• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

10 situations intrépides pour tester votre couple

10 situations intrépides pour tester votre couple

Vous roucoulez avec votre amoureux et vous êtes sûre que c’est le bon ? Voici 10 situations ultimes pour tester votre couple et vérifier la solidité des liens qui vous unissent. Mais pourquoi ? Parce que !

1. Le footing

Ce qu’on teste : notre timing et sa patience

Vous faites 1m57 et lui 1m82. Si sur les photos ça passe quand vous êtes assis, dans la vraie vie, et surtout au moment de faire du sport, c’est plus compliqué. Mine de rien, le footing, activité sportive qui demande peu de préparation, à part une bonne paire de chaussures, teste en plus de votre endurance personnelle votre capacité à chacun de vous mettre dans la peau de l’autre. Va-t-il un peu ralentir le rythme pour vous attendre ? Allez-vous faire preuve d’un esprit de compétition acharné alors que c’est la première fois qu’il vous accompagne, le pauvre ? Bref, si vous passez une heure à mater ses fesses (pas mal) mais à plus de 100 mètres (dommage), vous avez un précieux indicateur sur votre couple. Allez-vous laisser ce problème de timing vous empoisonner l’esprit ? Un conseil : si jamais il se montre plus impatient à vous attendre qu’un enfant sur le point de faire pipi : feignez l’entorse. De quoi lui faire comprendre que sans lui à vos côtés, vous êtes perdue, et qu’il ne tient qu’à lui que vous ne finissiez pas assassinée dans un fossé pour faire la Une des faits divers. Merci chéri.

Taux d’embrouille : 5/10. Au pire, si vraiment c‘est mort, vous avez bien compris qu’il ne vous attendra pas, ou si au contraire vous êtes déjà dans l’ascenseur alors que lui est toujours au fin fond du bois de Boulogne, instaurez une gentille règle pour le perdant : le premier arrivé fait la vaisselle. Cool.

2. Le repas de famille

Ce qu’on teste : sa timidité et son engagement

Avec la famille, ce qu’il y a de bon c’est qu’il n’y en a pas deux pareilles ! Il vient d’une famille monoparentale, alors que vous avez grandi au milieu de 25 cousins, 10 tantes et 3 oncles ? C’est le clash des saveurs humaines. Mais n’empêche : c’est une fois à table, devant l’oncle numéro 3, la tantine numéro 7 et la moitié de vos cousins (sans parler du regard insistant de vos géniteurs) que vous saurez s’il tient à vous. A-t-il retenu un prénom ? A-t-il proposé un thé à mamie Gillette ? Est-il resté jusqu’au bout du déjeuner plutôt que de prendre ses jambes à son cou et de disparaître à tout jamais ? Oui ? Par-fait.

Taux d’embrouille : 3/10. Franchement, même s’il a du mal à s’y faire à la longue, on le comprend : même vous, il vous arrive d’être mal à l’aise avec votre propre famille. Donc bon.

3. Les vacances de l'extrême

Ce qu’on teste : sa capacité d’adaptation et sa tolérance

Ah, la Tanzanie, ses éléphants, Zanzibar, le lac Victoria… mais aussi la turista flippante suite à une intoxication au pweza, le poulpe local, qui gâche d’emblée les vacances. Ou pire : ce ton condescendant que votre amoureux emploie dès qu’il s’adresse aux locaux, vous faisant passer d’emblée pour des colons du XXIème siècle. Ainsi, les vacances tropicales loin de chez soi sont le meilleur terrain pour tester s’il est capable de ne pas faire de crise de nerfs quand personne ne parle anglais ou ne comprend pas son accent à la Wall Street Institute. Entre des conditions vétustes, des allergies au sable trop fin et le mal de pieds dès que vous marchez plus de 5 kilomètres, il va vraiment falloir apprendre à vivre ensemble pour oublier les vacances qui virent au cauchemar façon Pékin Express.

Taux d’embrouille : 7.5/10. Parce qu’il n’y a pas d’échappatoire, le soir, vous êtes yeux dans les yeux, à voir si vous avez encore des choses à vous raconter au clair de lune, devant vos poissons grillés. Dur.

4. La conversation sur l’avenir

Ce qu’on teste : son engagement et son courage

Alors que tout va bien entre vous, que ça roucoule et que vous appréciez la vie commune, paf ! Vous mettez sur le tapis quelques questions qui dérangent, comme "Notre enfant devra porter ton nom ?" ou encore "Et sinon, t’attends 2020 pour me demander en mariage ?" Prêt à s’étouffer devant tant de gros projets et une utilisation massive du pronom "nous", s’il est capable de rester frontal, de vous parler du prénom de sa grand-mère (Michelle) et de vous faire un clin d’œil en parlant bague de fiançailles, vous êtes rassurée. S’il se carapate dans des excuses bidons, prétextant la fin du monde, la pollution et autres catastrophes humaines pour se déresponsabiliser de toute procréation, c’est clair : vous allez mal dormir ce soir. Et les jours suivants. Désolée.

Taux d’embrouille : 9/10. Sauf les petits couples parfaits, qui seront toujours en accord et toujours sur la même longueur d’onde avec toujours un timing commun harmonieux. La chance !

5. Une nouvelle coupe de cheveux

Ce qu’on teste : son amour inconditionnel et sa gentillesse

Il vous a connu brune aux cheveux longs, vous avez décidé de tenter une Michelle Williams, à la garçonne en blond délavé. Histoire de lui faire une surprise, vous ne dites rien et débarquez fraîchement peignée. Réaction ? Il ne vous reconnaît pas, fait un bond en arrière de deux mètres en s'écriant "Plait-il, madame ?" ou bien il admet qu’il adore et tente de voir ce qu’elle donne, cette coupe de cheveux, à l’horizontale. Pour ne pas perdre les repères quoi.

Taux d’embrouille : 2/10. Ce n’est pas trop risqué, surtout que les cheveux, ça repousse. Seul hic : si son fantasme ultime, c’était les brunes latines. Dommage…

6. Le festival de musique

Ce qu’on teste : son romantisme et sa disponibilité

Vous rêviez de faire le festival Burning Man, ou plus près, de Glastonbury, et bingo ! Vous avez pris des billets et trouvez une tente facile à monter pour compléter la panoplie de toute festivalière qui se respecte. Là, deux voies s’ouvrent à vous : celle délicieuse où le festival vous rapproche comme des lycéens, vous chantez en cœur les meilleures chansons des Black Keys et de Lily Allen, faites la fête toute la nuit en rencontrant des gens trop sympas, vivez d’amour et de bière fraîche. Soit un malaise s’installe, on dirait qu’il a honte de vous et votre superbe vibrato, c'est impossible de sociabiliser et bien vite il vous lâche la main dans la foule pour aller faire la fête avec ses potes. L’échec est rude… Vous qui pensiez être une réplique française de Kate Moss et Jamie Hince, vous réalisez que vous n’avez que les bottes boueuses à défaut du mec-idéal-à-festival.

Taux d’embrouille : 10/10 la première fois, 2/10 la deuxième, où vous avez compris que les festivités, c’est mieux entre amis et point barre. Sauf s’il se ressaisit et vous propose de grimper sur ses épaules pour mieux voir la scène, comme à Woodstock. Yeah.

7. La sortie Ikea

Ce qu’on teste : notre capacité à négocier et faire des concessions

Ah, tout couple près à emménager ensemble teste un jour la sortie Ikea. Conseil : posez un RTT pour la chose, vous pensez qu’un samedi ou un dimanche, ça peut le faire, mais vous vous trompez ! On évite les heures de pointes à Ikea tout comme on évite de rentrer de week-end entre 18h et 20h. L’heure de pointe à Ikea sera plus forte que vous ; l’heure de pointe vous tuera, et pendant que vous tentez de négocier péniblement pour qu’il accepte un set de bougies parfumées vanille (trop bien dans la chambre) ou des assiettes avec des imprimés jungle, un autre couple se rue dessus et vous fait voir à quel point ça peut être facile, la vie, quand votre mec veut bien être sympa. Bon, il va falloir négocier, puisqu’il continue de penser que la moustiquaire ne fait pas "baldaquin" et que le tapis en fausse peau de mouton, c’est "dégueu". Tsss.

Taux d’embrouille : 8.5/10. À force de ne pas vous mettre d’accord, vous allez finir par vouloir faire chambre à part. Et si ça, ce n’est pas le début de la fin…

8. Adopter un animal de compagnie

Ce qu’on teste : sa responsabilité et notre vision des choses

T’as acheté des croquettes ? Si au départ, une jolie boule de poil féline nommée Jean-Jacques (c’est l’année des J, oui oui) a un effet poudre aux yeux et vous rapproche l’un de l’autre quand elle s’affale entre vous, force est de constater que vite, les vieux démons prennent le dessus. Jalousie (Mais laisse-le venir à moi, tu le chopes toujours alors qu’il veut que je le caresse !), responsabilité (C’est pas ton tour, la litière du chat ?), un animal domestique vous fera envisager comment sera l’éducation de vos enfants en moins pire. De quoi cogiter pendant que vous allez promener Ninja, en somme.

Taux d’embrouille : 3/10. Parce que même les pires jours où vous faites votre mauvaise tête parce que Jean-Jacques n‘a pas été brossé, la mignonnerie de l’animal prendra vite le dessus. Ouf.

9. Checker s’il a les 3 "P" de la virilité

Ce qu’on teste : sa masculinité contemporaine (ou pas)

Dans son essai paru en 1990, Manhood in the Making, l'ethnologue David D. Gilmore analyse (entre autres) certains critères de la masculinité, pour finalement définir la virilité des hommes, des "vrais" autour de trois concepts, les "3 P" : protect, procreate, et provide, soit protéger, procréer et fournir. Oseriez-vous le passer au crible fin pour vérifier s’il remplit ses devoirs d’homme, de vrai ? La version 2014 donnerait ça : vous nourrit-t-il ? (Vas-y, donne-moi du Kinder Bueno !) Veut-il des enfants ? (Ok, je veux bien qu’il ait le nom de ta mère-grand…) Vous protège-t-il ? (Oui, il s’est interposé entre vous et la boulangère quand celle-ci vous a honteusement accusé de vouloir lui donner une fausse pièce de 2€…) Si c’est toujours vous qui faites les courses, parlez bébé et le défendez en soirée, résignez-vous : vous portez la culotte.

Taux d’embrouille : 6/10. Parfois, vous rêvez qu’il vous soutienne, même dans ses bras frêles. Ou encore qu’il pêche un poisson dans la Seine avec une lance, façon Koh Lanta. Hélas.

10. L’apéro entre copines

Ce qu’on teste : son capital sympathie et son intelligence sociale

Il était temps de lui présenter vos Riri, Fifi Loulou à vous, à savoir Sabrina, Jen et Nicole, vos accolytes depuis la fac. Aussi bitchy les unes que les autres, vous savez parfaitement qu’elles ne vont pas le louper (vous insisterez donc pour qu’il abandonne, le temps d’une soirée, ses vieilles chaussures à scratch…) mais ce n’est pas leur capacité à gossiper qui sera étudiée ici, mais bien sa capacité à lui à faire le mec sympa. Si à chaque fois que Nicole parle de son amoureux, il s’obstine à base de "Lequel, déjà ? Le vieux beau ?" et fait un cours magistral de l’apport calorique des Curly que vous vous envoyez toutes en parlant de votre cellulite, y’aura de l’eau dans le gaz. Pire : elles trouveront que vous êtes avec un garçon méchant, et ce n’est pas son haussement de sourcil dédaigneux qui dira le contraire.

Taux d’embrouille : 9.5/10. Sur le coup, ça peut passer, vous pouvez un temps faire abstraction à sa profonde antipathie envers vos amis. Mais à la longue, c’est mort : à chaque accrocs, elles seront contre lui, et feront tout pour saboter vos fiançailles en essayant de vous mettre dans les bras in extremis du wedding planneur, du voisin ou même de votre cousin éloigné. Bon courage.

LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.