son épouse modèle au placard, il découvrira en elle lors de leurs déplacements bien plus de charme et de charisme qu'il ne savait apprécier. Et Maud Guillaumin de raconter :"Il faisait des blagues du genre : "Est-ce que vous pouvez dire au "sex-symbol" qu’on va bientôt dîner ?"".Qui l'eut cru ?

7 /10

Coupe du monde : sexe autorisé pour les Bleus

Coupe du monde : sexe autorisé pour les Bleus

Si les footballeurs brésiliens étaient mis en garde contre le "sexe acrobatique", et les Black Stars du Ghana carrément interdit de sport de chambre, Didier Deschamps a décidé, sur ce délicat sujet, de laisser libre champ aux joueurs. Si le sexe est donc autorisé, ainsi que les compagnes des joueurs, durant la Coupe du Monde 2014, il y a des limites : "Tout dépend quand, comment, combien. (…) Je ne suis pas médecin, je ne sais pas si c’est bon ou pas…", a expliqué Deschamps lors d'une conférence de presse. Avant d'admettre encore : "Je ne veux pas qu’ils soient coupés du monde extérieur." L'avis de l’ancien médecin de l’équipe de France, Jean-Pierre Paclet, va dans le sens de l'entraineur : "Tirer son coup, ça relaxe, mais il ne faut pas que ce soit toute la nuit. (…) Je suis donc très favorable au sexe avec sa régulière", indiquait-il au journal 20 Minutes, en avril dernier.

8 /10

Les smartphones désirables

 Les smartphones désirables

Alors que l'on a tendance à projeter les pires choses sur les adolescents, entre victimes précoces de la pornographie et autres fantasmes, une étude américaine vient clairement calmer nos ardeurs. En effet, un récente étude menée par Harris Interactive sur les ados et la technologie aux États-Unis montre que 26% déclarent qu'ils ne pourraient vivre sans leur téléphone, contre 20% sans vie sexuelle. Globalement donc, ils préfèrent leur écran de smartphones à leur sexualité. Quand on repense à notre vie sexuelle adolescente, on se dit… qu'ils n'ont pas forcément tort !

9 /10

Quel plat est meilleur que le sexe ?

Quel plat est meilleur que le sexe ?

Qu'est-ce qui est meilleur que le sexe ? Si pour 41% des Françaises interrogées en 2008, lors d'un sondage réalisé par le Figaro, "manger du chocolat leur procure plus de plaisir que faire l’amour", ce n'est pas le cas pour les plus grands chefs de l'Hexagone. En effet, le New York Magazine a demandé à 70 chefs étoilés français, réunis lundi au Georges Blanc pour fêter le 60e anniversaire de Relais et Châteaux :"Quel est le plat à Paris qui est meilleur que le sexe?" Leur réponse immédiate a été de dire que non, "rien n'est mieux que le sexe". Pourtant, après avoir vraiment insisté, tandis qu'Alexandre Gauthier de La Grenouillère répondait que vraiment, "c’est impossible", à l'instar d'autres de ses collègues des fourneaux, quelques plats sont ressortis : le ris de veau du Baratin ou encore "la première bouchée d’une nouvelle saveur de macaron"… Bref, impossible de trancher et surtout : aucune femme chef n'était présente à ce rassemblement pour trancher entre l'orgasme culinaire et l'orgasme charnel… Dommage.

10 /10

Des cerveaux programmés pour sexer

Des cerveaux programmés pour sexer

Voici une étude qui va en rendre jaloux plus d'un : certaines personnes ont le cerveau programmé pour faire plus l'amour que d'autres, ou en tous cas ont vraiment plus de facilité à provoquer le rapport sexuel. En effet, l'étude menée par l'institut de recherche de l'Université de Californie-Los Angeles, publiée dans le journal Social Cognitive and Affective Neuroscience, montre que les cerveaux de certaines personnes sont simplement plus sensibles aux signaux sexuels que les autres, ce qui leur permet donc d'être excitées plus facilement et d'être globalement plus motivées pour trouver des partenaires sexuels. La recherche de Nicole Prause et ses collègues a consisté à brancher des électroencéphalogrammes sur des étudiants en psychologie, puis à montrer aux étudiants 225 photos de choses plaisantes, neutres, et moins plaisantes - les images plaisantes pouvaient stimuler sexuellement, montrant des couples s'embrasser jusqu'à des gens faire l'amour.
Les étudiants avaient notamment dû renseigner le nombre de partenaires sexuels qu'ils avaient eu l'année précédente. Ainsi, certains des participants ont montré de fortes réactions aux images liées à toutes formes d'intimité, qu'elles soient ou non explicites ; et ce sont les mêmes qui ont eu le plus de partenaires. Si le but de cette étude était de creuser les liens entre le sexe et le cerveau, elle permet d'éradiquer une bonne fois pour toutes la notion de sex addict : "Certaines personnes sont plus sensibles aux signaux sexuels et donc ont des attitudes qui parfois ne les aident pas, mais cette étude suggère que l'on n'a pas besoin du mot "addiction" pour le définir", explique le professeur Prause. "Pour eux, ce n'est pas comme une "dose" ou une récompense, mais une sensibilité biologique aux signaux sexuels qui font qu'ils sont plus facilement excités." Et bonne nouvelle : les résultats étaient tout aussi révélateurs chez les hommes que chez les femmes. Être un(e) véritable obsédé(e) sexuel(le) n'est donc pas une question de genre, et c'est tant mieux.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.