• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Cette fois-ci, c’est lui qui rampe !

Cette fois-ci, c’est lui qui rampe !

Perdre au jeu de l’amour et du hasard, c’est bon pour les romantiques naïves. Mais il suffit. A force de chasser le loup, on passe pour un mouton. Alors on change la donne, on serre les rênes et l’on devient la reine de cœur.

Préparation : Evaluer la situation

Emprisonnée dans une relation superficielle en mode flirt qui n’a de cesse que lorsque le chat Facebook est déconnecté ? C’est mal barré. Quand on a commencé les jeux de séductions puérils, surtout entrecoupés de moyens 2.0 (mails, chat, sms, vidéos youtube pour se parler/se draguer), il est difficile de remettre les compteurs à zéro et de prétendre à un autre statut. « Moi, je veux du cinéma et des chandelles. » Sûre ? C’est la première chose à faire : évaluer la situation. Savoir ce que l’on veut avant de l’obtenir, c’est le b.a-ba de la logique amoureuse. Si on arrive à se sonder le cœur et à admettre l’inadmissible (oui, je veux être en couple avec ce beau salaud, je veux même rencontrer sa mère), on est prête à lancer le plan d’attaque.

Etape n°1 : Etablir un plan (machiavélique)

Tout d’abord, il faut savoir que le plan varie selon le partenaire, évidemment. S’il est plus ou moins joueur, plus ou moins atteignable, les techniques changent. Le but, c’est enfin de comprendre la temporalité typiquement masculine, celle-la même qui nous rend dingo alors que monsieur garde tout son calme. Exemple : on s’appelle. Pour nous, c’est quand, ce soir, demain ? Tandis que lui, fier d’avoir lâcher la grande phrase, se donne aisément une bonne semaine pour l’honorer. En attendant, on a gonflé toutes nos copines avec ce mec qu’on aimait bien, et qui ne rappelle pas. C’est le point crucial : nous ne sommes pas fait de la même temporalité. Alors pour rester calme, on inscrit le plan dans une bonne durée de temps, qui dépend depuis quand vous avez l’impression ou vous lui courez carrément après. Pour un garçon qui nous plait beaucoup beaucoup mais qui ne veut pas s’engager, etc, penser en terme de mois, plutôt qu’en jours ou en week-end, c’est mieux. Ça nous permet de rester calme lorsqu’on le voit danser avec une autre à une fête : on s’imagine dans quelques mois. La situation sera sûrement bien différente, ce qui nous permet de relativiser. Vas-y danse, amuse-toi, dans trois mois on en reparle. Hin hin.

Etape n°2 : Disparaître… Pour mieux réapparaître

Être constamment joignable, répondre au taquet, être toujours connectée sur facebook… C’est trop. Il faut qu’il vous cherche. Ainsi, la meilleure méthode, c’est déjà de disparaître un peu. On se déconnecte, on voit plus ses amis, on ne répond pas tout de suite aux mails, bref on prend un bol d’air, et surtout on ne fait pas semblant de le prendre. Parce que les ondes que vous émettez en tant que fille désespérée, c’est pareil que les mots : il le sent inconsciemment si vous êtes encore accrochée à ses basques. Alors on décide de prendre vraiment l’air, sans épier son profil toute les trois minutes (que dis-je ? toutes les trente secondes).Voilà. Mais ce n’est que pour mieux réapparaître après.

Etape n°3 : Rester polie (en toutes circonstances)

En attendant de le croiser, misons sur les bons filons. La politesse reste le réflexe le plus habile pour masquer ses sentiments, sa colère immédiate, et c’est encore ce qui se fait de mieux pour rendre fou un homme. Une femme polie est indéchiffrable. Ainsi, lorsqu’il vous appelle (puisque vous semblez avoir disparu…), et que vous faites l’indisponible, feignez une politesse inouïe, il n’y a rien de plus perturbant. Vous êtes inatteignable, mais vous restez sympathique. Tout un paradoxe

Je suis vraiment désolée mais j’ai beaucoup de travail en ce moment, c’est gentil d’avoir appelé, on se voit vite ! Je t’embrasse, bonne journée à toi. Enervant.

Etape n°4 : Être divine

Par hasard ou savamment calculé, vous le croisez enfin à une fête/dans la rue/dans son supermarché/chez des amis. Belle, souriante, drôle, insouciante, les problèmes glissent sur vous, les prises de têtes vous ne connaissez plus, vous rayonnez. Normal : tout ce qui pourrait à l’heure actuelle vous faire froncer les sourcils n’a plus lieu, puisque c’est reporté à dans des mois. Il ne répond pas ? Est en retard ? Flirt avec d’autres ? On s’en fiche, on danse, on rit, on le vampe. On lui montre qu’on le vaut bien.

Etape n°5 : Faire la bombe

Ce garçon que vous voyez sous les draps trois fois par semaine nie qu’il se passe un truc fort : il exagère franchement. Mais le lui dire ne résout pas vraiment le problème, à force. Il faut entrer dans son jeu pour en sortir triomphante. Ainsi, la nuit avec lui, on ne lésine pas à être la bombasse du siècle. On sort la totale : on ose même le regarder droit dans les yeux pendant.  Et avant de s’éclipser gentiment à l’aube, on murmure suavement à son oreille le fameux « merci » après l’amour qu’on déteste tant. C’est tellement plus agréable de le dire soi-même, plutôt que de se l’entendre dire, n’est-ce pas ? Il en restera baba.

Le point crucial : S’amuser, surtout

C’est le plus important dans l’histoire. Si le flirt poussé à l’extrême, les chorégraphies de réparties et les appels en absences vous causent plus de tracas que de plaisir, autant cesser le petit jeu et repartir à zéro dans une relation simple et fraîche qui vous apporte ce que vous voulezcash. Car c’est le but du jeu : entrer dans la danse, la mener, pour s’amuser léger léger. Et si l’on s’était dit que cette semaine, il était out, pour qu’ensuite on meure d’envie de l’appeler et qu’on subit nos propres commandements de façon masochiste, y’a un os. Pour les plus craintives, autant se fixer une date. On se donne x temps pour déconner, mais si à la date choisie on reproche à notre relation la même superficialité, et au garçon les mêmes problèmes, on prend la malle. Et pour de bon. Tout en restant polie, et divine, bien sûr.


LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey

Dans cet article :

Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.