• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

10 (vraies) bonnes raisons de kiffer son célibat

10 (vraies) bonnes raisons de kiffer son célibat

Il faut cesser de penser que les célibataires sont des filles perdues aux cheveux gras qui ne pensent qu'à trouver l'amour 24 heures sur 24. La preuve par 10 que parfois dans la vie, c'est mieux d'être célib' et qu'on est mieux seule que mal accompagnée !

1- L'aventure, c'est l'aventure

Ok, y'en a qui s'aiment d'amour et qui construisent un couple / un foyer / une société ensemble, et parfois vous aussi, les soirs de déprime, vous rêvez de comptes bancaires communs et d'une carte famille nombreuse. Mais ne vous leurrez pas : si le couple peut partir à l'aventure en vacances au Cambodge, par exemple, ça ne sera jamais autant l'aventure que vous, seule, au Cambodge, ou ça ne sera jamais autant l'aventure que vous et votre copine qui parle à peine l'anglais en Asie du Sud-Est. Et la logique est la même dans votre nouveau spot préféré : vous, vous pouvez toujours rencontrer l'homme de votre vie, votre nuit ou un nouvel ami, tandis qu'eux, sous prétexte qu'ils se sont "trouvés", ils ne cherchent plus. Vous si. À vous la vie !

2- Un de perdu, dix de retrouvées

Si Manolo est aux abonnés absents, en revanche, Céline, Sarah, Camille et Myriam sont dans la place ! Eh oui, qui dit mec inexistant dit copines à chaque instant : week-end, sorties, brunch du dimanche et tutti quanti… Cela peut paraître cliché mais c'est vrai : entre meufs célib', on se serre les coudes, si l'on déprime, on se fait des soirées pyjamas-télé et en soirée, on envoie du lourd en bande. Bref, jamais sans mes potes est un crédo auquel on peut se fier plus de trois ans, au moins.

3- On drague et on date

Le regard revolver lâché à la dérobade, le numéro glissé dans le cœur de la paume de main, la démarche chaloupée quand on arrive, magistrale, au rencard… Le célibat, c'est l'âge d'or de l'expérimentation en matière de séduction ; on ose tout, des nouveaux sites de rencontres avec option géolocalisation en passant par les rendez-vous arrangés, les aventures d'un soir et les pas de danse de Beyoncé, qu'on n'osait pas faire avant. Bref, on part à la chasse. Et si les mauvaises langues reprocheront votre course aux garçons, les meilleures savent, en revanche, que la drague et le date sont des boosters d'estime personnelle exceptionnels, sans parler de votre sexualité qui ne reste, du coup, pas en berne. Mieux vaut être seule et parfois accompagnée, que seule à jamais !

4- On devient une super wingwoman

Vous connaissez le principe du wingman ? À la base, le wingman, c'est ce super pote qui est toujours partant pour vous suivre, que ce soit pour aller à une expo, bouger en week-end, se mettre cher à la fête de l'année ou servir de renfort le dimanche soir de la déprime en débarquant avec de la Ben & Jerry's pour une bonne soirée télé. Bonne nouvelle : désormais, la wingwoman, c'est vous ! Cette fille qu'on peut appeler à la dernière minute pour se faire un ciné, pour être le + 1 d'une soirée géniale uniquement sur invit', squatter un dîner mondain ou partir au ski en dernière minute, c'est encore vous ! Idéal pour élargir son cercle de potes, faire des rencontres et surtout, oser des choses improbables, comme une session paint-ball un samedi aprèm parce que finalement, vous n'avez plus d'excuses. Qui dit mieux ?

5- Le temps nous appartient

Se lever à 16h le dimanche, redormir une heure après avoir englouti le reste de la pizza d'hier sans même avoir pris la peine de la réchauffer, sortir toute la semaine jusqu'à 2h pour mieux se coucher tôt le vendredi soir, dessiner la nuit, zoner le jour… Absurde ou pas, la temporalité, quand on est célibataire, est tout personnelle et surtout pas nécessairement justifiable. C'est ça aussi, l'avantage de n'avoir personne à rejoindre sous la couette.

6- On s'assume à fond

Oui, on est myope comme une taupe et nos lunettes font cul de bouteille. Aussi, on grince des dents la nuit et on doit porter un appareil dentaire en plastique chelou. Hélas, on ne s'épile pas automatiquement, et en vrai, on a les cheveux bouclés et pas raides comme Natalie Portman. Si quand on est maquée, on passe un temps fou à essayer de garder un semblant de dignité, autant quand on est célib', on assume gaiement nos masques à l'avocat maison et nos grosses lunettes d'écailles. Et s'il ne faut pas se perdre dans un laisser-aller qui frise le déclin, n'empêche, dieu que c'est bon de s'en ficher un peu et d'avoir le maillot touffu.
 

7- On sèche sur la belle-famille

Ok, c'est un peu réducteur mais qui dit pas de mec dit logiquement pas de belle-mère, de beau-père, et sans que ce soit forcément personnel (non, toutes les belles-mères ne sont pas de méchantes mères poules), on évite un paquet de complications. Les repas de famille interminables ; les embrouilles de Noël ; les désaccords mineurs, mais plombants ("Non, Martine, on n'a pas besoin que vous veniez nous chercher dimanche, on a une voiture, on roulera tous seuls merci") ; les accusations ("Si Paul mange la bouche ouverte, c'est son éducation qui est à blâmer, disons-le franchement, Martine") et autres contrariétés n'existent pas. Au pire, vous croisez le coloc' d'un mec d'un soir dans le couloir de la salle de bain, et c'est largement suffisant.


8- Streaming, nous voilà

Le marathon série à deux, c’est bien. Mais le marathon série toute seule, c'est mieux : on a tous les avantages du divertissement sans culpabiliser sur le fait que HBO nous vole la moitié de notre vie sexuelle. En plus, pas besoin de négocier selon les goûts de l'autre, de chercher quelles séries on peut spécifiquement mater avec son mec ; là, on peut se faire Girls, Nashville, New Girl, The Mindy Project et même l'intégrale de Ally McBeal pour la huitième fois sans broncher, la cuillère dans le pot de glace.
 

9- On s'écoute et on kiffe

En vrai, on n'a pas le choix : la solitude de certains soirs de célibat, ou pire encore, quand les potes maqués sont tous sur répondeur à partir de 19h, en train de kiffer leur vie de tourtereaux, nous fait voir la réalité de notre triste condition. On est seule. Sola. Alone. Allein. All by myyyyseeeelf. On doit donc faire face à notre vie et nos choix, davantage encore que lorsqu'on est deux et que l'amour dissipe un temps les responsabilités. Là, seule, on est obligée d'apprendre à s'écouter, de faire une mise au point et de prendre ses dispositions. Il faut trouver son kif. Que ce soit le DIY, le karaoké, des cours de tango ou encore la balade en rase campagne, on écoute profondément ses envies sans passer par la case compromis que le couple suppose. Franchement, même si au début ça fait un peu peur, au final c'est super cool, puisqu'on finit par faire que des trucs qu'on aime (ou presque) mais surtout, qu'on choisit.

10- On est libre

Être célibataire, c'est n'avoir aucun compte à rendre à personne, dès lors que l'on est majeure et vaccinée... Laisser traîner la vaisselle autant de jours qu'on veut ; rentrer tard tous les soirs sans préparer une réponse au "t'étais où ?" ; dormir dans son pyjama en pilou sans vergogne ; adopter un chat sans devoir convaincre qui que ce soit que c'est une super bonne idée ; manger la salade à même le sachet, comme des chips, les jours de détox… On fait comme l'oiseau, on vit d'air pur et d'eau fraîche (ou presque) et on est libre, si libre… qu'on peut même rencontrer un mec. Vous avez dit comble ?

LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.