Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Stérilet : en finir avec les idées reçues

Depuis quelques mois, et à cause des polémiques sur les pilules de troisième et quatrième génération, le dispositif intra-utérin (surnommé “stérilet“) a le vent en poupe, qu’il soit au cuivre ou hormonal. À écouter certaines de vos copines, il serait même le Graal de la contraception féminine… Mais est-on vraiment au point sur le DIU ? Réponse en 5 idées reçues.

#1 Il est réservé aux femmes qui ont déjà eu des enfants

On pensait le mythe démonté, mais force est de constater que certaines nullipares (peut-on parler de la laideur de ce mot ?) hésitent encore à passer au stérilet. Pourtant, s’il est souvent préféré par les femmes ayant déjà eu des enfants, c’est parce que le col a été dilaté pendant la grossesse. Mais les femmes de moins de 25 ans ont seulement à faire effectuer un dépistage des chlamydias pour éviter toute contamination de l'utérus lors de la pose, puis un contrôle trois à six semaines plus tard. On peut même le poser aux jeunes filles vierges. Et s’il existe des contre-indications propres à n’importe quel moyen de contraception, le DIU ne diminuera pas vos chances de tomber enceinte.

#2 Le DIU a des effets secondaires ?

S’il est simple d’utilisation (posé, c’est gagné) et offre une grande liberté, le stérilet reste un contraceptif. Les dispositifs au cuivre ayant un mode d’action mécanique, ils n’influent pas sur le cycle menstruel. Pire scénario : vous pouvez avoir des règles un peu plus abondantes et plus longues que d’habitude. En revanche, avec les dispositifs hormonaux et comme avec n’importe quel contraceptif contenant des progestatifs, vous n’êtes pas à l’abri de quelques désagréments – prise de poids, baisse de libido, maux de tête… On ne vous fait pas la liste complète, vous voyez le concept.

@Getty 

#3 La pose fait mal

Beaucoup de femmes redoutent la pose du stérilet. Qu’on soit claires : ce n’est pas un moment particulièrement agréable, mais si votre médecin sait ce qu’il fait, vous n’allez pas non plus tourner de l’œil. Et si la pose peut être un peu douloureuse pour les femmes n’ayant jamais eu d’enfant, ça dépend surtout du profil de chacune et de la taille du dispositif. L’avantage ? La procédure peut ne durer que quelques secondes (soit bien moins que votre projet de matching tattoo avec votre BFF). Mieux, en général, on prescrit des antidouleurs à prendre avant. Juste après, certaines femmes ressentent des petites contractions, mais elles ne doivent pas durer plus de 24h.

#4 Avec, les rapports sexuels sont douloureux

On vous rassure, aucun risque que votre partenaire entre en collision avec le DIU (on préfère ne pas imaginer la scène !). En revanche, le bout du pénis peut sentir des fils qui dépasseraient de 2 ou 3 cm pendant la pénétration. Soit ils sont trop courts et ils donnent la sensation d’être “pointus“, soit le stérilet est mal posé. Dans tous les cas, un tour chez le gynéco et on rectifie le tir. Chez certaines femmes, le DIU peut provoquer des douleurs abdominales pendant les rapports, un peu comme des règles douloureuses, mais ce n’est qu’une question d’habitude : avec le temps, elles disparaitront.

#5 Le DIU provoque un “mini-avortement“

L’idée selon laquelle il empêcherait la “nidation“ et non la fécondation est totalement fausse ! Elles sont en plus véhiculées sur le Web et IRL par ceux qui préconisent la méthode du retrait ou carrément l’abstinence (des gros marrants, quoi). Si leur thèse était vraie, les utilisatrices auraient des retards de règles et des hémorragies dès la pose, or ce n’est pas le cas. Le vrai deal : le cuivre du stérilet s’avère toxique pour les spermatozoïdes avant même qu’il y ait fécondation, ils sont donc détruits immédiatement. Relax, donc. Pour le reste, on vous laisse décider.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.