• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

13 raisons pour lesquelles vous êtes un mauvais coup

13 raisons pour lesquelles vous êtes un mauvais coup

Démonstration en toute honnêteté des pires choses à faire au lit, ou notre anti-guide à l’usage de celles qui veulent devenir des bombes sexuelles.

Vous êtes coincée dans la routine

Eh oui, on ne parle pas ici de votre réveil qui sonne tous les jours à la même heure et de votre goût pour le chai tea, mais bien de cette routine sexuelle pleine de réflexes rodés qui paralyse un peu plus vos ébats. C’est toujours lui qui prend les devants, ça commence toujours avec les mains et ça finit toujours par la même position ? Peu importe qui fait quoi en premier d’ailleurs, l’important c’est de se surprendre un peu et de changer la mécanique qui mène au plaisir. Histoire de faire l’amour ailleurs que dans un lit, pour voir.

Vous flippez sur votre physique

Règle numéro 1 : ne jamais ô grand jamais attirer l’attention d’un garçon sur l’un de vos complexes physiques. Déjà, il y a 90% de chances qu’il ne l’ait pas vu tout seul, puis 10% pour qu’il s’en fiche, alors ne commencez pas à chercher des noises. Surtout qu’à force de détester votre bourrelet du ventre/vos grosses fesses/vos seins qui ne défient plus les lois de la gravité et de ne parler que de ça, ça vire à l’obsession. Vous allez le convaincre à la longue, et à trop penser votre corps vous en oublierez le sien. Pas très torride, tout ça, et ses grosses fesses à lui dont on ne s’occupe plus ?

Vous ne lâchez pas prise

Votre pauvre amant doit gérer de faire ce que vous lui autorisez, dans les limites très définies de votre cadre qui fait que vous ne perdez que très rarement la tête, ne prenez aucune prise de risque excitante et faites l’amour “à la papa“ neuf fois sur dix. Plutôt que de vous concentrer sur ce qu’il fait, concentrez-vous plus intensément sur les sensations que ça vous procure. Autrement c’est dommage !

Vous n’aimez pas l’intimité

Être nue devant lui, prendre des douches ensemble, chiller au lit sans trop se soucier de ce qui dépasse ou pas des draps… Ce n’est pas votre truc. Et pourtant, sans tous ces petits détails qui donnent plus de saveur à l’acte en lui-même, l’amour physique semble bien fade…

Vous n’assumez pas votre plaisir

Bien que vous soyez prête à faire mille choses sexuelles pour lui, vous paniquez quand il s’agit de vous, perturbée par le temps que vous allez prendre, bien malgré vous, avant de jouir, par les désirs qui vous taraudent et les envies qui vous prennent. Assumez ! Il est temps que ce garçon sache que non, vous ne jouissez pas en 5 minutes chrono, même quand il est gentiment la tête entre vos jambes.

Vous avez peur de déranger les voisins

C’est idiot, lâchez tout et larguer les amarres, au mieux les murs tremblent et votre partenaire est plus que ravi et excité, au pire vous aurez droit à un petit mot glissé sous la porte de l’entrée. On s’en remet, et les voisins aussi.

Vous emmenez vos soucis au lit

Les problèmes de la journée sur l’oreiller, c’est probablement la plus mauvaise idée du monde. Considérez la chambre comme l’antre sacrée de votre plaisir, intimité, sexualité : pas question de laisser le stress filer sous les draps comme un serpent vicieux et de vous éloigner de votre partenaire. Ok, c’est très difficile à faire, mais un peu plus facile quand on fait tout simplement confiance au désir de l’autre, déjà.

Vous faites l’étoile de mer

Un classique, toujours redoutable. Qui aime faire l’amour avec quelqu’un qui ne fait aucun effort ? La base du rapport sexuel, c’est quand même d’être deux consentants, alors un peu d’entrain, de soupirs et d’élan pour marquer votre accord, affection et plaisir ne seront pas de refus, on vous assure.

Vous êtes maniaque

Comment dire... ? Des vêtements arrachés à la va-vite ne se ramassent pas et ne se rangent pas avant le matin, au moins. Idem pour les draps, qui ont beaucoup vécu la nuit dernière, certes, mais qui ne se changent pas comme un vieux mouchoir sale au bout de deux étreintes. Et cela vaut aussi pour toutes celles et ceux qui courent sous la douche après l’orgasme avant que l’on ait eu le temps de dire ouf : franchement, on dirait que ça vous dégoûte, alors que comme dirait Woody Allen : “Est-ce que le sexe est sale ? Seulement quand il est bien fait.“ Voilà.

Vous êtes trop brutale

Un seul mot : aïe. 

Vous ne savez pas mettre une capote

Allez quoi, nous sommes en 2015, une fille bien comme il faut se doit de maîtriser la capote anglaise avec élégance et doigté, diantre.

Vous utilisez le sexe comme une denrée rare

Noël, le jour de l’An, l’anniversaire, l’ovulation, les enfants de sortie... Et puis quoi encore ? Regardez votre calendrier et figurez-vous que chaque jour a son Saint et sa fête. Alors on ne vous dit pas de vous taper tout l’Almanach, mais de faire de chaque jour une fête sensuelle où, à défaut de passer forcément à l’acte, vous n’oubliez pas que vous êtes un être de chair et de sang qui peut flirter à souhait, en attendant la prise de catch.

Vous êtes amoureuse de vous-même

Vous avez la chance d’être mannequin, une vraie naïade sublime avec un corps à faire péter toutes les rétines. Certes. Mais vous regarder en faisant l’amour, vous écoutez vous-même et calculer chaque geste et chaque cambrure pour être au top de votre beauté et sex-appeal, non seulement c’est aussi fake qu’une photo Instagram, mais on doute de votre capacité à prendre votre pied. Alors qu’on le sait toutes : un bon coup, c’est une fille qui prend du plaisir et le partage, tout simplement.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.