• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

C'est dans le mag : la guerre aux clichés !

Sexe clichés

Les filles seraient aussi obsédées que les mecs. A l’heure du débat enflammé sur le Viagra féminin, et alors que 66?% d’entre vous pensent que le plaisir féminin reste tabou, une avalanche d’études sur notre libido déboulonnent nombre d’idées reçues

Traitement aux hormones, machines à orgasmes, Viagra féminin : pas une journée ne passe sans que la science nous pousse vers une sexualité débridée. Pas une journée non plus sans que des garde-fous ne mettent notre désir sous cloche – ainsi, les chercheurs qui travaillent sur la pilule Lybrido censée booster la libido des femmes – sont terrorisés à l’idée de "créer" des nymphomanes sexuellement agressives. Certains experts pensent qu’une telle avancée nous rendrait (forcément trop) masculines, obsédées par la performance, ce qui remettrait en cause la sacro-sainte monogamie ! Autant dire que plus que jamais, les discours sur la libido féminine s’opposent et évoluent. Il y a encore deux ans, l’imaginaire scientifique nous dépeignait comme des utérus sur pattes obsédées par l’enfantement. Mais en ce moment, grand renversement du discours ! Nous serions des polygames "naturelles" au désir incontrôlable, tandis que les hommes seraient d’indécrottables pantouflards. C’est en tout cas ce que démontrent des études scientifiques récentes, regroupées par l’auteur Daniel Bergner dans son livre What Do Women Want ? Vous trouviez que la mode va trop vite ? La science va vous laisser sur place. Coup de main pour s’y retrouver, en neuf étapes – à lire sur l’oreiller.

1- Toutes pansexuelles ?
Oubliez Roméo et Juliette : cette époque où les femmes n’étaient censées vibrer qu’aux accords de mandoline est révolue. De récentes études ont montré qu’en vrai, nous sommes des bêtes de sexe. Beaucoup plus que les hommes ! Ainsi, Meredith Chivers, professeure de psychologie à la Queen’s University, a mesuré notre niveau d’excitation devant différents types d’images pornographiques (homme et femme faisant l’amour, deux femmes et deux hommes dans la même situation, femme se masturbant, sexe en érection, copulation de bonobos…). Les hommes hétérosexuels, sans surprise, sont "émus" par des images de femmes, notamment en pleines galipettes hétérosexuelles ou lesbiennes. Mais pour les cobayes féminins, pas de limites ! Nous réagissons au sexe gay, lesbien, hétéro et… animal. Oui, voir des singes copuler, apparemment, ça marche aussi. Eeeek.

Découvrez la suite de notre enquête sexe dans le numéro 120 en kiosque actuellement. Et pour vous abonner au magazine, c'est par ici !

 

LIRE LA SUITE
Maïa Mazaurette
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.