• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Octobre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Les news sexe du mois de septembre

Les news sexe du mois de septembre

Du nouveau dans l’affaire des méchantes pilules de troisième et quatrième génération, des ados qui ne font plus l’amour, des femmes marocaines qui, elles, aimeraient faire l’amour en paix, et la découverte scientifique la plus flippante de l’année, voilà les news sexe toutes fraîches du mois de septembre.

1# Pilule, le clash des générations

Serait-ce la fin du feuilleton de santé publique qui aura duré quatre ans et tenu en haleine des milliers de jeunes femmes ? Pas si sûr. En 2013, 130 jeunes femmes portaient plainte contre huit laboratoires pharmaceutiques et l’Agence nationale de sécurité du médicament (Ansm), suites aux graves effets secondaires dont elles ont été victimes alors qu’elles prenaient des pilules de troisième et quatrième générations. Le parquet de Paris vient de classer l’affaire sans suite pour absence d’infraction pénale et estime qu’il n’est pas possible d’établir un lien de causalité ferme entre la prise du contraceptif et les pathologies constatées. L’avocat des plaignantes ne compte pas en rester là et a déjà déposé trois nouvelles plaintes pour "atteinte involontaire à l'intégrité de la personne humaine". Affaire à suivre donc.

#2 Les ados sont-ils devenus des culs serrés ?

Selon une étude diffusée le 19 septembre dans la revue spécialisée Child Development, les ados américains seraient en train de sérieusement virer premiers communiants. Se basant sur sept grandes études nationales menées de 1976 à 2016 sur huit millions de d’ados de 13 à 19 ans, elle montre comment les jeunes d'aujourd’hui sont "moins enclins que ceux des décennies précédentes à travailler, conduire, avoir une copine ou un copain, boire de l'alcool, sortir sans leurs parents et faire l'amour". Et ces changements sont les mêmes quelle que soit l’origine ethnique, le genre ou la catégorie socio-professionnelle. La conclusion feel good ? Que vous soyez fils de rockeur ou que vos parents bossent chez Groupama, vous avez les mêmes chances de choper au bal du lycée.

#3 Sexualité, la gronde des marocaines

Alors qu’en cette rentrée littéraire Leila Slimani sort Sexe et mensonges : La vie sexuelle au Maroc, témoignage d’une jeunesse bâillonnée par les interdits et l’hypocrisie qui entourent la sexualité des femmes, l’illustratrice et ingénieure Zainab Fasiki fait le buzz sur les internets avec ses dessins mettant en scène ces tabous. Choquée par les vidéos devenues virales de femmes se faisant harceler dans l’espace public, elle a décidé d’exprimer sa colère sur Instagram. Et briser elle aussi quelques non-dits avec des illustrations pop aux légendes choc : "Les bus sont faits pour transporter les gens, pas pour violer les filles" ou  "Nous portons du maquillage pour cacher notre tristesse". De quoi inciter d’autres jeunes femmes à l’ouvrir ?

©Zainab Fasiki 

#4 Homosexualité, l’algorithme de l’angoisse

D’après une étude à paraître dans le Journal of Personality and Social Psychology, un algorithme développé par deux chercheurs de Stanford serait capable d’utiliser les traits et expressions du visage pour déterminer l’orientation sexuelle d’un individu à partir d’une simple photo postée sur un site de rencontre. Leur modèle de prédiction permettrait de prouver qu’un homme est gay à 81% à partir d’une photo et à 91% à partir de 5 photos. Pour les femmes, il serait fiable à 71% pour une photo et à 83% pour cinq. L’intelligence artificielle aurait donc été plus performante que les humains. Loin de vouloir créer un “gaydar“ (contraction en anglais de gay et radar) les chercheurs auraient voulu mettre en évidence les conséquences désastreuses que pourrait engendrer l’utilisation d’un tel algorithme à plus grande échelle. Flippant.

LIRE LA SUITE
Elia Manuzio
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.