• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

10 mauvaises habitudes à perdre pour trouver l’amour

10 mauvaises habitudes à perdre pour trouver l’amour

Vous en avez assez d’être célibataire ? Nous aussi. C’est pour ça qu’on vous aide, mais surtout que l’on rappelle ici avec bienveillance ces sales habitudes (à perdre dès maintenant) qui empêchent d’aimer librement.

1. Mépriser la technologie

La phrase qui vous bloque : “Je déteste Tinder.“

Déjà, mettre toute la technologie dans le même panier est un méga préjugé, d’autant plus qu’il existe des bébés Tinder qui prouvent que cette application sexo-consumériste fonctionne dans les affaires de cœur. En plus, étant donné que plusieurs aspects de votre vie fonctionnent forcément avec du 2.0 (et si ce n’est pas Facebook, c’est WhatsApp), force est de constater qu’au lieu de rester dans des schémas des années 50, il va falloir entrer de plein pied en 2015.
Alors, en attendant celui qui vous emmènera au drive-in manger un hot-dog devant Autant en emporte le vent, vous pouvez tinder pour évaluer le marché et vous entraîner au chat, ça ne vous tuera pas, promis.

2. Bouder les soirées

La phrase qui vous exclut : “Ce genre de soirées, c’est vraiment pas mon truc.“

Et pourtant. C’est la règle d’or qui fonctionne depuis les rites païens tribaux en passant par les fêtes de villages champêtres, Versailles, l’Empire et l’ère du capitalisme : une célibataire doit toujours faire une apparition à une fête. Combien de romances commencées par une scène de bal ? Combien de coups d’un soir, après une soirée endiablée, devenus les coups d’une vie ?
Vous l’aurez compris, plus question de vous faire porter pâle ni d’aller jusqu’au brushing impeccable : bougez vos fesses et acceptez les invitations. Au pire du pire, c’est nul et vous irez vous coucher. Peut-être seule, mais moins bête.

3. Prendre ses crushs trop au sérieux

La phrase interdite : “J’ai vraiment senti que je pouvais tomber amoureuse de ce mec tout de suite. J’te jure !“

Ok, la vie de célibataire est une jungle. Or, si à un moment donné, un drôle d’oiseau passé par là vous tape dans l’œil, c’est prometteur, certes, mais pas une raison suffisante pour tout zapper en quatre secondes et fonder tous vos espoirs sur ce garçon. Un kif, c’est bien, le relativiser un peu, c’est mieux. Bref, comme le dit maman : “aller de l’avant en ménageant ses arrières.

4. S’attarder sur des mecs foireux

La phrase qui fatigue : “Il faut que je lise plus entre les lignes, je crois.“

C’est justement la phase 2 du crush. Il arrive évidemment qu’on sente une connexion hors du commun en un instant. Mais s’il s’avère que votre jugement s’est retrouvé altéré par les illusions de la vie, la parade du mec, l’alcool, ou le désespoir, et que la réalité de cette situation s’avère pour vous hyper décevante, il n’est jamais ô grand jamais trop tard pour laisser tomber votre coup de cœur. Soyons rationnelles : si l’on peut kiffer quelqu’un en deux secondes, on peut passer à autre chose aussi vite, non ? En général, c’est souvent l’égo qui bloque, et ce sentiment très désagréable qu’on a de s’être trompée…

5. Se référer au passé

La phrase qui vous caractérise : “Je me connais. Je ne sors qu’avec des sportifs / bruns / mecs plus vieux.“

Votre bonheur peut se cacher là où vous ne l’attendiez plus. Souvenez-vous de la petite Charlotte de Sex & The City : après maints échecs à courir après tous les bourgeois preppy et boring de l’Upper East Side, elle se retrouve franchement heureuse avec son avocat juif et chauve. Quand l’on passe son temps à se référer à son propre passé sentimental, on mise surtout sur des schémas qui n’ont visiblement pas fonctionnés jusque là. La solution ? Lâcher prise sur ce que l’on est, et chercher un peu plus qui l’on a envie de devenir, et qui l’on sera.

 

6. Trop fantasmer

La phrase qui vous déconnecte : “Le cœur a ses raisons que la raison ignore.“

Vous avez rencontré Marc hier soir, et déjà vous avez : checké comment son nom de famille vous irait, imaginé que ses origines indiennes ne seraient pas un frein dans votre façon de fêter Noël, et déjà vous… fantasmez. Fiez vous au présent. Marc vous rappelle ? Vous plait-il vraiment ? C’est ça qui compte, heure par heure, plutôt que d’imaginer ce que vous pourriez être dans un absolu qui se situe entre maintenant et dans 20 ans.

7. Stalker sa target

La phrase qui tue : “J’ai passé l’après-midi à mater ses potes sur Facebook et à lire ses tweets. Sans parler de ses vacances paradisiaques avec son ex vues sur Instagram… “

Et au lieu d’attendre de voir où allait ce flirt naissant, et de lui laisser le soin de vous présenter ses amis, vous l’avez ajouté sur Facebook, et depuis vous savez déjà qu’il passe ses étés dans le Sud-Ouest, qu’il louche un peu quand il a trop bu et que son meilleur pote est hyper mignon. Cynisme, quand tu nous tiens !

8. Se regarder en face

La phrase qui vous taraude : “Je ne sais pas pourquoi ça ne marche pas pour moi.“

Vous voulez un mec mais dégagez tout le monde ? Vous voulez des enfants mais votre comportement se rapproche de celui de votre petite sœur de 14 ans ? Quand on veut quelque chose, il faut s’en donner les moyens.
Plus simplement : pour rencontrer un homme, un vrai, il faut d’abord soi-même être une femme, une vraie. En ayant de la dignité plutôt que de pleurnicher, de l’autonomie plutôt que d’être en besoin émotionnel constant, de l’aplomb et du courage au lieu d’attendre que ça vienne des autres, et surtout de lui – qui a déjà un cahier des charges avant même d’être dans votre vie.
Vous verrez, ce changement d’attitude intérieur entraînera un changement de l’extérieur : les losers vous fuiront et les mecs bien afflueront, on vous le promet !

9. Attendre le messie

La phrase qui soûle : “J’en peux plus d’être célibataire.“

Oui, c’est chiant d’être célibataire, surtout quand on regorge d’amour. Oui, quand vous regardez Love Story vous voulez la même chose (sauf la fin tragique…) Oui, on compatit, mais en attendant de trouver l’homme de votre vie, sachez-le : vous n’êtes pas la moitié de vous-même. Vous êtes vous. Entièrement. Alors au lieu de vous mettre sur pause, en option, entre parenthèses, avant de trouver le bon (ou pas), faites d’abord tout pour être épanouie seule et ne vous refusez rien.
Si ça se trouve, cet homme incroyable vous attend déjà au bout du monde, prêt à vous filer un coup de main avec votre sac à dos de baroudeuse.
Enfin, faites vôtre cette sage maxime de Thomas Edison : “Tout vient à qui se presse pendant qu’il attend.“

10. Mettre la barre trop haut

La phrase qui le tue : “C’est mort avec Roger : déjà, il s’appelle Roger. Puis le mec a à peine son bac.“

Ok, on ne vous dit pas de sortir avec tous les illettrés de France pour prouver votre tolérance, mais n’empêche : avant d’avoir les standards les plus hauts et implacables du monde, vérifiez juste si vous collez au C.V que vous imposez. Quand on veut un mec drôle, beau, riche et intelligent, on se doit d’être… belle, drôle, riche et intelligente. À bon entendeur !

Dernier conseil : ne pas se sacrifier sur l’autel de son attirance

Parfois, l’énergie et l’acharnement d’un prétendant expert dans l’art de faire la cour suffit à nous faire considérer une éventuelle histoire. Que nenni : l’attirance se doit d’être franchement réciproque. Sauf si vous avez 75 ans, et encore, ne choisissez pas un garçon pour le seul prétexte qu’il vous a choisie, c’est bien trop dommage.

LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.