• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Amour : la phrase avec laquelle il m'a arnaquée

Amour : la phrase qui m

Qui a dit que les beaux parleurs étaient en voie d'extinction ? Voici un florilège de vos plus belles arnaques de cœur, vrais témoignages à la clef. Parce que souvent, nous blablater, ça marche… Hélas !

"Il ne veut pas d'enfant avec toi ? Moi je t'en fais un demain, direct !"

"Voilà la phrase choc que me sort Lisandre, un ex petit ami de ma jeunesse que je revoyais quelques années après, de temps en temps, surtout quand ça allait mal avec mon copain qui ne voulait pas s'engager avec moi. Quelques mois plus tard, alors que je me sépare de mon mec, je retourne dans les bras de Lisandre, avec cette phrase qui me résonne dans la tête, en plus d'autres promesses rock'n'roll qu'il m'avait sorti lors de nos conversations chauffées à bloc. On s'installe ensemble et six mois plus tard, Lisandre me dit "Je vais dormir chez un pote", sans jamais revenir ensuite ! Alors pour l'enfant, on en reparle plus tard, hein ?! "  Marie, 28 ans

"Je suis amoureux…"

"Quand mon photographe cool qui habite entre Paris et Berlin me dit ça, après quelques semaines de fréquentation, j'ai envie de sauter au plafond… Avant de le revoir et qu'il me précise, cette fois : "Mais pas de toi !". Ah, j'avais mal compris." Candice, 23 ans

"C'était pas des vrais mecs, tous ces types."

"Quand Charles m'a dit ça, mes yeux se sont éclairés comme si j'avais vu la Vierge, persuadée d'avoir compris un truc important : le problème ce n'était pas moi, mais eux, pas assez "hommes". Alors j'ai foncé avec Charles le clairvoyant, avant de me rendre compte… que c'est le plus gamin des mecs avec qui je suis sortie ! C'est même son plus gros défaut. Si c'est très pénible, ça fait quand même deux ans que je supporte ses crises de nerfs. A défaut d'avoir un "vrai mec", autant être une "vraie" femme… forte."  Sarah, 25 ans

"Si tu veux un enfant, c'est quand tu veux, je suis prêt !"

"Sur ce, j'ai emménagé chez lui, quinze jours après c'était fini et j'ai mis six mois à m'en remettre. Au moins. Lui, de son côté, il s'est remis avec son ex… VDM ? " Mélanie, 26 ans

"Je ne veux pas passer à côté de toi."

"Un beau jour, alors que je n'attendais plus rien de lui, Paul réalise enfin, après une super relation sexuelle épisodique étalée sur trois ans, qu'il se passe quelque chose de plus entre nous, surtout qu'il a quand même trompé sa copine pendant un an avec moi... Enfin, je pensais que j'avais décroché le gros lot, l'amour en plus des fantasmes fous qu'on réalisait ensemble, et au bout d'un mois j'ai déchanté : c'était le mec le plus chiant de ma vie ! Je ne l'aurais pas deviné avant de l'avoir testé à temps plein, en mode officiel. Finalement, on ne se voyait pas plus, ses potes étaient toujours sa priorité, alors il a fini par me quitter au bout de deux mois. Décevant, et sans surprise ! " Laura, 24 ans

"Viens, on se marie !"

"Avec Christophe, on flirtait et on sortait ensemble depuis peu de temps, mais quand il me sort ça, j'ai bloqué comme jamais. J'avais 25 ans et ça m'a abasourdie comme une fille clichée séduite par la phrase clichée, ça m'a fait énormément de l'effet… En tous cas suffisamment pour rester deux mois avec ce mec qui, en tant normal, n'aurait pas duré deux semaines ! " Lola, 35 ans

"Toi, tu mérites qu'on t'aime vraiment."

"J'étais dans une période narcissique un peu lourde, après deux plaquages intensifs qui nous avaient laissées, moi et ma dignité, K.O. Alors quand Charles, qui était moche comme Ribéry genre, me dit ça, je renifle piteusement et fait "oui" de la tête. Du coup, on est sorti presque deux mois ensemble, jusqu'à ce que je me lasse de son corps d'enfant et que je ne supporte plus ni sa mauvaise haleine, ni ses slips avec des tigres dessus. Bref, j'avais repris la confiance et je voulais, moi aussi, aimer vraiment !" Juliette, 32 ans


"Je ferais tout pour te reconquérir, toujours."

"Le Chilien qui m'a dit ça, je l'ai épousé direct, j'étais jeune et super amoureuse, et lui jamais en rade de paroles canons pour me réchauffer le cœur. Sauf que, grand affabulateur qu'il était, les phrases résonnaient et les actions moins. Après une année d'un mariage catastrophique avec Diego, je rentre, bouleversée, en France. Et alors qu'il se disait toujours fou de moi, je n'ai même pas eu un seul coup de fil depuis… J'attends toujours sa prétendue reconquête et pendant ce temps, je divorce !" Sylvia, 28 ans

"Prends rendez-vous à la banque, on s'achète un appartement."

"Cette phrase, je ne m'y attendais pas du tout quand Kamal me l'a sortie, après presque un an de relation hyper sérieuse et heureuse. J'avais 38 ans, il était temps de s'installer pour de bon, mais le rêve d'avenir à deux n'aura pas duré : si un crédit ne l'effrayait pas trop, il ne voulait pas d'enfant avec moi, tout en appréciant que je garde sa fille certains soirs pendant qu'il allait courir. Deux mois après je l'ai donc quitté, avant d'apprendre que pendant que je faisais la baby-sitter avec sa gamine, il couchait avec une autre fille. Sympa !" Sandra, 40 ans

"J'ai jamais fait l'amour comme ça avec quelqu'un..."

"M'a dit mon petit ami Josh, au début de notre histoire, les yeux pleins d'étoiles. Trois mois après, le samedi soir, il préférait mater Ruquier que venir sous la couette et on ne baisait plus. Fin de l'histoire !" Cécile, 29 ans

"Convertis-toi et viens vivre avec moi en Israël."

"Bon, je ne dis pas que j'y ai cru, mais quand même : quand David, 19 ans et 10 ans de moins que moi, me propose la dolce vita à Tel-Aviv à la sauce falafel, en passant par une petite conversion - vu que je ne suis pas juive, je me dis qu'il est plus mature qu'il n'y paraît. Puis on vivait une histoire d'amour assez passionnelle… Sauf que, quand trois semaines plus tard, il m'a sorti un vieux mytho pour faire la nouba tranquille avec ses potes et n'a plus rappelé, je me suis dite qu'en fait non, il faisait bien son âge. Shalom."  Caroline, 32 ans

"Ces poils, c'est le chemin du bonheur."

"J'avais 16 ans, c'était l'un de mes premiers copains et j'étais hyper complexée par la petite ligne de duvet qui relie mon nombril au pubis, brune que je suis. Du coup, quand Nico me sort cette phrase assez culte, j'ai instantanément décomplexée et ça m'a fait trop plaisir ! Sauf que deux jours après, il se remettait avec son ex…"  Emilie, 28 ans

"Je t'aime davantage maintenant qu'on n'est plus ensemble."

"C'était mon premier amour, j'ai été avec lui de 19 à 22 ans, et quand il a pris la décision de mettre un terme à notre histoire, j'ai pas compris. Tout allait bien et en plus, Sébastien disait m'aimer encore… Bref, j'ai bloqué sur cette phrase comme une idiote pendant deux ans, lui laissant une place de choix dans mon cœur alors que bon… Dorénavant, c'est simple : c'est avec ou sans moi !"  Mathilde, 24 ans

"Je t'aime !"

"Franchement, je ne pensais pas qu'en 2013, on mentait encore juste pour coucher avec une fille. Mais apparemment si !"  Chloé, 24 ans

"Je te quitte pour que t'ailles mieux..."

"Selon Igor, c'était une rupture-thérapie. Selon moi, du foutage de gueule, qui m'a brisé le cœur."  Farah, 22 ans

"Je te préviens, tu vas tomber amoureuse de moi et tu vas souffrir."

"Bah, c'était vrai ! J'ai été dingue de lui pendant nos six mois de relation où il n'a pas daigné changer un peu ses mauvaises habitudes de Parisien célibataire. Lasse de ne pas être la seule dans son lit, je me suis barrée, en larmes. Merci Charles, ce n'est pas comme si prévenir, c'était toujours guérir." Suzanne, 31 ans

 

LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.