• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Je rebooste ma libido en 5 étapes

libido

A qui la faute ? Impossible à dire, mais tout ce qu'on sait, c'est que depuis 2 mois, le bon vieil adage "métro-boulot-dodo" nous va comme un gant. Diable, il est temps de se dépoussiérer la culotte et de remettre un peu de piment dans votre lit.

Etape 1 : retour aux sources
Situation
: c'est de plus en plus hardcore de se lâcher au lit. On n'y peut rien, c'est pas smoothe comme dirait l'autre, et on se retrouve avec mille choses en tête à décortiquer ce qu'il nous fait, plutôt que de gémir comme dans les films, et de se la kiffer comme il se doit. Avant, on était une grosse bombasse, et là, on frise le méga iceberg à force de tout intellectualiser.

Solution : vous êtes du genre cérébrale ? Alors intellectualisez à souhait, oui, mais à l'inverse. Revenez à vos bons vieux discours de chaudasse que vous balanciez aux copines saintes-nitouche et bourrez-vous le crâne : le sexe, c'est fait pour décompresser. C'est le concept même du sexe (à part se reproduire, bon). Alors on revient à l'essentiel et on suit à la lettre un nouveau chemin de pensée : je pense donc je jouis. Plus question de se paralyser à analyser ses gestes, désormais on se concentre sur ce qu'on aime, prête à recevoir et donner, et puis basta. Résultats garantis, si si.

Etape 2 : on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre
Situation
: un couple c'est à deux, et autant il y a des périodes où l'on frise le mode lapin infernal, il y en a d'autres où, au contraire, on a franchement la libido d'une limace fatiguée. Ok, prenons le taureau part les cornes (hum hum) et à défaut de se faire prendre dans le foin, optimisons-nous pour intensifier notre rapport amoureux trop souvent horizontal.

Solution : ressortir nos habits du dimanche, l'épilation de l'été et la bonne mine des vacances. Non, l'hiver ne passera pas par notre lit et oui, si l'on ne se séduit pas soi-même, il y a peu de chance - d'une part d'émettre des phéromones convaincantes, et d'autre part de l'attirer, lui, en mode bambou de la jungle. Lui Tarzan, toi Jane, bunga bunga certes, si vous n'oubliez pas le bikini en peau de fauve qui va avec le décor sauvage.

Etape 3 : l'enfer, c'est les autres (ou pas)
Situation
: marre du couple, de l'amour, du pyjama en jogging du dimanche et des soirées télé ? Envie de sexe, drogue et rock'n'roll comme en 2000, quand on avait 15 ans, ou 20 ans, ou 25, ou quand on ne compte plus mais que, sincèrement, dans nos souvenirs, c'était bien plus sexy que l'ambiance Confessions Intime "mon couple est chiant" qui règne à la maison. Oui ! Voilà, c'est dit.

Solution : sortir, mettre des talons indécents, des vêtements soit plus de notre âge, soit de tout temps considérés comme importables, et aller réveiller puis aiguiser notre modjo sous les yeux ébahis d'autres que lui. La possibilité de l'infidélité qui pointe son nez et surtout de le comparer aux autres zouaves moins brillants que lui (finalement), diantre, c'est terriblement excitant. Comme quoi, jouer de la jalousie peut avoir du bon, dans le fond. Si vous supportez d'être secouée après avoir avalé huit cocktails, ce soir, en rentrant, c'est définitivement votre soir...

Etape 4 : la patience est la clé du paradis (proverbe turc)
Situation : en toute honnêteté, en ce moment, c'est lui qui ne veut pas. Incontestablement, c'est la mort de dedans le caleçon. Du genre typiquement masculin à faire traîner ses soucis de boulot et ses problèmes perso jusque sous les draps, il commence plutôt à s'émasculer. Le traiter de "flamby", "d'homosexuel refoulé" et "d'huître avariée" n'est pas la voie de la sagesse et de l'entraide mutuelle, sachez-le.

Solution : ni ironie, ni raillerie, il faut s'armer d'un peu de patience, de douceur et de surtout beaucoup d'amour. Il n'est pas héros ninja-gentleman lover à tout donner sous la pression : sentir au contraire que rien n'est obligé peut lui faire revenir l'envie pure... Après, la patience, c'est une idée parfois abstraite : il y en a pour qui c'est long, trois jours. Alors les moins frileuses sortiront l'attirail du grand show, à base de culotte aussi fine devant que derrière et de lingerie qui est tout, sauf en coton. Au moins, le message passe clairement et il faut s'assumer : on ne fait pas sa Catwoman en pouffant mais en miaulant, les filles. Histoire de réveiller le bad man qui est en lui.

Etape 5 : les grands remèdes
Situation
: plus rien ne tourne, ni rond ni carré : du lit au salon, tout vous dégoûte, vous avez envie de tout quitter, et lui en premier. Seul hic : pas sûre que ce soit le bon moment, après tout vous avez déjà les billets pour le week-end de la Toussaint à Istanbul et vous avez parlé bébés la semaine dernière (encore faudrait-il concrètement pouvoir les faire...). Bref, vous êtes au bord de la crise de nerfs, l'hystérie complète est latente et ce n'est pas quelques caresses avenantes mais maladroites en période de crise qui vont vous calmer.

Solution : de l'air, de l'air, de l'air. Oui, rien de tel que des retrouvailles torrides, après avoir quitté quelques jours son bon vieux côté du lit, pour se retrouver en force. Chez une copine, chez maman, pour le boulot, ou encore rester cloîtrée chez soi, la distance positive aère les habitudes qui nous lassent et trépassent. Et si l'on dit communément "loin des yeux, loin  du cœur", parfois ça peut être aussi "loin des yeux, près du cul". A bonne entendeuse...

LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.