• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Couple : 11 conseils pour combattre l'ennui

Couple : 11 conseils pour combattre l

Ce n'est pas parce qu'on s'ennuie qu'on ne s'aime plus. Ceci dit, l'ennui conjugal montre clairement que l'un des deux, ou les deux, est en train de se reposer sur ses lauriers. Voici 11 conseils pour se bouger et redevenir fissa un couple fun et épanoui.

1- On part en week-end

C'est tout bête mais il faut savoir mettre son argent ailleurs que dans un quotidien rodé aux apéros, shopping et courses de supermarchés. Partir en week-end, c'est pour les citadins l'occasion d'un bol de fraîcheur, d'une bataille dans l'herbe grasse et verte (hé, c'est le printemps), d'un plateau de fruits de mer à un prix raisonnable parce qu'on est en Bretagne et de voir d'autres animaux que des chats, des chiens et des pigeons. Pour les fatigués de la province, c'est alors l'occasion de connaître l'air brumeux de Londres, se faire un marathon d'expo à Paris et de sortir de son bled. Bref, on ne prend pas que des vacances de notre salon, mais de nos habitudes et donc (un peu) de nous-mêmes. Voilà qui fait du bien.

2- On booste sa vie sociale

Fatiguée de rentrer pour dîner en tête-à-tête ente deux amoureux crevés qui n'ont rien à se dire ? Dur tableau du couple moderne, mais bien réaliste ; si vous ne cultivez pas votre vie sociale, les soirées seront toujours les mêmes, ne variera que la sauce des pâtes, ou presque. Alors on se bouge et on assume : apéros dînatoires, soirées cocktails à thème (en vrai, c'est juste Raoul qui rentre du Brésil et qui a fait le plein de cachaça), dîner presque parfait où nos amis les plus chouettes se rencontrent autour d'une bonne viande ou brunch du dimanche partagé plutôt qu'un bol de céréales devant la télé… Plus on est de fous, plus on rit, et une chouette rigolade entre beaux esprits n'est pas de refus, à ce stade.

3- On se met au sexto

Franchement, il n'est jamais trop tard pour teaser un peu son mec, décarcasser notre relation et surtout, l'image qu'il peut avoir de nous. Le sexto, il n'y a jamais de véritable bon timing pour en envoyer un et c'est exactement pour cela qu'on ne risque pas vraiment de se planter. Après le déjeuner, à 14h ou dès le matin, ou encore juste avant de rentrer, rien de mieux que de se chauffer. "Tu sais ce que j'ai oublié de mettre sous ma robe ce matin ?" est une belle entrée en matière, classique-chic.

4- On se créé du temps

Les journées filent, les soirs s'enchaînent et on se retrouve blasée toute la sainte semaine. L'idée, c'est de créer du temps en plus, du temps-cadeau à partager à deux. Un café en terrasse au petit matin avant d'aller bosser ou une pause-déj à se retrouver à mi-chemin plutôt que de fixer son écran ou de faire un énième rendez-vous client, ça change une journée. Et la vie. Si si.

5- On paie ses shots

Si Boris Vian buvait pour oublier les amis de sa femme et sirotait même de la vinasse, nous on boit, oui, mais pas vraiment pour les mêmes raisons. La grande tradition des shots, ça permet pour un petit budget de s'amuser ("passe-moi le sel"), d'être absurde sur les bords ("où est passé mon citron ?"), de soulever notre tee-shirt en soirée parce qu'on ne l'a pas fait depuis nos 16 ans ("à la vôtre !"), de danser comme une dingue en boîte sans même calculer la musique ("nulle") ou encore de s'embrouiller avec une fille qui louche trop près sur notre homme dès qu'on a le dos tourné. Voilà, on s'enivre à coups de shots, pas tous les soirs de préférence et le week-end évidemment, pour finir par être pompette, touchante, surprenante et se permettre de dire ce qu'on n'osait pas dans notre dernier sexto… Chéri, prends-moi fort sur le palier. Hips.

6- On éteint la télé

Oui, le XXIème siècle est définitivement l'ère du petit écran, quand on pense à toutes ces séries et émissions qu'il faut s'ingurgiter pour rester dans l'air du temps, avoir un semblant de pop culture et sentir qu'on la joue collectif. Mais, une chose que ni les fans de Game of Thrones, House of Cards ou Top Chef vous diront, c'est comment leur vie sexuelle est passée à la trappe. En effet, face à ce déferlement d'histoires trépidantes, notre chambre nous glace soudain de son calme plat. Pire, la honte que l'on ressent quand ils s'ébattent passionnément à l'écran pendant que nous, on ose à peine se regarder, ultra gênés. Il est temps de passer à l'action, d'éteindre l'ordi/l'écran/la télé et de profiter du potentiel divertissement tapi en nous. Au pire, si on n'a vraiment rien à se dire, on peut toujours s'embrasser. Bingo.

7- On fait des trucs d'ado

Festivals de musique en tous genres, camping sauvage, nuitées en auberge de jeunesse pour les petits budgets qui veulent voyager, tour de la Corse en auto-stop, pique-niques régressifs dans les parcs… Passée l'adolescence, il y a un moment où l'on snobe ce genre d'activités. On se dit que ce n'est plus vraiment de notre âge. On cherche des maisons d'hôtes "de charme" plutôt qu'un bon plan logement sitôt qu'on fait 100 kilomètres hors de chez soi, et on a tort. À force d'activités guindées, on s'ennuie dans des cadres trop parfaits où il faut être à la hauteur. Pression. Alors que c'est bien connu : le dortoir d'auberge de jeunesse au fin fond du Cambodge, c'est franchement plus fun que la paillotte avec vue sur la mer où notre seule compagnie, c'est les moustiques. Non ?

8- On se fait des surprises

La surprise, c'est le truc béni des couples en berne. Attention, "surprise" ne signifie pas forcément "cadeau du siècle", mais des attentions régulières, une idée inattendue ou une sortie improvisée alors que la seule perspective de la soirée, c'était un évier plein de vaisselle. Donc on se fait des surprises, pour se faire plaisir, des simples et toutes bêtes, comme un café au lit en semaine, et des plus travaillées, comme une mini chasse au trésor pour trouver un cadeau sous le lit. Enfin, si la surprise est pourrie, ou définitivement prévisible, souvenez-vous de ce qu'en disait Einstein : "Celui qui ne peut plus éprouver ni étonnement ni surprise, est pour ainsi dire mort : ses yeux sont éteints." Mieux vaut dire merci à la vie, et jouer le jeu, donc.

9- On s'autonomise

Rien de pire que d'être collé l'un à l'autre et de ne plus en tirer satisfaction. Si avant, votre moitié était votre meilleur allié, meilleur ami et meilleur amant, force est de constater que ça fait longtemps que ce n'est plus la grosse fête. Que faire ? Prendre ses distances. On se fait des festivités chacun de son côté, on se concentre sur sa propre bande d'amis et ses propres activités - plus besoin de le convaincre d'aller à la piscine, on y va seule, et fière. Oui, se séparer pour mieux se retrouver, ça marche, et surtout ça nous permet d'avoir des choses à nous dire à la fin de la soirée. Alors, c'était comment, la piscine ? Pas mal, depuis que j'ai vu le nouveau maître nageur…

10- On change de perspective

Si on en arrive à s'ennuyer avec son mec, c'est qu'on est perdu dans les sables mouvants des sentiments. Trop proche de lui, on s'en éloigne, incapable de revoir en lui ce jeune homme fougueux qui nous a convaincu que la vie à deux, ça pouvait être rock'n'roll. Le bilan est accablant, tous les soirs se ressemblent et vous ne vous souvenez plus de la dernière fois que vous avez eu un fou rire ensemble. L'heure est grave. Il est grand temps de changer de perspective et d'attitude. Fini le confort, rangez votre vieux jogging et épilez-vous le maillot : avant de se plaindre que l'amour est mort, il faut hélas être irréprochable soi-même. Si votre copain n'est qu'un mec décevant pour le moment, qu'en est-il de vous ? C'est quand la dernière fois que vous lui avez souri comme la première ? C'est quand la dernière fois que vous avez fait une blague, un compliment, un massage, une surprise ? Bref, vous avez compris : on est deux dans le pétrin, et avant de vouloir couler l'autre, il faut être sûre d'avoir fait, de son côté, tout le possible pour embellir la situation. Aïe.

11- On crie

On a tout essayé, et pourtant nos efforts sont vains et l'ennui, profond, est toujours là, à nous pincer le cœur. Raoul ne nous séduit plus, ne nous voit plus, ne nous plait plus, ou si peu encore... Or, si malgré tout, il subsiste en nous quelque amour pour cet homme, une seule solution s'impose alors : crier. Oui, crier son désaccord avec ce mode de vie qu'il nous construit par fainéantise, manque d'entrain et de vision, hurler notre envie de vivre et de rire, hurler sur le fait qu'il nous néglige en pensant que ça allait passer. C'est pourtant clair : le dialogue ne suffit plus, il faut un coup de pression, un vrai. Fini l'attente, les efforts sans réponses et les idéaux bafoués, on se rebiffe, on gueule et on attend des changements et des réponses. On vous prévient : ça passe ou ça casse ! Sachez enfin que c'est quelques jours après avoir secoué le cocotier qu'on en récolte les fruits. Comprend qui peut. Et bonne chance !

LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.