• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Amour : les bonnes résolutions de la rentrée

femme célibataire

C'est la rentrée : et si on prenait de bonnes décisions amoureuses? Qu'on soit maquée, blasée, célibataire ou en mode mémé, il est temps de dégager nos mauvaises habitudes et de booster nos amours avant l'hiver.

Conseils de navigation
- Si vous étiez blasée même sur le sable et que vous n'avez toujours pas digéré que votre copain ait croqué votre fin de Cornetto, cliquez ici.
- Si vous regardez les couples croisés dans les wagons du métro avec envie, même quand ils sont ont l'air de s'embrouiller, rendez-vous ci-dessous.
- Si vous avez changé plus de cinq fois de mecs cette année et que même votre meilleure copine ne s'y retrouve plus entre Vincent, Paul et les autres, cliquez ici.
- Si votre histoire d'amour ultime et votre constant référent amoureux, ça reste Zac, votre ex, le dernier des Mohicans que vous avez présenté à votre famille, cliquez là.
- Si ça fait belle lurette que vous ne vous êtes pas trop posé de questions sur votre couple, qu'a priori tout roule et que vous savez déjà ce que vous faites aux vacances de Pâques, cliquez là.

Je suis célibataire (et saoulée)

Situation : On sait bien que le célibat, ce n'est pas grave, c'est d'ailleurs ce qui vous a permis de passer un bel été en famille, avec vos cops, ou encore votre vieille bande d'amis bien rigolards. Mais soyons sincère : alors que certains couples d'amis parlent d'enfants, vous voyez bien que vous êtes la dernière roue du carrosse et au moment de faire des activités trop cool, comme de la mule dans les sentiers sauvages de Corse, le fait d'être seule, alors qu'il faut être minimum deux (l'un tient la mule, l'autre en profite sur le dos de l'animal, en vice-versa), une soudaine pensée claire vous a traversée : ras-le-bol d'être la wonder woman du célibat. Oui, on peut très bien être heureuse seule (la preuve). Mais vous aussi, vous voulez dormir dans les bras d'un loup, aimer et vous sentir aimer.

Incitation : Il va falloir changer vos habitudes et intégrer de nouveaux groupes sociaux (oui, comme les grands-mères ou les personnes seules). Tango, Bokwa, cours de dessins et autres sorties nécessaires, quoique moins culturelles, comme le dernier restau à la mode ou le bar à cocktails cool du moment, histoire de faire une rentrée en grandes pompes… Que celle qui n'est jamais allée prendre un café seule en terrasse tente le coup, non sans avoir pensé à prendre dans son sac uu bon bouquin-prétexte qui rassurera le mâle, par l'occasion alléché, et qui fera du même coup une excellente perche à la conversation.

Citation : "Célibataires: Tous égoïstes et débauchés; on devrait les imposer." Gustave Flaubert, Dictionnaire des idées reçues

Je suis intenable (en amour)

Situation : Vos parents vous considèrent comme frivole et vos amis, loin de s'émouvoir d'une énième peine de cœur, vous encouragent en chœur à base de "au suivant !" dès que pointent vos larmes. Ainsi, le conte de fée et le "pour toujours" ne semblent pas être pour vous, bien que les ruptures ne soient pas toujours à votre initiative. Mais c'est un fait : les hommes passent et trépassent tandis que votre vie amoureuse ressemble malgré tout un énième volet de telenovelas, avec rebondissements, inconnus qui débarquent, salauds cachés et gentils rebond guys à la clef pour vous redonner de l'espoir. Sauf que : à force, si ces histoires font bien marrer vos copines et que la ronde des amours, ça donne du croustillant aux conversations de café, force est d'admettre que vous avez bien envie, comme Monsieur et Madame Toulemonde, d'un couple qui dure plus de 4 mois et de faire des projets romantiques qui, une bonne fois pour toutes, réussissent. Amen.

Incitation : Mettez-vous des barrières, bon sang ! Avec le temps, vous voyez bien que le manège incessant de vos conquêtes vous mène vers peu de concret et que, si vous voulez vraiment que votre entourage se rappelle enfin du prénom du mec que vous fréquentez, il va falloir faire des efforts en la matière et calmer le défilé. Déjà, se donner de la valeur : même si vous êtes sexuellement libérée et l'assumez pleinement, s'accoupler avec un garçon dont vous voyez direct qu'il n'en vaut pas la peine n'avance à rien. Ok, sur le coup c'est bon et ça vous change les idées, mais demain, à part attendre mollement un SMS décevant de sa part, la Terre continuera de tourner tout pareil et le même vide en vous résonnera. Puis, on vous invite à prendre des "love résolutions" dignes de la plus nunuche des Américaines, pour changer : - dater 3 à 5 fois avant de faire quoique ce soit avec un garçon (et de s'autoriser à fantasmer sur le pseudo-prince charmant en question, aussi), et - ne faire l'amour que si le garçon vous plaît à mort. Oui, on a dit "à mort", que vous en soyez baba, comme cet Ex qui est le seul et unique et qui écoute vos déboires amoureux avec compassion, de temps en temps.

Citation :
"Vous avez, sur ma parole,
Tout ce qu'il faut pour charmer;
Mais votre âme est si frivole,
Mais votre tête est si folle,
Que l'on n'ose vous aimer."

Théophile Gautier, Ballade, Cher ange, vous êtes belle

Je suis vampirisée par mon ex (et ça suffit !)

Situation :
Vous avez aimé cet homme, et depuis, toute votre vie s'en ressent. Maquée ou célibataire, cet Ex-là reste votre constant référent, et les souvenirs les plus amers de votre relation se sont estompés au profit des plus beaux moments, embellis par votre perfide mémoire. D'ailleurs, lui non plus ne vous laisse pas en reste : oui, votre amour était beau ; hélas, il est désormais impossible (les quelques nuits passées à réessayer d'obtenir cette alchimie en témoignent amèrement) et il ne vous reste plus qu'à vous regarder avec tendresse dans le blanc des yeux une fois tous les trois mois, pour l'apéro habituel auquel vous participez tous deux quasi religieusement. Mais, plutôt que de vous tenir au courant de vos vies respectives devant un mojito, l'envie de flirter vous envahit et ce goût de danger et de nostalgie vous rend accro. Bref, certains soirs de désespoir vous pensez que vous l'aimez encore, qu'il n'y a que lui qui a su, un jour, capter votre moi profond (il a toujours accepté votre terrible habitude de manger des tartines au lit, lui) et même votre maman trouvait qu'il était très sympathique, cet artiste.

Incitation : Il est temps de changer de chaîne, de zapper, comme dirait Tonton. Disons qu'à part l'écrivain Tourgueniev, on en connaît peu qui n'ont eu qu'un seul amour, et malheureux de surcroît. Ainsi, quoiqu'en puisse penser votre ego de loveuse tragique, vous aimerez encore, si tant est que vous vous laisser l'espace pour le faire. Pour cela, deux conseils précis : - d'une, rappelez-vous bien précisément ce qui vous a mené à la perte avec l'Ex et considérez alors que les gens ne changent pas (même Céline Dion le chante). On s'améliore, on s'essaie, on se cherche, mais la sale habitude qu'il a d'hausser le ton pour rien en public ne risque pas de dégager à l'avenir. - Puis, concentrez-vous sur ce que vous aimiez dans cette histoire, car comme tout couple, vous en faisiez partie à 50%. Alors, c'est véritablement lui qui vous manque, ou cette capacité que vous aviez d'aimer aveuglement, de faire confiance, de croire telle une jeune pucelle que cet amour durera toujours ? Quant à l'Ex, il est grand temps de lui mettre un lapin devant son mojito à l'apéro et de reprendre par la suite rendez-vous avec vous-même, afin de (re) devenir cette gamine pleine d'entrain que vous ressassez sans cesse.

Citation : "La vie, c’est le mouvement, t’as pas fini de quitter des gens."  Virginie Despentes, Bye Bye Blondie

Je suis blasée (par mon mec)

Situation : L'été, les vacances, le farniente en famille et même les grasses mat' ou les siestes crapuleuses n'ont pas réussi à vous cacher l''évidence : votre mec vous saoule. Attentes différentes ou projets en commun qui vous font flipper, le fond de votre relation se voit gâché par la forme, évidente… Car au premier abord vous n'en pouvez plus de lui et préférez flirter avec le premier bogosse venu pour vous sentir encore séduite, et séduisante. Ou presque.

Incitation : Il va bien falloir faire preuve de lucidité et rester lucide : alors, on quitte cette histoire ou pas ? Voici 5 questions pour faire le test :
1- Vous n'avez pas eu envie de faire l'amour avec lui depuis plus de six mois. C'est dit.
2- Vous vous demandez sans cesse comment vous avez pu choisir un mec avec aussi peu d'humour et aussi peu de goût en général…
3- En vrai, sa famille vous traumatise (vous flippez de finir comme eux !) et ses potes vous gonflent, globalement.
4- Vous l'avez trompé cet été avec un éphèbe de la plage, ou en tous cas l'avez fermement fantasmé.
5- S'il n'y avait pas les enfants / le chat / le crédit… Ou encore la peur d'être seule…
* Si vous avez répondu "oui "à la majorité de ces questions - voire à toutes ces questions -, vous savez ce qu'il vous reste à faire : prendre votre courage à deux mains, le quitter et rentrer dans ce monde impitoyable des célibataires hantées par leurs Ex qui mettront quelques aventures avant de se rendre compte qu'il faut prendre un autre virage pour replonger dans l'amour, le vrai. Bonne chance. Sinon, si vous avez envie de lui, qu'il vous plait dans le fond et que son entourage est un moindre problème... Vous êtes juste chieuse sur les bords, non ? On lui souhaite bien du courage.

Citation : "Les fautes sont grandes quand l'amour est petit." Proverbe italien

Je suis mémèrisée (et je m'en rends bien compte)

Situation : L'été s'est bien passé, les enfants et les cousins se sont amusés, vous avez fait le tour du sud de la France en voiture en allant voir amis et famille, tous plus gentils et accueillants les uns que les autres. Après de copieux barbecues et de légers apéritifs (mollo sur l'alcool), vous avez apprécié de vous coucher enfin avant minuit, et de profiter des levers de soleil, que vous avez peu l'occasion d'admirer d'habitude. En tous cas, RAS, avec chouchou c'était coolos, et avouons-le : ce n'est pas votre premier été ensemble, les vacances désormais, vous êtes rodés ! Il ne bronche même plus quand vous chiller devant la piscine avec un masque d'avocats maison, concombre sur les yeux.

Incitation : Un peu de nerfs et de sexyness, que diable ! Avec votre clope électronique, votre ration d'un pastis par jour et votre fâcheuse tendance à somnoler dans le salon après dîner, on a connu plus chaude comme saison. Mais rien n'est perdu : c'est la rentrée, le rythme effréné reprend, il n'est jamais trop tard pour oublier le classique plateau-télé devant Les Experts et de se motiver un peu. Déjà, il est temps de recontacter vos copines (oui, même les célibataires relou qui ressassent toujours les mêmes histoires) pour des soirées endiablées, sécher les dîners angoissants en couple où tout le monde s'appelle "mamour", cesser aussi de répondre dans la seconde aux textos et surtout, ne pas oublier de faire l'amour en semaine ; même quand il est tard et que vous avez un rendez-vous demain. Grand bien vous fasse. Citation : "L’habitude est une grande sourdine." de Samuel Beckett

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.