• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Les qualités que l'on veut chez l'homme (parfait) de 2014

Les qualités que l

La deuxième décennie du XXIème siècle est sérieusement entamée, il est temps de passer à l'homme 3.0 de 2014. Mais c'est quoi, ses qualités ?

L'homme parfait de 2014 est détendu du Facebook (et du Twitter, et du Tinder…)

Vous l'aurez compris : en 2014, on veut un homme concret, pas virtuel. Alors celui qui ne lâche pas un mot du dîner mais n'hésite pas à faire le commentaire parfait pour nous recontacter, c'est mort. On veut un homme, un vrai, qui ne s'affiche pas en flash et qui aime les filles non photoshopées. Un mec qui est indifférent à Facebook car il a souvent mieux à faire que de zoner sur le site, et de poker une vieille copine. Un mec qui nous appelle pour nous rencarder plutôt que de tchatter et un galant qui s'exprime en plus de 150 signes. Bref, à moins qu'il soit community manager, au moins c'est clair : l'homme de 2014 sera en chair et en 3D et aura la politesse de garder son iPhone dans la poche quand il est à table. Merci. Et pas de selfie !

La question qui tue : "Tu l'as toujours ton 3210 ? J'ai pété mon smartphone, j'hésite…"
 

Il a zappé le carreau (et trouvé son style)

Avant, en 2012, les chemises à carreaux suffisaient à rendre un mec bof en mec canon, à transformer un candidat de L'amour est dans le pré en bûcheron sexy. Mais en 2014, hélas, c'est fini, carreau is not the new black anymore et il doit s'essayer à d'autres imprimés. Pareil pour la barbe de trois jours, les lunettes à monture épaisse noire et le tote bag : il est temps, en 2014, que l'homme se trouve une véritable personnalité, histoire qu'on ne le confonde pas avec un autre quand on fait un vide-grenier dans un quartier de l'Est parisien.

La mise en pratique : "Et si tu pouvais mettre ton bonnet SUR tes oreilles, et non pas dessus, ce serait mieux, merci."

Il a de l'espoir en période de crise

Entre Google qui veut nous changer en cyber-humains utilisant nos datas pour mettre le monde à nos pieds et nous en rendre esclave, le taux du chômage, le prix du ticket de métro qui augmente comme le nombre d'autos et la qualité des programmes télé, l'avenir ne présage rien de vraiment très bon. Mais quand même. Quand on se met à deux, on a envie d'un chouia d'espoir, histoire de ne pas se mettre dans une idylle déprimante où chaque idée enjouée ou touche d'enthousiasme ne sera pas défoncée à coup de théories noires. Même qu'il peut parler enfant sans transpirer comme un malade et se dire que les carottes sont cuites et qu'il passera sa vie à faire de la purée...

Le fail : "Faire des enfants ? Alors qu'ils ne connaîtront jamais la saveur d'une vraie pomme ? C'est non."

L'homme parfait de 2014 sait écrire

C'est fou comme "Ma douce, j'ai hâte de te revoir, à demain soir…" ça sonne mieux que "Yo bb on scapte 2min 22h ?". Idem pour les LOL, les que, quoi comment écrits avec des K et les smileys pour illustrer ses humeurs. Parce que s'il existe des noms et des adjectifs pour décrire les émotions, autant les utiliser, afin d'éviter l'amoindrissement cérébral passif. NB : l'argot est néanmoins encouragé, ça détend l'atmosphère.

Le SMS qui tue : "Tu es comme je les aime : callipyge, bébé."

Il est socialement débrouillard

Marre des garçons qui regardent leurs pompes quand ils pénètrent un bar, qui osent à peine faire signe pour demander une carafe d'eau et qui ne savent pas se faufiler jusqu'au vestiaire. On veut un jeune homme qui s'assume un minimum en public, ose entrer d'abord dans un restau sans avoir des sueurs froides, s'exprime sans bafouiller aux inconnus, et filtre d'un coup d'œil le lieu où l'on se trouve. Déjà, parce que c'est trop kiffant - on se sent rassurée un minimum de pas avoir un zigoto de la dernière pluie ; ensuite parce que c'est diablement sexy, un mec qui se sent droit et à l'aise dans ses pompes.

La classe : "Commande ce que tu veux, mais j'ai remarqué la fille là-bas qui boit un cocktail qui a l'air super bon, à mon avis il va te plaire. Ah, et t'as vu y'a un fumoir à l'étage, je l'ai grillé, par la fenêtre de dehors…"

Il se remet au croissant du dimanche

Les queues du dimanche midi pour manger le dernier burger à la mode avec un pain importé de Bourgogne, ou la guerre à peine éveillé pour choper une table… Marre des brunchs du dimanche en troupeau ! L'homme de 2014 revient aux vieux bons basiques, et c'est tant mieux : les croissants au beurre rapidement achetés alors que vous étiez sous la douche restent le meilleur moyen d'éviter les restaus bondés, donc, et surtout de rester au lit. C'est tout bénef.

La question qui tue : "Qui, Mais qui, achète des croissants ordinaires ? Je me le demande encore."

L'homme parfait de 2014 est bon vivant

Et non, ce n'est pas que sous l'impulsion de Top Chef qu'on a envie de bonnes tables en bonne compagnie. Si le food porn nous lasse légèrement tellement il gave notre Instagram (cachez cette émulsion de topinambours que je ne saurais voir), l'érotisme que véhiculent des bons plats est, lui, indémodable. Entre deux entrées de menu servi à l'aveugle, on ne veut pas entendre ni ses problèmes de régime ni son intolérance au gluten, et encore moins qu'il n'est pas fan des légumes verts. L'homme de 2014 est celui de la tolérance, la diversité, la curiosité, la gourmandise, bref, la bonne bouffe.

La mise en pratique : "J'en ai marre d'entendre parler de la quenelle à tout va, je connais un bon bouchon lyonnais, ça te dit qu'on s'en fasse une ?" Deux, même !

Il danse allégrement

On a bien compris la technique des piliers de bar qui enchaînent les vodka-tonic en attendant qu'on s'essouffle sur le dancefloor. Mais ça suffit. Il faut se bouger les fesses et se déhancher sec, pas seulement pour du bidon de bière auquel un peu d'exercice ne ferait pas de mal, mais aussi parce que de l'enthousiasme, diantre, c'est bon pour le moral. Et si la dernière fois que vous avez dansé de façon enjouée, c'est quand vous souffliez vos 10 bougies affublé d'un chapeau à élastique, il est grand temps de vous remettre en question et de vous prouver que vous pouvez danser sans 3 grammes dans le sang, ni rien d'autre d'euphorique. Sinon, c'est de la triche !

La phrase qui tue : "On ne laisse pas bébé dans un coin."

L'homme de 2014 est chaud (bouillant)

N'en déplaisent aux études qui concluent que le taux de spermatozoïdes a baissé en moyenne de 50% en 50 ans, n'en déplaisent aussi aux apeuré-e-s des études de genre qui ont peur de perdre leur parties génitales au profit d'une société féministe incontrôlable, n'en déplaisent à ceux qui ont peur d'un viagra féminin, ou encore de Jean-Marie Le Pen qui accusait les Français de devenir "une nation d'impuissants", notre homme de 2014 est chaud bouillant. Il aime faire l'amour la nuit, le jour, pas rasé et nous pas (forcément) épilée, de bonne ou de mauvaise humeur, pendant les bons ou les mauvais moments. Fier de revenir aux basiques, il fait la nique à l'hygiénisme et tout ce qui nous rend le contact charnel plus compliqué, comme l'iPod au milieu du lit, Facebook en favori ou les notifications push de son compte Twitter. Bref, il prouve que des jours heureux sont à venir et qu'il nous reste encore bien des plaisirs charnels à découvrir.

La phrase hot : "Non, te mets pas en "attending" pour l'apéro de ce soir, je ne compte pas te laisser bouger du lit."

LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.