Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Couple : on fait quoi pour les vacances?

couple vacances 2

Si partir en vacances en amoureux est un test ultime de vie à deux, rien que le fait de les prévoir peut déjà s'annoncer corsé. Alors suivez le guide ! Glamour.fr vous sort de ce pétrin d'été.

Remarque : si c'est le big love entre vous et que tout est smooth et sans problème, cet article est divertissant, certes, mais vain. Tout roule pour vous, d'ailleurs vous ne vous posez pas de questions et pensez déjà aux prénoms de vos enfants... Des vacances en août sont, à ce stade, un détail.

Cas n°1 : ça fait deux semaines que vous êtes ensemble

Sempiternel problème des vacances alors qu'un couple débute : on a beau ne pas vouloir mettre la charrue avant les bœufs, tout le monde n'est pas artiste en freelance et forcement, face à la pression congés et vacances d'été, open-space et RTT, le problème se pose bien plus concrètement qu'on ne le voudrait. Fin mai sonne le glas des apéros entre amis qui tournent vite au vif du sujet : Qu'est-ce que tu fais pour les vacances ? Encore, les plus malchanceuses se verront poser un "Qu'est-ce que vous faites pour les vacances" qui vous laissera cois. Donc vite, des perspectives s'imposent. Même si l'on a envie d'un méga road trip de trois semaines en période de fin d'été, pour être tranquilles, faut faire attention: après tout, ce garçon, on l'a rencontré en boîte/à une fête/dans la rue/à notre cours de boxe il y a à peine deux semaines, alors méfions-nous un peu. Il pourrait être psychopathe sur les bords et ça, au milieu du Texas, ça peut devenir très angoissant. Alors, quelles solutions pour nous ?

- Les week-ends "escapades"
Classiques, sans risque, les plus aventuriers pourront même pousser les limites de l'Europe vers la Turquie, ou les destinations socio-plagistes, comme la Grèce. Manifs, tsatziki et galets peuvent faire bon ménage le temps de quelques jours...

- La France en vadrouille
Il a une maison de famille dans l'Hexagone ? C'est l'occasion parfaite pour voir si on se supporte plus de 2 heures en voiture, si le partage des courses se fait harmonieusement et si sa mère-grand est sympa.

- Squatter les copains
Une bonne idée si l'on a peur de se retrouver si vite à deux, mais il y a des risques : d'une, on lui impose notre groupe de potes avec qui l'on se traite de "bâtard" toutes les 5 secondes et ça ce n'est pas glam. Secundo, on risque de se plonger un peu trop tôt dans une spirale de groupe en couple assez bancale. Surtout qu'en vrai, à la longue, dire tout le temps que ça fait "que deux semaines" qu'on se connaît, c'est lassant.

Cas n°2 : ça ne fait que quelques mois que vous vous fréquentez

Tout va bien entre vous, mais il y a un hic : par peur de le pressurer, vous préférez franchement qu'il prenne les devants avant de lui proposer de vous-même la totale merguez-camping dans la Creuse cet été. D'ailleurs, le thème "vacances" n'est même pas franchement sorti sur le tapis, vous ignorez encore s'il préfère le G20 corse ou le farniente à l'italienne. Serez-vous la première à craquer ? La pression des congés posés par les collègues reste néanmoins le prétexte le moins sexy de l'année pour parler été avec son chéri. Qu'à cela ne tienne : il va bien falloir cracher le morceau.

L'entrée en matière pragmatique : "Hé, je dois poser mes congés..."
Évitez de trop pensez à votre condition de fille blasée qui prend les devants... Effectivement, ce n'est pas très romantique de parler en premier de ce genre d'envie, mais on n'est pas à Hollywood là. Il y a peu de chances que notre homme débarque avec des billets pour deux pour Bornéo... Ou si ? Chanceuse.

L'entrée en matière idéale : "Et pour les vacances..." -"Ha bah tiens, j'allais t'en parler..."
Vous en parlez ensemble, spontanément les mêmes envies surgissent et vous voici à surfez sur les ultimes promos des sites de voyage avec en tête une envie d'escapade partagée. Parfait !

Le dérapage : "Avec les potes, on pense à aller en Thaïlande."
Il vous parle des vacances qu'il a prévu avec ses amis... Attention chaud cacao, vous voilà partie sur une belle déception qui risque d'être suivie par la classique conversation pré-vacances sur la fidélité en milieu érotico-mojito body-painté. Effroi.

Cas n°3 : on n'est pas vraiment ensemble

Ah, la beauté du XXIème siècle qui fait qu'on peut régulièrement côtoyer sexuellement quelqu'un, lui faire des bisous le matin (avant de s'être brossé les dents même) et ne pas claironner franchement qu'on est en couple alors qu'on se voit environ 3 fois par semaine. Cette fameuse relation "it's complicated" qui nous oblige à ne pas trop nous enflammer et rester sur le qui-vive, c'est l'enfer au fur et à mesure que les vacances arrivent. Sérieux : on a les désavantages du couple (on s'épile, on supporte sa mauvaise humeur, on cuisine des dîners) sans les avantages en nature : vacances, pilule, etc. Alors on fait quoi, et comment ?

La méthode énervée : On booke des billets pour partir loin avec une copine, et on annonce la couleur :"Chéri, heu, mec, cet été je pars deux mois à Katmandou avec Corine." Qui vous aime vous attend...

La méthode subtile : "Et si on allait être un non-couple à 13 000 km de la France ? Viens, on va à Buenos Aires !" Ca passe ou ça casse, s'il grogne et ne donne plus de nouvelles, c'est manifestement vraiment compliqué entre vous. Mais qui vous aime se mouille.

La méthode décomplexée : "Sinon, ça te dit qu'on parte ensemble ?" Oui : cool. Non : ok. Aime-toi, le Ciel t'aimera.

Finalement, les vacances fixeront vos frontières. Si vous partez ensemble, c'est que vous êtes bien plus en couple que vous ne le croyiez ; si non, quelques jours au Laos vous feront bien vite oublier ce goujat.

Cas n°4 : ça fait quatre ans qu'on est ensemble

Après des débuts difficiles, votre couple roule comme sur des roulettes (justement) : c'est l'occasion d'en profiter pour partir loin cet été. Là, l'adage est presque sûr : Dis-moi où tu pars, je te dirais quel couple tu es.

Vous êtes plutôt du genre trekking en Corrèze
Votre amour, contrairement aux crampons de vos chaussures, n'est pas en dents de scie. Ainsi, sûrs de vos sentiments l'un pour l'autre et de votre goût partagé pour le sport en nature, vous préférez le camping sauvage (quitte à être exténués le soir) à la levrette tout terrain, (quitte à être à plat le matin). Soit.

Vous êtes plutôt du genre Club Med Cancun
Accros au farniente, charmés à l'idée de vous faire masser/servir/divertir par tout un staff, vous aimez lui tenir la main lorsque vous le croisez au beau milieu de la piscine, chacun sur votre matelas gonflable. Bronzette, langoustine, tourisme assumé et soirée karaoké... Si vous avez moins de 35 ans, profitez de ce faste et abusez des cocktails colorés ; si vous avez plus de 55 ans, l'échangisme vous pend au nez, sachez-le.

Vous êtes plutôt du genre dernière minute
Un voyage aventurier en Asie du Sud-Est, ou un road trip à travers les States ? Difficile encore de choisir, le monde est à vous et vous avez l'embarras du choix. Tranquilles les chats, vous avez suffisamment confiance en vous pour vous projeter à de milliers de kilomètres, sachants que les chemins de traverses vous rapprocheront plus encore. Pour info : n'oubliez pas le facteur turista fulgurante en Asie, ainsi que le facteur Suédoises, Ukrainiennes et Croates canons en Europe de l'Est. C'est dit.

Cas n°5 : vous êtes célibataire

Ne serrez pas les dents, vous n'avez pas besoin de vous justifier de votre célibat, on n'est pas en dimanche en famille, alors réjouissez-vous : nous avons des solutions pour vous, êtres intrépides. Sachez tout d'abord qu'il existe un phénomène véridique dans les métropoles aoûtiennes qui fait qu'en période creuse, on finit souvent par sortir avec des garçons improbables... Amis d'amis d'amis, satellites éloignés de notre groupe habituel, comme tout le monde est parti poster des Instagram sur Facebook aux quatre coins du monde, entre loseurs de zinc urbains, on se serre les coudes... Et plus si affinités. Tout est expliqué ici, si vous cherchez encore l'amour à Paris en été, et êtes prêtes à tout pour squatter une maison de vacances en mode in extremis. Autrement, trois choix crédibles s'offrent à vous pour les vacances :

1- Partir avec des potes ou des copines
Un classique. Partir entre amis, en bande comme quand on avait 16 ans, c'est cool sauf qu'il faut savoir que les possibilités de +1 augmentent au fur et à mesure que les vacances approchent. Ainsi, si à la base vous deviez partir avec vos amis Gabriel et Léo, ne vous étonnez pas si vous finissez par partir avec Gabriel, Léo, et leurs nouvelles copines Cynthia et Julie... Qui ont le mérite d'avoir chopé le pack mec + vacances en dernière minute, elles. Pour les vacances entre filles, c'est aussi hyper cool et à défaut d'embarquer un garçon dans leurs bagages, les copines préfèrent tester les locaux, sur place. Selon les goûts, faites quand même attention aux mauvaises plaisanteries bitchy : elles seraient capables de vous négocier contre 100 chameaux en Egypte pour le lol. LOL.

2- Squatter en famille
C'est là où votre célibat va vous apparaître comme un véritable échec, mais ce n'est pas très grave, vous pouvez toujours vous ruer sur la nourriture en quantité obscène que votre mamie/tantine/maman/papy/tonton prépare matin, midi et soir. Trip certes régressif, vous redécouvrez des photos de votre enfance dans le grenier, les amis vieillissants de vos parents et les joies du "Chérie, va mettre la table s'il-te-plait." Vous ne pouvez pas passer les vacances qu'à manger, quand même.

3- Partir seule
Souvent on n'ose pas, et on a tort. Après les préjugés et craintes de tous nos proches ("Quoi ? Tu vas aller au Mexique toute seule ? Attention aux cartels !") qui nous font flipper un peu trop, partir seule est une véritable évasion. On apprend à sympathiser partout, à accepter les regards interrogateurs de tous et à assumer de manger un burger seule à San Francisco ou un hareng fumé à Amsterdam. Bref, on croise des gens, on se découvre vraiment et surtout, on n'est pas à l'abri d'une super rencontre à raconter au retour. Que celles qui n'ont jamais rencontré quelqu'un dans l'avion envisagent sérieusement de faire cavalière seule, une fois, pour voir.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.