• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Au secours, mon sexfriend se marie !

Sexfriend

Le sexfriend, beau concept fin de siècle d'une époque qui trouvait des appellations à toutes nos pratiques nocturnes, souffre d'une crise : celle du temps. Que faire d'un sexfriend qui se marie ?

Le sexfriend est-il ou non recyclable ? Telle est la question. Si c'est pour feindre une tiède amitié mais le dévorer des yeux sur l'autel de son amour le jour J, on passe. Puis, un simple café est-il possible avec celui qu'une bouteille de vodka n'achevait pas ? Comme la fermeture du Studio 54 à l'époque, toutes les bonnes choses ont une fin. Alors voilà : mon sexfriend est amoureux. Il va se marier, ou avoir un bébé, c'est pareil, en bref il va dorénavant avoir une vie remplie qui l'empêchera de répondre à nos appels nocturnes arrosés.

L'attitude élégante : je me trouve un nouveau sexfriend
Ou je me maque. Mais en aucun cas je ne verse une larme. Les sexfirends ne sont pas là pour nous faire pleurer, sinon gémir, et c'est bien les seuls. C'est là la grande différence entre un sexfriend et un mec lambda : avec le sexfriend, il ne faut surtout pas se prendre la tête. C'est interdit. D'ailleurs, si on se prend la tête avec notre fuckfriend (autre mot, même concept), c'est plus un fuckfriend, mais une énième histoire d'amour vaseuse : la fameuse histoire d'amour non-réciproque. Alors on évite, on sourit à la vie, on sort ou on furète notre agenda téléphonique à la recherche du sexfriend oublié, plutôt que de se lamenter sur le sexfriend perdu. Grande classe. On peut même envoyer nos meilleurs vœux avant la grande cérémonie.

L'attitude ingrate : je pleure mon sexfriend
Quoi, le garçon que vous avez côtoyé des années s'est trouvé une fille qui l'apprécie à sa juste valeur et s'intéresse à ce qu'il a au-dessus de la ceinture ? Le salaud. Si ça se trouve, ils vont faire des enfants. On vous imagine déjà à l'heure du bilan déplorer la misère sentimentale et bientôt sexuelle de votre vie. En attendant, s'il vous plaisait tant, si vous ne ressentez que du vide désormais, il fallait bien se réveiller avant. Le fuckfriend n'est pas gaga de nous ad vitam aeternam. Comme tout le monde, il est à la recherche du bonheur et de l'épanouissement. Oui, même lui. Or, un bon orgasme une fois par mois ou tous les deux mois ne suffit pas à pleinement créer bonheur et épanouissement. Autant en tirer la leçon : il est grand temps, soit de bichonner votre futur sexfriend, en prenant plus souvent de ses nouvelles par exemple, soit de franchir une étape, en vous trouvant un mec, un vrai. Pas un à qui on claque une bise au petit matin.

L'attitude de garce : je garde mon sexfriend
Il se marie ? Mazal Tov ! Au moins, vous serez bien tranquille : il ne s'attachera pas. Enfin, pas à vous. Alors quoi, vraiment vous êtes prête à débouler au mariage en fourreau velours pour continuer à le vamper ? C'est immoral, mais tellement franc. Après tout, un sexfriend, c'est censé être une relation absolument marginale de tout. Elle peut donc se conjuguer, en théorie, avec d'autres situations. On n'est pas là pour vous faire la morale : il faut juste réussir à ne pas se focaliser sur son alliance pendant la partie de jambes en l'air. Vous voyez le genre. Un jour, votre sexfriend sentira le lait pour bébé... Le tout, c'est d'ignorer pourquoi.

Le témoignage de Claire, 27 ans.

"J'étais en voyage, occupée à réanimer une énième fois une relation foireuse lorsque Pierre, mon sexfriend, est venu me parler sur Facebook. Ca fait environs sept ans que je couche avec lui, toujours entre deux amours impossibles. Cette dernière année, j'étais tellement concentrée sur l'agonie de mon couple que je ne portais que peu d'attention à ce qu'il fabriquait de son côté. Ca n'a pas manqué, il m'a carrément écrit : "j'attends un bébé." Voilà. Il était ferré et j'étais sous le choc. D'un côté, c'était juste un sexfriend ; en même temps, c'est ma relation la plus longue qui se terminait d'un coup. C'est par son éloignement soudain que j'ai pu apprécier enfin la place qu'il avait eu dans ma vie. Il était celui auprès de qui je m'étais réfugiée pendant des années dans la plus grande ingratitude. Je l'avais bien snobé mon sexfriend, encore et encore, à l'avantage de mes relations "amoureuses", le faisant passer après tous et pourtant n'ayant confiance qu'en lui. Maintenant, Pierre s'est pacsé, le bébé n'est toujours pas arrivé mais il dit "ma femme". Moi, de mon côté... Je médite. Ca va pas me faire de mal."

Le témoignage de Flora, 32 ans.

"J'avais rencontré un super photographe en pleine fashion week, au mois de juillet. C'est vite devenu un sexfriend, enfin on se voyait que pour le sexe, et c'était trop bien. L'entente de nos corps était vraiment incroyable, j'étais au septième ciel à chaque fois. Puis, l'esprit serein, pensant le mettre au chaud pour la rentrée, je suis partie en vacances, dans un plan un peu galère d'ailleurs. Un mois après, à un dîner mondain, une connaissance commune, sans rien savoir de ce qui s'était tramé entre mon photographe et moi, lance : "Je l'ai croisé hier soir, il est hyper amoureux d'une fille qu'il vient de rencontrer, ils vont se marier." Un mois à peine que j'étais partie, et le garçon me filait entre les doigts ! Sur le coup, j'étais verte : plus qu'une potentielle histoire d'amour avortée, mon meilleur coup venait de sortir de ma vie aussi vite qu'il y était entré. Je l'ai recroisé des années après à un vernissage, j'étais avec mon mec, et lui était venu seul. Il m'a dit qu'il était en instance de divorce... On appelle ça l'ironie de la vie, je crois."

LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.