• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

17 signes que vous êtes dépendantes émotionnellement

17 signes que vous êtes dépendante émotionnellement

"You’re a needy girl…" chantait le duo Chromeo, et voici 17 signes qui ne trompent pas. Si vous avez une écrasante majorité de "oui", il va falloir sérieusement penser à faire un stage d’autonomie !

1.  Vous détestez être éloignée de votre amoureux plus d’une heure. Ça vous rend dingue, et vous êtes obligée de lui écrire un petit texto direct.

2. Dès qu’il est plongé dans une activité solitaire (de la lecture, du boulot, un pot entre collègues…) vous êtes envahie par un besoin pressant d’avoir son attention, et faites tout pour l’obtenir. C’est plus fort que vous : dès qu’il lit Proust, vous avez envie de faire un strip-tease au milieu du salon.

3.Vous pouvez bouder une soirée entre copines et rester chez vous à attendre qu’il rentre, ou attendre de ses nouvelles. Ou même juste à attendre un message de lui. Ou même juste attendre, quoi.

4.Vous n’imaginez pas votre vie à plus de 10 kilomètres de lui. Alors que ça fait trois semaines que vous sortez ensemble.

5.Vous déprimez sérieusement quand il ne vous relance pas. Même si vous ne l’avez vu que deux fois, et que ses messages vous énervaient, en fait.

6.Vous avez souvent des sautes d’humeur avec lui, qui s’expliquent par un "non, rien", quand il vous demande ce qui vous tracasse. Un sentiment d’insatisfaction vous colle à la peau.

7. Vous avez la fâcheuse tendance à organiser toute votre vie autour de lui, et en général, de lâcher aussi sec vos copines dès que vous rencontrez un mec. Bah quoi, pour qu’un couple marche, il faut s’en donner les moyens, non ? Certes, mais votre meilleure pote de célibat a probablement un autre point de vue que vous serez surprise d’entendre, si vous répondiez à l’un de ses derniers appels en absence…

8.Vous postez parfois des statuts passifs-agressifs bizarres sur Facebook, plutôt adressés à lui et que personne ne capte vraiment. Même pas lui, souvent. L’enfer, c’est un autre. Vous voyez le genre.

9.Vous rêvez secrètement qu’il vous aime jusqu’à la fin des temps. Même si, à bien y réfléchir, il est loin de l’idée que vous vous faisiez du bonheur conjugal.

10.Vous prétendez accepter qu’il sorte avec ses potes… Mais intérieurement, c’est comme si vous aviez un poignard coincé dans le cœur. Et quand il rentre, vous l’accueillez errante dans la maison, les cheveux hirsutes, avec la bouille de Grumpy Cat. Sympathique.

11. Vous utilisez souvent le mot "abandonnée" pour parler de vous, et de ce qu’il vous fait. La dernière fois qu’il est parti fêter Noël dans la Creuse en famille, sans vous inviter, il vous a "abandonnée." Pareil pour la fois où il est parti en vacances avec sa bande de copains d’enfance. Abandonnée ! Idem quand il est sorti deux stations de métro avant vous pour aller au travail. C’est dégueulasse.

12. Vous pensez que votre bonheur dépend de lui. L’idée que vous en soyez la seule responsable ne vous a même jamais traversé l’esprit, tiens. Comment ça marcherait ?

13. Vous avez très envie de vous tatouer son prénom, ou au moins ses initiales, sur la cheville. D’ailleurs, vous aviez envie de vous tatouer le prénom de tous vos ex, si ce n'est pas déjà fait.

14. Vous avez constamment besoin de son approbation pour vous sentir complète. Ce qui lui met pas mal la pression, mine de rien. Sans parler de la fatigue qu’il doit ressentir à devoir valider tous les jours le choix de votre tee-shirt.

15. Votre seule présence et celle de vos amis ne suffisent pas à rendre une fête savoureuse. Vous avez forcément besoin de sa présence à lui, ou d’un mec qui vous drague, pour vous sentir exister. Du coup, vous êtes scotchée à votre téléphone, et n’avez plus fait de eye contact depuis 2013.

16. Vous avez du mal à comprendre, respecter et sentir ses besoins à lui, et autour de quels centres d’intérêts il construit sa vie. Vous ne voyez franchement pas le problème à se faire une journée soin manucure + masque à l’avocat avec lui tous les samedis après-midi, par exemple.

17. Vous êtes davantage focalisée sur son amour pour vous, que sur votre amour pour lui. Et ce qui manque cruellement à l’équation, c’est surtout votre amour pour vous-même. 

Quelques pistes pour remédier à cette situation qui va, à la longue, le faire fuir, l’étouffer, et augmenter votre sentiment de désespoir : 

# N’ignorez pas vos sentiments, mais analysez les. Les doutes et la solitude que vous sentez ne partiront pas seuls par magie. Il va falloir affronter ce côté obscur en vous qui fait que vous utilisez votre mec comme une béquille. Parlez-en, misez sur la retenue et affrontez vos peurs. Puis vous verrez, une femme libre aime mieux.

# N’exagérez pas ce sentiment de solitude. Dès que vous êtes envahie par des pensées négatives sans fondement, à vous marteler le cerveau "qu’il s’en fiche de vous" (alors qu’il est juste en train de se brosser tranquillement les dents, l’inconscient…), prenez de la distance et de la réflexion. Mettez un peu de raison là où le sentiment vous envahit. Et soyez sympa : donnez-lui du dentifrice.

# Calmez votre fureur infondée. "Je n’ai pas à me sentir comme ça" : cette pensée, c’est le début de votre prochaine dispute, non ? Keep cool. 

# Remettez-vous en question. Abandonnez l’idée que c’est à lui, et seulement lui, d’être responsable de votre ressenti, et le savant créateur de votre félicité. Attention, on ne vous encourage pas à sortir avec un con, simplement à vous charger vous-même de trouver ce qui vous fait sentir indépendante, autonome, heureuse, bref : trouver ce qui vous fait du bien, pas forcément dans son ombre à lui. À vous les cours de zumba !

LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.