• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Recycler son amour de vacances (ou pas)

amour de vacances

Si la nuit tous les chats sont gris, l'été on est tous en maillot et on ne s'y retrouve plus. Ce mignon, là, on le ramène dans nos valises ou pas ? Glamour.com vous guide pour déterminer s'il faut recycler ou non l'homme-Cornetto de l'été.

Le premier amour de vacances

Ah, vous êtes une débutante de l'amour de vacances, alors que vous soyez à 3 bornes ou 19 000 miles de chez vous, vous rêvez, vous pleurez, et vous avez même: dit "je t'aime" le deuxième soir. Erreur. Que le panorama soit magnifique, que les feuilles de palmiers suivent le mouvement de vos ballades nocturnes et que la plage ait été déserte sous la pleine lune quand vous vous êtes embrassés la première fois, ce n'est pas un signe de Dieu Lui-même pour vous montrer que c'est l'homme de votre vie, mais bien le principe d'un été réussi. Certes, vous avez eu de la chance, vous auriez pu être 25 couples à vous aimer ce soir-là sur le sable. Mais là encore, vous n'en êtes qu'à votre premier amour de vacances, vous ne pouvez pas savoir.

Recyclage : déconseillé.
Surtout que si c'est votre premier amour de vacances, c'est que vous devez avoir environ 15 ans. Alors non, Diego le faiseur de bracelets brésiliens de la place du marché de Rabat, il ne s'adaptera pas hyper bien à Brest. Mais là, c'est surtout vos parents qui vous le diront. Enfin, si vous avez plus de 25 ans et que vraiment c'est votre premier amour de vacances, ne soyez pas nunuche : s'il y en a eu un, il y en aura d'autres. Attendez voir la suite l'été prochain, et tentez cette fois de prendre le large avec un skipper. L'aventure, c'est l'aventure.

L'amour de vacances de jeunesse

Ce mec vous hante : à chaque fois que vous passez quelques jours dans le bled familial après un mois de juillet agité, fin août il vous fait invariablement craquer, et ce parce qu'il est dans les parages depuis que vous avez 13 ans. Il faut dire, c'est petit l'Île de Ré, et puis c'est le meilleur pote de votre cousin préféré. Bref, vous êtes cernée et à chaque été vous avez une bonne raison de le kiffer : avant, c'était sa façon de jouer Karma Police à la guitare, puis ses dreadlocks, après son nouveau tatou et maintenant c'est clairement sa barbe et son scooter. Si au début, vous jouiez au chat et à la souris, ça a vite fini en consultation, puis grosse pelle et enfin interdit au moins de 18 ans. Bref, bref, vous n'êtes plus tous jeunes, tous les deux.

Recyclage : compliqué.
Oui, dans vos rêves les plus fous Fabien, surnommé "Donoss" par la bande de potes, pourrait un jour venir squatter votre studio parisien et vous seriez heureux. Mais soyons sincère : ça fait 15 ans déjà que vous vous tournez autour, et il n'est toujours pas sorti de l'île; ni pour vous, ni pour lui, et c'est limite ça le plus inquiétant. Sincèrement, vous êtes un peu foutue, parce que cet amour de vacances de jeunesse en mode récurrent fait vibrer une étrange corde en vous, qui fait que dès qu'il est face à vous, c'est très fort et vous vous oubliez, oubliez Paris et tout le reste (comme ses pantacourts immettables en capitale). On vous souhaite vivement d’emmener un jour sur l’île de Ré un homme que vous aimez le reste du temps, et à qui vous présenterez honteusement Donoss, votre grand amour de vacances. Sans rougir.

L'amour de vacances par dépit

On fait avec ce qu'on a, et c'est ce que vous vous êtes dit face à cette bande de mecs pas folichonne, mais qui rend bien service en cas de solitude estivale. En vérité, l'adage "mieux vaut seule que mal accompagnée" est caduque en août : il vous faut de la chair de poulet et un quatre-heures d'été, et Nicolas a de jolis yeux verts alors c'est tant mieux.

Recyclage : impossible.
Nicolas, c'est typiquement le bon souvenir de l'été, comme la spécialité locale au fromage de brebis. Pas question de le ramener, d'ailleurs, même pour aller au bal du village vous essayez de vous en dépêtrer, car vous avez remarqué Gabriel, qui a l'air franchement mieux. Et plus bronzé.

L'amour de vacances honteux

Oui, vous avez passé de beaux moments avec Raoul, le berger des Vosges. Même s'il ne sentait pas tous les jours la rose, il vous montrait des rivières cristallines, vous cueillait des fruits rouges et étaient plutôt bon amant, en tous cas en coup de vent derrière un buisson. Puis il vous appelait "ma fleur". C'est jolie, ma fleur, non ? Sauf qu'intra muros, de Paris à Marseille en passant par tous les périphériques du monde, son odeur de bouc et ses dents pourries, c'est franchement tendu. Pour le présenter à vos amis, il va falloir prétendre un "amour est dans le pré" express, couronné d'un possible exode rural. Chapeau.

Recyclage : douteux.
Et ce n’est pas juste une dent contre la campagne : il y a aussi Bryan, le surfeur australien d'Hossegor, avec son QI d'huître et ses biceps en chocolat. Franchement, ramener chez soi un mec beaucoup plus niais que la plus niaise de ses copines, c'est pas possible.

L'amour impossible de vacances

Malédiction internationale, amour moderne : à force d'Easyjet et autres charters, on a l'habitude d'aller à Séoul ou Buenos Aires comme on prend le TGV. Or, on n'est pas à l'abri d'un coup de foudre, un vrai, comme ça, au beau milieu d'une ville en été. Qu'il s'appelle Ezequiel, Chang, Ryû ou Mario, les instants sont doux mais l'avenir orageux se propage : on s'aime, mais on ne dit rien, mappemonde en tête, sachant les océans qui nous séparent. C'est l'été, on est bronzée et comblée, et pourtant la rentrée s'annonce hyper triste.

Recyclage : courageux.
Garder une relation avec Momo du Zimbabwe, c'est plus que de l'amour : c'est de la foi. Car très vite, les sentiments enflammés du début qui nous animaient se transforment en paperasse infinie pour se retrouver enfin dans le même pays, à base de visas et autres contrariétés. Regardez autour de vous : vous connaissez forcément une fille qui s'est mariée jeune le cœur pleins d'idéaux, pensant qu'avec Chang c'était à la vie à la mort. Sauf que ça a duré deux ans, et qu'ils ont divorcé pour "différence culturelle." Et si vous la connaissez pas, faites gaffe à votre relation Ryû, l'homme de votre vie rencontré à Tokyo : cette fille-là, c'est peut-être vous. Même si profondément on veut toujours faire partie de l'histoire d'amour exceptionnelle qui se transforme vite en légende urbaine :"Nan c'est faux, c'est pas impossible, je connais un couple, Ryû et Karine, éh bien ça fait 5 ans qu'ils habitent ensemble maintenant... A Tokyo, oui." Eh oui.

L'amour faisable de vacances

Ok, c'est pas le comble de la comédie romantique, mais ça reste dans l'ordre du possible : vous habitez sur le même territoire, idéalement la même région, et dans vos rêves les plus fous la même villes. Enfin, vos métiers s'accordent, c'est-à-dire qu'il n'est pas dompteur de lions et qu'il sait ce que c'est, un happy hour. Puis ça commence doucement mais c'est prometteur, on n'aura pas forcément besoin de faire un reconversion existentielle pour se voir et continuer à s'aimer.

Recyclage : évidemment.
Mais attention : ça semble presque trop facile comme ça. Le mec est du coin de chez vous, vous avez mille atomes crochus et il vous fait les yeux de braise ?... Mais d'où il est célibataire ?! Alors recyclage ou pas, on n'oublie surtout pas la règle n°1 de l'amour de vacances : en profiter sur place, et tester la bête sans modération. Parce que là, tout de suite, septembre c'est loin, le sable est chaud et l'envie suit. Alors on oublie cette phase amoureuse CDI et on profite de la mise à l'essai. Histoire de, histoire d'Ô.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.