• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Les 5 news sexe du mois de novembre

Actu : les 5 news sexe du mois de novembre

Ce mois-ci, on se glisse dans le lit de Brad Pitt et Angelina Jolie, ou presque, on se rassure grâce à une étude sur nos performances sexuelles, et enfin, on se réjouit de cette bonne nouvelle : Durex va lancer le premier emoji capote !

Brangelina au lit

On connaît toutes sortes de rumeurs sur le couple Brad Pitt et Angelina Jolie, de leur salle SM cachée, à leur cascade d’eau chaude dans laquelle ils se retrouveraient fréquemment. Interrogés récemment sur le nouveau film des Jolie-Pitt, By the sea, le couple d’acteurs, réuni à l’écran pour la première fois depuis Mr & Mrs Smith, ont parlé du côté bizarre de tourner des scènes de sexe ensemble. “Il n'y a rien du plus étrange que d'être nue dans un bain avec un iPad, pendant que votre mari est posé contre le chambranle et que vous lui demandez (en tant que réalisatrice du film) de venir vous faire l'amourDevant un tas de personnes avec des caméras“, a confié l’actrice-réalisatrice à Entertainment Weekly.

D’ailleurs, sa double casquette a compliqué les choses : “Je ne pouvais pas sortir du bain à tout moment et aller voir le moniteur parce que j'étais nue. Nous sommes artistes et nous voulons être libre, mais pour Brad, je suis sa femme et son devoir est de me couvrir.“ Avant d’ajouter :  “les scènes de sexe sont de toute façon étranges. Mais en tourner une avec quelqu'un avec qui on fait vraiment l'amour ? Le seul moyen d'y arriver est de se parler, de se dire que c'est vraiment absurde et de faire en sorte que personne ne soit gêné. (…) J'ai déjà fait des scènes de sexe mais c'est vraiment différent. Je souhaite presque que toutes les femmes en fassent l'expérience.“
Et plus difficile encore que les scènes d’amour avec son acteur de mari ? La scène de topless, surtout depuis sa double mastectomie. “Les opérations continuent à nous permettre d'être femme. J'espère que toutes celles qui sont inquiètes à propos de leurs corps pourront s'y retrouver. Je suis contente de l'avoir fait, si cela permet de répondre à certaines de leurs questions.“

Crédit : Capture d'écran By The Sea

Le chemsex

C’est la nouvelle tendance assez inquiétante, pourtant plutôt planante pour les autres : le chemsex, contraction de “chemical“ et de “sex“, consiste à faire l’amour, donc, sous l'emprise de toutes sortes de drogues. GHB, crystal meth et MDMA de préférence. Soit autant de substances ultra chimiques qui ravagent les pratiques sexuelles, faisant considérablement augmenter les risques de MST et de non consentement. Si les chiffres restent insaisissables et relativement faibles (aux Etats-Unis par exemple, 1 % des lycéens de première ont déjà utilisé du GHB), ils n’empêchent : le pétard de Annie Hall pour faire l’amour, oui, le cocktail chemsex blackout, non merci.

Le sexe hebdomadaire

Une énième étude éclairante sur nos habitudes sexuelles est pour une fois un peu moins culpabilisante que les autres. Ainsi, après l’amour qui ne dure que quelques minutes, une étude réalisée auprès de 30 000 Américains (en couple), publiée dans la revue Social Psychological and Personality Science a démontré qu’un seul rapport sexuel par semaine est suffisant pour faire le bonheur des couples hétérosexuels, mariés ou engagés dans une relation à long terme. “Avoir des rapports sexuels fréquents est associé à un plus grand bonheur, mais ce lien n'est plus aussi marquant lorsque la fréquence est supérieure à une fois par semaine“, a commenté le docteur Amy Muise, psychologue à l'université de Toronto-Mississauga. “Nos conclusions suggèrent qu'il est important de maintenir une connexion intime avec votre partenaire, mais vous n'avez pas besoin d'avoir un rapport sexuel chaque jour, du moment que vous maintenez cette connexion“, a-t-elle ajouté.

Pourtant, loin d’être catégorique, la responsable de l’étude précise néanmoins qu’il ne suffit pas pour autant de s’envoyer en l’air une fois par semaine pour être heureux : “en réalité, il n'y a aucun lien entre la fréquence des rapports sexuels et le bien-être pour les personnes célibataire“, a souligné le docteur Muise.

L’art de l’onanisme

Un membre de la communauté Reddit dénommé Karl Ryker a partagé en ligne une étrange infographie retraçant l’historique… de ses plaisirs solitaires. Grand adepte de la masturbation - à n’avoir rien à envier à Don Jon, le film de Joseph Gordon-Levitt, dans lequel l’acteur est accro au porno- dans sa longue infographie, on apprend qu’en six mois de tripotage solitaire, il n’a visionné des vidéos pornographiques que dans 10,7% des cas et que le vendredi n’est décidément pas son meilleur jour. On vous laisse découvrir le reste de cette étrange étude de cas, et pas forcément le plus édifiant.

Le nouvel émoji Durex : une capote

Parce qu’il est important de mettre des préservatifs et qu’on a déjà amplement utilisé les émojis doigt, aubergine et maïs pour mimer l’acte par SMS, Durex a annoncé son intention de créer, enfin, un emoji digne d’une vie amoureuse sans virus. Durex compte donc proposer le mignon emoji préservatif à l’Unicode Consortium le 1er décembre, journée mondiale de la lutte contre le Sida. On valide !

Crédit : Durex

LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.