• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Bonne résolution n°2 : trouver le bon mec

Chacune cherche son gars

Pulsions, délai de réflexion, satisfaction… on ne choisit pas un F4 comme on craque pour des profiteroles. Eh bien pour les hommes, c’est pareil…

1) Comme un appartement
(Réflexion – évaluation – investissement)

La rencontre :
Chez des copains («â??Tu connais mon ami Olivierâ??? Il vient juste de rentrer de Londres, il est très sym-pa.â??» Sous-titreâ??: «â??Il est banquier.â??»).

Votre technique d’abordage : Vous n’êtes pas le genre de fille à qui on fait passer un mauvais duplex bas de plafond pour un appartement avec volumes atypiques. Votre deviseâ??: bien benchmarker avant, pour ne pas le regretter après. Votre méthode, c’est doncâ??: 1. Choisir l’agence adaptée (l’amie qui vous veut du bien, le bon réseau de copains). 2. Traquer le vice caché (flirts répétés avec abus de bien socialâ??; ex qui se cramponne…). 3. Signer en présence d’un notaire (un maire).

Ce que vous cherchez Un investissement longue durée, un homme qui correspond à vos projets de vie. Et à votre deal de départâ??: deux enfants et une jolie maison (vous êtes prête à négocier sur le labradorâ??: noir ou gold, vous êtes souple). Et peu importe qu’il sorte son sac banane (le mec, pas le labrador) pour les balades dans les Landes, qu’il porte un pull noué sur les épaules et des chaussures bateau. En fille censée, vous savez qu’un homme, ça se customise. Ça se décore. Ça se glamourise. Un pull, ça se dénoue. Et les chaussures bateau, ça tombe bien, c’est le hit de l’été 09.

Ce que vous trouvez : Exactement ce que vous aviez ciblé, pas de mauvaises surprises. Mais pas de surprise du tout.

Comment ça va se finir : En happy end. Ou en épisode de Desperate Housewives, pour peu que vous partiez à la recherche de vous-même d’ici quelques années (et du jardinier sexy).

2) Comme un plat
(Hésitation – salivation – hésitation)

La rencontre :
Ça dépend… Lequelâ??? L’avant-dernier, c’était chez Monop’, le dernier, dans la file d’attente de la piscine municipale. En bonne gourmande compulsive que vous êtes, vous voyez des tentations partout (distributeur de boissons sur un quai de métro, distributeur de garçons dans un vernissage branché).

Votre technique d’abordage : Les yeux perdus dans vos rêveries à 1â??000 calories, la lèvre mordue, l’estomac vide, vous hésitez entre le double bacon cheeseburger (le rocker toxicomane en tournée) et le cabillaud brocolis (l’expert-comptable célibataire bienveillant, fan de Bénabar). Vous savez déjà que si vous optez pour le cheese, vous le regretterez, mais que l’ennui vous guettera avec le filet de poisson blanc. Dans les deux cas, votre technique bien rodée reste la même, sensiblement celle de Scarlett Johansson, qui fait dire aux autres fillesâ??: «â??Cette nana est d’un vulgaireâ??! » et aux mecsâ??: «â??Ce que j’aime en elle, c’est son mystère.â??»

Ce que vous cherchez :  Si possible, être toujours insatisfaite. Frustrée quand vous êtes raisonnable. Et malheureuse quand vous avez craqué.

Ce que vous trouvez : De quoi assouvir cette pulsion et jouer au Yo-Yo sentimental pendant quelques mois encore.

Comment ça va se finir : Après plusieurs essais et pas mal d’excès, vous finirez par tomber sur la solution équilibréeâ??: le veggie burger (le comptable, batteur du samedi soir dans un groupe de rock psyché).

3) Comme un ticket de Tac O Tac
(Hasard – hasard – hasard)

La rencontre :
Loin de chez vous. N’importe où. Lors d’un séjour couchsurfing à Melbourne, pendant un stage d’initiation à la plongée à Conflans-Sainte-Honorine, sur un forum alter (il a été le premier à vous expliquer comment lancer votre lombricompost à la maison).

Votre technique d’abordage : Vous départir de toutes les idées reçues qui éloignent les autres filles de perles potentiellesâ??: un fort accent québécois, une passion immodérée pour le tuning, une crête capillaire fluorescente… en matière de garçons, rien ne vous fait peur. Vous leur laissez une chance au grattage, une chance au tirage.

Ce que vous cherchez : L’aventure, la belle rencontre, la surprise, l’altérité (comme dirait Lévinas).

Ce que vous trouvez : Vous connaissez les statistiques de la Française des Jeuxâ??: un ticket gagnant pour un milliard d’essais infructueux. Il y a sept milliards d’êtres humains, tout est donc encore possible.

Comment ça va se finir : On vous a un peu mentiâ??: il y a plus de chances de tomber sur un garçon gentil que de gagner à l’Euromillion. Pas forcément besoin de rater un train en gare de Tamanrasset pour connaître un amour partagé avec un homme surprenant et intelligent.

4) Comme une fringue
(Repérage – projection – essayage)

La rencontre :
Canal virtuelâ??: sur Facebook. Canal réelâ??: dans une soirée. Dans les deux cas, vous vous fiez plus à la coupe et à la matière qu’à la filière de fabricationâ??: «â??Tiens, une bonne gueuleâ??»â??; «â??Oh, joli, le polo Fred Perryâ??»â??; «â??Bien, la barbe à la Yann Barthèsâ??».

Votre technique d’abordage : Une méthodologie à toute épreuve se met en branleâ??: 1. Identification de la cible. (Sur Facebook, il appartient au groupe «â??Pour l’interdiction d’applaudir à l’atterrissageâ??», vous adhérezâ??; il a laissé quelques «â??postsâ??» sur un mur avec des smileys et des LOL, vous décidez que ce n’est plus ringardâ??; il a envoyé trois liens vers des clips de Michael Jackson période Quincy Jones à ses amis, vous potassez la choré de Thriller…) 2. Elaboration du message. (Ex.â??: «â??Tu as vu cette version de la démo de Billy Jean (lien YouTube)â??? Je l’adoooore, LOL.) 3. «â??Customer relationship managementâ??» (relations client, quoi…)â??: vous le relancez subtilement, tous les jours (tous les deux jours si vous êtes née avant 1979), histoire que le garçon ne vous oublie pas. Mais le pourrait-ilâ???

Ce que vous cherchez Un mec qui va alimenter votre prochain débriefing entre copines, comme vous partageriez votre dernière virée Hâ??&â??Mâ??: «â??Il est beau gosse, très cool, il a un bon job, un pur look, bref, il déchiiiiireâ??!â??» Comment vous en vouloirâ???

Ce que vous trouvez : Un serial séducteur qui a déjà reçu 12 clips de Michael Jackson depuis lundi matin. Qui vous envoie, en retour, un lien vers The Lady in My Life. Ce que vous interprétez comme un message personnel, parce que vous avez tendance à voir des signes partout (même si, au fond, vous savez bien que le seul message à en tirer, c’estâ??: «â??Passé 16 ans et en dehors des films de Demy, on ne dialogue pas en chansons.â??»).

Comment ça va se finir : Un beau matin, après deux semaines d’une intime correspondance faite de partage de goûts culturels communs (et récents en ce qui vous concerne), vous vous connectez sur Facebook. Et vous découvrez que ses amis l’ont taggé sur dix nouvelles photos de soirée. Dont neuf, accroché au bras d’une jeune femme au sourire et au Brushing menaçants. Passée la consternation, vous vous rabattez le cœur léger sur un nouveau modèle. Comme vous le feriez avec un jean boyfriend pas coupé pour vous, auquel vous finiriez par préférer, avec bonheur, une combi moutarde.

LIRE LA SUITE
Clémande Burgevin, Aude Walker et Myriam Weil
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.