Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Help : quelle Saint Valentin pour mon couple ?

couple plan-plan

Cette année, bien que vous n’aimiez pas le rose et que les cœurs vous rebutent, vous avez quand même envie, dans le fond, de fêter Cupidon. Oui, mais comment?

Vous êtes un couple plan-plan
Situation : Ok, l’appellation n’est pas géniale, mais bon, ça fait quelques années que vous êtes ensemble, vous avez au choix un chien ou un enfant, et tout va plutôt bien dans le meilleur des mondes. Sauf que lorsque vous grillez votre mec affalé sur le canapé à manger une vieille part de pizza de la veille en chaussettes devant Les Victoires de La Musique 2013, vous constatez amèrement que le délire d’une Saint Valentin romantique risque légèrement de le dépasser. Surtout que la dernière fois qu’il vous a fait un plan Don Juan, c’était pour vous choper, en 2002. Ou presque.

L’idée : Votre couple est trop installé et teinté de quotidien pour s’attendre à une surprise venue de nulle part. Surtout que le 14 février, pour lui, ça sonne plus comme un "jeudi poker" que comme une soirée en amoureux. La meilleure alternative reste de lui proposer mine de rien un petit plan évasion qui consiste à aller dîner dans un endroit un peu chic, un peu chouette, histoire de nous glamouriser ce couple qui ne vibre plus qu’un week-end sur quatre ! (Braisenville au 36 rue Condorcet à Paris, le restaurant de l'Opéra Garnier ou autre endroit jeune et chic où il faut penser à réserver avant d’ingurgiter une émulsion d‘avocat aux amandes.)

Le revers : Si hélas il ne reporte pas son poker, il ne vous reste plus qu’à commander des sushis et mater la Star Ac'. Sympa.

Vous êtes un couple romantique
Situation : Les petits dîners aux chandelles, les réveillons de Nouvel An à deux au coin du feu, les week-ends escapades et tendresse… Ca vous connaît ! Ainsi, la Saint Valentin, loin d‘avoir des mystères pour vous, est plutôt bien rôdée : poêle en forme de cœur pour les œufs au plat du petit-déj, champagne rosé pour brunch arrosé et petit cadeau à la clef, vous connaissez le topo. Justement : que faire cette année pour changer votre ritournelle tendresse et peluche ?

L’idée : Ajouter du vrai romantisme à ce rituel guimauve qui vous colle aux baskets compensées. Il est temps de s’encanailler un peu et d’aller envoyer balader vos sous-plats roses. Aller au bar du coin manger des saucisses-frites avec un petit vin de table et remémorez-vous les pourquoi qui font de vous un couple si mignon. Parce que l'amour n'a pas besoin de rose pour exister et qu'à force, votre mec va se transformer en métrosexuel irrécupérable.

Le revers : Vous ne parvenez pas à créer une atmosphère intime sans fuchsia, et vous êtes entourés de pilliers de bar qui noient dans leur petit blanc le fait de ne pas avoir un amour comme le vôtre à la maison. Joyeuse fête !

Vous êtes un couple anti-St Valentin
Situation : Comme tous les ans depuis la genèse de votre idylle, vous moquez gentiment ces couples qui, sous une joute commerciale, fêtent cette bête célébration. Il est bien loin le temps d'Héloïse et d'Abélard, et le rituel couple de vos 14 février, c'est plutôt de vous éviter pour prouver que l'amour, c'est mieux les autres jours de l'année. Alors pour vous jeudi soir ce sera piscine ou verre avec les copines célib' (qui vous trouvent soit très snob, soit farouchement courageuse) et lui, il fait sa vie. Vous vous direz bonsoir minuit passé en connivence et sobriété.

L'idée : Faire l'amour quand même, histoire de prouver que si la Saint Valentin est un concept suranné, votre couple ne bat quand même pas de l'aile. Vous être certes contre le romantisme de supermarché, mais pas la sexyness quotidienne. Non mais.

Le revers : En plein action, yeux dans les yeux, subitement vous prenez conscience qu'en plus des genoux aux oreilles, vous n'aurez pas forcément été contre d'autres attributs. Dommage… Les boucles d'oreille attendront. 

Vous êtes un couple bancal
Situation : La Saint Valentin est le cadet de vos soucis, ça fait presque deux mois que vous n'avez pas fait l'amour et vous ne vous adressez la parole que pour savoir qui aura le droit à la télécommande ce soir. L'amour n'est plus dans votre pré, mais peut-être dans celui d'à côté : désormais décalés, vous vous couchez systématiquement après lui, et au son de ses ronflements vous doutez si vraiment, vous "passerez" le 14 février. Pas ensemble, mais tout court.

L'idée : Relancer la machine ou quitter le navire ? On peut dire que toutes ces pubs pro-Cupidon ne vous aident pas, là tout de suite, à faire votre choix…

Le revers : Vous pensez à faire votre valise le 14 au matin quand, surgi de nulle part, votre feu cher et tendre s'agenouille et vous offre une montre-bracelet. Fail.

Vous êtes un couple "normal"
Situation : Oui, vous êtes normaux, dans le sens où lui, la Saint Valentin il s'en fiche, et que vous, vous ne désirez pas la fêter non plus. Sauf que dans le fond, vous avez un petit pincement au cœur à l'idée d'une surprise négligemment glissée sous l'oreiller, d'une bête attention qui montre que malgré la couche de vernis rose peu ragoûtante, la Saint Valentin ça peut être un petit brunch au lit entre amoureux (que vous n'avez pas préparé vous-même, cette fois).

L'idée : Faire quelques insinuations de votre cru à votre chéri quelques jours avant. Ce n'est pas que vous aimeriez fêter la Saint Valentin, non, pas du tout, mais vous avez vu sur internet ce tee-shirt trop mignon et bon, vous aimeriez bien l'avoir. Comme ça, pas forcément pour l'occasion, même si ça tombe par hasard un 14 février…

Le revers : Au pire, il ne capte rien à votre discret désir sous-jacent, vous finissez par lui chiper sa CB pour vous offrir cette fringue tant convoitée disponible en deux clics sur e-shop. On n'est jamais mieux servie que par soi-même !

Vous êtes… seule
Situation : Rassurez-vous, cela arrive aux meilleurs d'entre nous. Hélas, bien que les autres jours, vous supportez votre liberté sexy et absolue dénuée de +1, le jour de l'Amour vous sentez votre statut comme une triste marginalité qui compte triple. On se croirait au XIXème siècle mais n'empêche : vous souffrez de ce manque de prétendants et hélas, vous redoutez un silence radio niveau textos.

L'idée : Cette année, finie la remise en question fondamentale, vous avez plusieurs alternatives : rejoindre votre commando de copines Anti et/ou célibataires, optez pour une chasse au célib' dans un troquet fréquenté par des noctambules en berne (le 14 février tombe heureusement un jeudi soir, les dieux sont de votre côté), ou vous faire une soirée déprime à la Bridget Jones, avec une glace Ben&Jerry's, à l'ancienne.

Le revers : Tous vos plans tombent à l'eau et vous vous retrouvez à sirotez votre champagne dans votre bain. Au point où vous en êtes, séchez vos larmes et faites vous du bien…

LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.