• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Comment je rattrape un SMS foireux ?

SMS foireux 2

A peine envoyé, déjà regretté... Parfois, la prise de conscience est tardive, mais une chose est sûre : on a toute des SMS-dossiers qu'on aurait préféré ne pas envoyer. Surtout à notre ex. Entre autres.

SMS-type n°1 : " Tu fais quoi ce soir ? "

En lui-même, l'envoi d'un tel SMS n'a rien de mauvais, bien au contraire : c'est être une fille bien dans sa peau, décomplexée, qui assume très simplement ses envies. Sauf que... Envoyé direct le lendemain d'un rendez-vous galant, ça fait la fille limite accro, surtout si l'on n'obtient qu'un silence radio en guise de réponse. Autrement, envoyé dans les temps mais quand même resté dans le vent, ce texto prend tout de suite une tournure désespérément tragique : on devient d'un coup la fille à qui l'on ne voudrait répondre. La pauvre fille, quoi.

Envoyé passé minuit, ça reste le message le plus grillé et le plus hypocrite du monde. On lit entre les lignes : la question n'est plus de savoir ce qu'il fait, mais s'il voudrait pas venir au lit. Et vite.

Surtout ne pas faire : comme si c'était une erreur et répondre des heures après : "Ce message ne t'était pas adressé". Ca sent le mytho plein nez, et personne n'est dupe. On évite aussi les plates et sobres excuses du lendemain du genre : "dsl j'étais bourrée." Ca fait ado en repentance.

Alors... On prend son mal en patience et on attend signes de vie. S'ils n'arrivent pas, on se fait une raison : avec le temps, la dignité peut se récupérer. Enfin, s'il répond, mais décidément bien trop tard, on fait la même : on répond, et trop tard aussi. Il comprendra un peu comment ça fonctionne, une relation basée sur la réciprocité.

SMS-type n°2 :" Adieu bâtard "

Que ce soit bien clair : personne n'y croit, au "je suis venu te dire que je m'en vais". C'est un comble, ce besoin de téléphoner pour dire qu'on n'appellera plus. Alors à qui a-t-on envoyé ce SMS carrément honteux, qui livre au grand jour notre faiblesse ? Si c'est à notre Ex majuscule, le pire, le plus présent, à qui c'est adressé, c'est pas si grave parce qu'après tout, il nous a vu dans nos pires états. Il n'est sans doute plus à une aberration près.

Mais si c'est à un flirt un peu poussé, et qu'on n'a apparemment pas sû gérer le coup de sang chaud, c'est plus délicat. Il faut admettre qu'une réaction extrémiste, ça peut forger une réputation. Et pas la meilleure...

Surtout ne pas faire : apparemment, vous n'avez peur de rien, à ce stade. Donc bon.

Alors... On la joue zinzin, ou intègre.

Zinzin, on admet bien qu'on est cramée, et on fait comme si de rien n'était. On enchaine par le fameux SMS cité ci-dessus ("tu fais quoi ce soir") le jour où l'on a envie de le revoir. On ripostera après avec une bonne blague pour mieux faire passer la pilule.

Intègre, tout dépend des valeurs que l'on défend. Soit on s'excuse platement, ce qui marche toujours très bien auprès de nos amis les hommes ; soit on reste intègre à notre colère - il n'aurait jamais dû être abonné aux absents le jour où vous fêtiez votre fin de cycle menstruel au bar du coin, et alors on ne lâche pas le morceau. On transforme comme par magie les regrets éprouvés à l'envoi de ce message par un sens du devoir totalement de situation : il le fallait bien.

SMS-type n°3 : " tu me manques "

Faut pas se prendre pour Sarko ( "si tu reviens, j'annule tout"). Le fameux message dans le registre guimauve en plein milieu de la nuit, à l'heure il fait froid dans les placards, si ça n'a pas marché pour le Président, y'a peu de chances que ça marche pour nous. Après, on peut toujours croire au bon film du dimanche soir les héros se retrouvent après mille embûches... Sauf que même dans le film le plus gnan-gnan, y'a du temps écoulé entre les crises, et la rencontre tant attendue se fait par hasard.  Pas par harcèlement.

Surtout ne pas faire... comme si c'était vraiment une bonne idée. Se remettre avec son ex, pourquoi pas, mais être encore une fois celle qui met cartes sur table ? Ca ne dit rien qui vaille.

Alors... La queue entre les jambes, on admet son tort : "désolée j'aurais pas dire ça, à bientôt". Et on s'y tient. La scène de ciné du dimanche soir, c'est rarement grâce à un texto bien envoyé qu'elle se tourne. Alors on change de film. Ce sera pour une prochaine fois, le happy ending. En attendant, on a un SMS à envoyer à quelqu'un d'autre, nous : "on se capte ce soir petit bâtard ?" Voilà qui promet.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.