Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Vacances : 9 bonnes raisons de sortir avec un local

sortir avec un local 2

Vous êtes célibataires pour les vacances ? Glamour.fr vous livre pourquoi choper local est plus malin que de loucher sur les touristes du coin…

1. Un local a toujours la peau bronzée

Sauf si vous partez dans les pays du Nord, une chose est certaine : dans les destinations classiques de vacances, au Sud, au soleil, les locaux commencent à bronzer tandis qu'on pense tout juste à poser nos congés. Bref, on débarque avec notre crème indice 50 pas encore entamée tandis que l'homme local affiche déjà son torse caramélisé par les rayons. Hum.

2. Un local a un acceng

Ou pas. Quoiqu'il en soit, à part le fait qu'on ait tous un accent les uns pour les autres, selon les villes et les pays, sachez qu'un local a un vocabulaire enrichi de mots que vous ignorez encore. Si c'est à l'étranger, c'est bingo, vous avez tout à apprendre dans sa langue. Si c'est en France, rien de tel que l'argot du coin pour nous dépayser : sachez d'ores et déjà que "dégun", ça veut dire "personne". Et non pas "des gars". À bon entendeur...

3. Un local a des potes

Oui, ce groupe de jeunes que vous zyeutiez hier soir au club de la plage, ce sont ses amis, puisque le bled est petit, tout le monde se connaît. Ainsi, fini la solitude à la plage, vous êtes désormais une belle bande à barouder, squatter les fêtes des villages environnants et danser jusqu'au petit jour pour finir dans un bain de mer collectif à l'aube… Elle est pas belle, la vie ?

4. Un local est véhiculé

Parce qu'habiter Brignoles sans moteur, c'est être contraint et forcé de se déplacer uniquement à pouce les dimanches et jours fériés. Heureusement, le local a une voiture/un scooter/une moto, et vous pouvez alors allégrement faire la fête à Carcès et autres excursions hors des sentiers battus par le service de cars de la région.

5. Un local connaît les bonnes adresses du coin

Vous ne connaissez pas la pizzeria de Jean-Thomas ? Vous n'êtes jamais allée à la rivière transparente derrière la colline de Saint-Pierre ? Vous snobez le PMU de Guigui, alors que c'est là qu'on sert les meilleurs 51 ? Grossière erreur que votre amoureux du coin corrigera aisément, en vous présentant toutes les fortes têtes du village et les plus beaux recoins cachés de la région.

6. Un local nous trouve belle

Au moins, on change du panorama des filles du coin qu'il fréquente depuis la primaire, et notre garde-robe de modeuse échappe à la sélection des boutiques multimarques de la grand-rue. Ainsi, il n'est pas peu fier d'être à notre bras, et nous non plus ! À chacun son dépaysement...

7. Un local a des bons plans

L'homme de la région sait, par exemple, que la fête de la Saint-Jean est toujours mieux à Cotignac qu'ailleurs. Mais aussi que les étoiles filantes de la mi-août, on les observe mieux depuis cette pointe du rocher, et que les Immortelles du maquis sont des fleurs que vous pourrez ramenez chez vous en souvenirs, puisqu'en plus d'être agréablement odorantes, elles ne fânent pas. Et en plus, le tarif des locations de jet-ski, c'est pas le même pour lui que pour les autres. Donc bingo.

8. Un local connaît la chanson

Il n'est pas né de la dernière pluie, et sait bien que vous êtes de passage et en vacances, là pour vous changer véritablement les idées. Bon joueur, il se baignera avec vous au creux des vagues, vous emportera danser à son bras, rouler jusqu'au bout des champs et rêver au clair de lune, donnant de sa personne sans peur, compréhensif qu'un amour de vacances, on le vit à fond sans crainte ni timidité, ou rien.

9. Un local est éphémère

C'est ça qui est bon : son 06 s'autodétruit une fois qu'on quitte la région, ou le pays. Et aucun des deux n'est dupes, c'est d'ailleurs pour cela que c'est cool : il a su ignorer nos snobismes inconscients de citadine, notre ignorance forcenée ("ça pique pas les bourdons ?") comme on a su fermer les yeux sur ses tennis d'un goût douteux et sa passion pour le dance-hall. Tout est bien qui finit bien, il saura nous accompagner à la gare sans trop verser de larmes. Alors restons dignes, et ravalons les nôtres !

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.