• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

18 signes que vous voulez quitter votre mec (sans l’admettre)

18 signes que vous voulez quitter votre mec (sans l’admettre)

Vous voulez vous séparer, mais vous avez trop peur de l’admettre ? Voici 18 signes qui ne trompent pas, ou très peu, et qui indiquent clairement que la rupture amoureuse est proche… Il est temps d’ouvrir les yeux. Courage !

1. Vous faites des plans seule

C’est bientôt les vacances, on vous invite en week-end, vous avez en tête de déménager et pourtant : tous ces petits projets s’ébauchent dans votre tête sans lui. Vous ne pensez pas que c’est un prétexte, mais vous avez comme par hasard grandement envie de partir entre copines. Même le repas de famille du dimanche, vous y allez seule, pour une fois.

2. Vous êtes (trop) occupée avec vous-même

Un nouveau sport, un hobbie, des projets annexes à votre travail… Depuis quelques mois, vous surchargez votre emploi du temps avec ces activités, et vous ne voyez pas le problème d’aller faire un footing de 23h à minuit tous les soirs. Et pourquoi pas ?

3. Vous vous plaigniez de lui

Hélas, si vous doutez encore qu’il faille cesser cette histoire, tous vos amis, collègues et proches savent que vous n’êtes pas très heureuse et épanouie dans votre relation. Vous ne pensez ni à mal, ni à le quitter définitivement, mais vous vous plaignez régulièrement des coups de mou de votre histoire, ou de son attitude à lui, tellement décevante. Où est passé votre héros ?

4. C’est l’ennui quand vous l’embrassez

Cela fait des mois que vous gardez les yeux ouverts, mettre la langue dans sa bouche est une épreuve, et vous voyez de moins en moins l’intérêt de se rouler des pelles comme des ados pendant des heures. Il y a comme un hic...

5. Vous commencez à aimer les heures sup’

Dernièrement, vous rentrez de plus en plus tard du travail, soudainement irremplaçable, vous avez du pain sur la planche ou un nouveau dossier excitant à gérer. Sauf que quand vous l’aviez rencontré, à 18h30 pétantes vous courriez le rejoindre, heureuse comme dans un film et radieuse dans le métro. Depuis, c’est votre ordinateur qui vous fait les yeux doux à 19h.

6. Vous ne laissez rien passer

Non seulement vous êtes plus irritable (et irritée) qu’avant, mais vous commencez à opter pour une politique de tolérance zéro de ses défauts. Ni ses réflexions, ni ses faiblesses, ni ses blagounettes que vous tolériez pourtant très bien avant - que vous aimiez, même - ne vous attendrissent désormais. Vous ne supportez plus ses ronflements, ses tics de langage ni même sa mère. Et vous lui faites bien savoir, en plus.

7. Vous relativisez l’infidélité

Après tout, est-ce si grave ? “De nombreux couples ne se trompent-ils pas depuis le début de l’histoire de l’humanité ?“, vous demandez-vous dès le matin, en quittant le lit conjugal, ou certains soirs quand la fête, même sans alcool, est plus folle que l’idée de rentrer à ses côtés.

8. Vous êtes cynique et pessimiste

Les belles histoires de vos copines (de celle qui a trouvé l’amour en 48 heures et se marie trois mois après, à celle qui pense qu’on peut s’aimer aussi fort au premier jour que dix ans plus tard) vous semblent un ramassis de mensonges. Force est d’admettre que l’amour et la vie en rose, expérience oblige, vous y croyez de moins en moins. Pour vous, l’amour rime avec sacrifices, concessions, et embûches du couple, pas vraiment une belle expérience métaphysique entre deux êtres... Roméo et Juliette, c’est bien de la fiction pour vous, et nota bene : ça finit en carnage, avec deux cadavres sur les bras.

9. Vous ne faites plus l’amour

Ou presque plus… Le pire, c’est que vous y trouvez de bonnes raisons, que ce soit la fatigue ou la passion qui s’essouffle, c’est normal. Pourtant, c’est toute votre intimité qui en souffre. Et même si vous pensez que les gestes d’affection que vous partagez font largement l’affaire, le sexe hélas est le thermomètre de votre relation. Pas primordial quand tout va bien, mais criant de vérité quand tout va mal.

10. Vous n’avez pas envie de rentrer chez vous

Et pas seulement quand vous êtes au boulot. Le retour au nid vous angoisse légèrement, mais plutôt que de l'admettre, vous préférez faire la fermeture des boites de nuit et dormir comme la dernière des squatteuses sur le canapé de votre meilleure copine, qui commence à avoir l’habitude, à force. C’est même elle qui prévient votre mec par texto.

11. Vos dîners se font en silence

C’est un dur constat : vous n’avez plus rien à vous dire. Vous êtes devenu ce couple triste qui ne se raconte rien au restaurant, et dont vous ricaniez doucement quand vous étiez amoureux et fougueux. À la maison, c’est pareil, vos conversations routinières vous dépriment, les “tu as fait quoi aujourd’hui ?“ vous sortent par le nez et vous rêvez d’une histoire forte, à la Dali et Gala, ou Sartre et Beauvoir. Hélas, vous séchiez vos cours de philo, ne savez pas peindre et n’avez que de la déception à revendre.

12. Vous pensez plus aux autres qu’à vous

Quand vous imaginez votre possible rupture, vous pensez subitement à la réaction de votre bande d’amis communs, de ce que diraient vos parents ou encore vos copines. Bref, vous pensez à beaucoup de monde, mais pas forcément à ce que vous ressentez, vous. Pourtant c’est un fait : une rupture entraîne forcément une légere évolution de votre entourage, on ne peut pas se quitter sans rien changer.

13. Vous ne dites plus “je t’aime“

Ou trop… Quoiqu’il en soit, l’usage de ces mots oscille entre la surenchère et l’absence, et ils sonnent de plus en plus faux dès que vous les prononcez. Que cachez vous derrière des “je t’aime“ lancés à tout va ?

14. Vous tombez malade

Vous somatisez, en somme. Maux de têtes, inconfort quand vous faites l'amour, petite santé… Votre relation est loin de vous revitaliser, bien au contraire, et à force de le nier, c’est votre corps qui le crie.

15. Vous n’avez plus envie de faire des efforts

Pourquoi c’est toujours à vous de faire des efforts ? C’est vous qui portez la relation à bout de bras et qui faites des concessions. Même si cette impression reste à prouver, vous en avez marre. Le monde s’arrêtera-t-il de tourner si vous plaquez tout ?

16. Vos projets sont bloqués

Vous ne le faites pas exprès, mais tout est difficile dernièrement quand il s’agit de le faire ensemble : vacances, projets, emménagement, enfant, envies communes… Tout semble compliqué à faire. Tous les deux, vous n’avez pas les mêmes envies, les mêmes dates, le même budget… Seule la disharmonie est partagée, en revanche.

17. Le sexe est mécanique 

Vous pensez que tout va bien car vous faites l’amour régulièrement. Pourtant, quand vous y regardez de plus près, vous couchez ensemble machinalement, en quête de votre orgasme personnel, loin, bien loin, de vous perdre dans ses yeux et de vous sentir envahie d’amour pour lui.

18. Votre futur vous angoisse

Autour de vous, on se marie et on se reproduit dans la joie et la bonne humeur. Pourtant, vous n’arrivez pas à vous projeter dans ce scénario, et l’idée d'un mariage ou d'un enfant vous semble absurde, même si votre relation est âgée de plusieurs années. Le pire, c’est que vous pensez que c’est une angoisse qui n’est pas liée à votre partenaire mais qui révèle votre nature compliquée, persuadée que vous êtes pleine de doutes et que ça n’a rien à voir avec lui… Pas si sûr. D’autant plus qu'une relation qui n’avance pas est une relation qui (en toute logique) recule. Il est temps d’agir.

LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.