• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

10 conseils pour réussir son coup d'un soir

nuit sans lendemain

C'est beau l'amour, mais faut pas se leurrer : avec 5 mojitos dans le sang, on ne sait plus si l'on cherchait le prince charmant ou le barman. Bref, si s'envoyer en l'air est démarche aisée, réussir son coup l'est moins. Alors attention.

Conseil n°1 : Raconte pas ta vie
Vu que vous avez parlé pendant des heures à votre target aux yeux bleus, ne pas aborder le domaine de votre propre vie semble difficile. Certes. Or, il n'est jamais trop tard pour jouer la carte mystère. Ainsi, une fois chez lui, ou chez nous, ou même dans le taxi, on évite de faire des références à notre vie privée, nos parents, nos amis, nos hobbies : "Samedi prochain, je vais à Fontainebleau faire du poney". D'une, parce qu'on s'en fout, là, tout de suite, qu'on passe devant votre collège, ou votre passion pour les canidés, et de deux parce que c'est de l'énergie perdue. Gardez un semblant de conversation pour le lendemain matin, au cas où. Là, franchement, ce n'est pas le moment de parler la bouche pleine. De bisous, bien sûr. P.S : Et si vous avez déjà dit votre prénom, tant pis.

Conseil n°2 : Ose dire non
Ca y est, vous êtes arrivée, ou presque, chez lui. Que ce soit dans l'ascenseur, sur le palier, dans le salon ou dans la chambre à coucher, il faut faire un dernier check complet du beau garçon, sinon c'est parti pour une nuit dite de "grand moment de solitude", et ça on s'est promis l'année dernière de plus jamais jamais se laisser en vivre une. Donc on check : odeur et salive, il faut que ça nous plaise à fond, check. Pour la peau, il faut du feeling au toucher, check. Et la poigne, il faut sentir la promesse d'une chouette nuit, check. Bon. Et si on sent que l'un de ces éléments-là manque cruellement, que déjà on redoute ses doigts sur nous, ou que sa peau ne nous emballe pas, ou clairement que son haleine nous rappelle Pépète notre chienne, on dit non. On dit merci. Et on se casse. Aussi, on n'hésite pas à mettre cela sur le compte de l'alcool : "Je t'ai dit que je m'appelais Jeanne ? C'est faux, mon nom c'est Samantha, j'habite dans une autre région et surtout j'ai trop bu. J'y vais. Ciao." Après tout, Fantômette c'est plutôt chic comme surnom de réputation.

Conseil n°3 : N'échange pas tes MST
D'accord, c'est un gros basique, mais on ne le répètera jamais assez : combien de nuits insouciantes plombées à cause d'un mauvais usage de latex ? Bon, alors pour une conscience tranquille - au-delà du fait que l'homme avec qui vous couchez allégrement est à ce qu'il paraît maqué, d'ailleurs y'a une paire de chaussures pas mal près de l'entrée- on la joue irréprochable niveau protection. Et il n’y a pas de révélation sur la vie saine que l'un et l'autre mènent qui tienne. Parce que le principe, on le répète, c'est une nuit sans lendemain réussie : ce serait dommage d'aller dans quelques semaines main dans la main, penauds, en route pour un bon petit test. Non ? Pour mettre du baume au geste latex, vous pouvez aussi tenter la phrase qui fait toujours plaisir : "J'ai des capotes grande taille, aussi, si tu préfères." Ce sera mémorable, vous verrez.

Conseil n°4 : Donne (pas) tout ce que t'as bébé
Bon, ce conseil est hautement subjectif : mais franchement, vous la sentez vous, la brouette mexicaine dans le salon avec ce mec, dont vous ne savez même plus s'il s'appelle Jérôme, Jacques ou Momo ? On se calme. On la joue sobre, après tout on se découvre, mais on ne se connait pas. Pareil pour les préférences olé olé, comme dit maman : pas besoin de lui hurler "Fais-moi mal Johnnyyyyy", le pauvre Gérard ne saura franchement plus ou se mettre. N'empêche, c'est aussi une méthode radicale si vous sentez qu'il s'attache trop à vous depuis qu'il a vu vos fesses de rêves : se lâcher complet pour le faire flipper, ça marche toujours aussi bien. Si vous êtes en panne d'inspiration, miaulez. Miaou. Après ça, on est tranquille le lendemain. Un peu trop, même.

Conseil n°5 : Calme ta joie
Les filles, on se détend : ce garçon, après tout on le connaît moyen, alors pas question de le prendre pour un coussin. Disons-le franchement : faire la reine du sexe pour finir en bisounours, collée au torse de l'homme comme moule sur son rocher, c'est paradoxal dans le fond. Alors on garde ses distances, pour la forme du moins. Ca ne veut pas dire "Bouge de là, et rend-moi mon oreiller" non plus, simplement on évite de réagir comme la fille la plus désespérée de l'arrondissement. Et ça s'applique pour tout le reste, l'autonomie : se lever du lit et faire ce qu'on a envie de faire chez soi, et même partir plus tôt que prévu de chez lui simplement parce qu'on s'ennuie. Idem pour la douche : on ne se prend pas la tête, et on fait comme on le sent. "Dis, t'as pas des coton-tiges ?" Bof.

Conseil n°6 : Reste polie
Justement, parlons-en de la douche : même si vous n'avez plus qu'une envie, celle de dormir en paix au milieu du lit, vous avez beau faire comme si de rien n'était, vous venez quand même de partager un moment intime fort avec ce garçon. Alors mettez-le à l'aise, proposez lui votre salle de bain, un thé, un croissant, que sais-je ? Ces jolies choses du quotidien qui nous font oublier 3 secondes qu'on est des créatures modernes blasées qui ont tout vu, tout bu, tout goûté et tout entendu. Bref, le petit-déjeuner c'est l'occaz de voir ce qu'on avait loupé jusque là, de la couleur de ses yeux à son bagou à table. Et c'est pas plus mal. Rappel : "Hé, t'as pas envie d'aller chercher des croissants ? J'ai de la monnaie dans mon sac", c'est pas poli, c'est carrément humiliant. Qu'on se le dise.

Conseil n°7 : N'oublie rien
Le principe c'est aussi finir en beauté : avec des boucles d'oreilles sur la table de nuit, un bouquin oublié dans le salon, ou une culotte paumée sous le canapé, c'est pas la classe américaine, c'est la crevarde à la française. Avec toute la bonne foi du monde, et on vous croit, ça arrive d'oublier des choses, mais votre mignon verra forcément cela d'un œil louche, pensant que l'oubli n'est qu'un stratagème pour le revoir. Alors on n'oublie rien. En plus, pensez-y : si la nuit tourne au vinaigre, vous avez vraiment envie de revoir Gérard le mou du slibard, un mardi à 18h, histoire de récupérer votre ceinture fétiche ? "Salut c'est moi... Si, tu sais, la fille de samedi soir, mais si, Elodie... Ca te dit rien ? Bref  je t'appelle parce que j'ai oublié un bracelet que j'adore chez toi, et j'aimerais bien le récupérer." Gros fail quand même.

Conseil n°8 : Coupe court
Pas question de traîner sur le palier, quand faut y'aller, faut y'aller. On n'est pas contre une pelle langoureuse d'adieu sur le pas de la porte, si elle est d'une commune envie. Autrement, on ne trépigne surtout pas en attendant que Gérard se décide, on file fissa vers notre destin. Question : on laisse son numéro ou pas ? Ca dépend : il y a les pour et les contre. Les contre ne laissent rien, signent magistralement  leurs initiales tel Zorro sur un post-it qui traîne, et attendent, ou non, que Gérard le Hardi les retrouve via des amis communs, ou Facebook. Enfin, les puristes de la nuit sans lendemain, celles qui déjà n'ont plus peur de rien, vous diront qu'un SMS de remerciement pour ce beau moment est de rigueur, sentiments mis à part. Remercier, c'est censé être correct, après tout, même si le nombre de merci, sur le pas de la porte, qui nous sont restés en travers de la gorge, on s'en souvient... Alors on prend les devants et son numéro, pour envoyer le SMS de complicité contrôlée : "C'était chouette. Tu sens bon. Adieu."

Conseil n°9 : Garde la pêche
Passé le porche de l'immeuble, c'est la bouffée d'air ou de solitude qu'on se prend en pleine figure. Grisée, blasée ? C'est une question d'éthique, et il faut choisir. Vite. Pour ne pas dramatiser. Le regard hagard dans le métro, rivée sur son portable, histoire de voir s'il va lui envoyer un texto sympa, c'est trop bête après tous les efforts déployés pour s'éclater. Le conseil de pro, de vraie, de celle qui guinche et laisse traîner ses jupes allégrement un peu partout, c'est d'avoir un nécessaire de beauté sur soi. N'allez pas croire que c'est pour faire un effet bœuf à Gérard dès le matin, peau de rosée et haleine menthol en mode la grande illusion. Non, en vrai, le nécessaire de beauté, de la femme qui malgré la nuit la plus blanche et dark du monde se sent fraîche, c'est pour elle qu'elle le fait. Histoire de pas avoir la plus grande lose de la terre quand on part de chez lui, et qu'on se retrouve auscultée dans le bus. Fraîcheur de vivre les filles.

Conseil n°10 : N'écoute que toi
L'avantage, c'est que vous étiez d'accord dès le départ : c'était une nuit câline sans lendemain, ni l'un ni l'autre n'avez envie d'un truc sérieux. Mais. Évidemment, il y a un mais, il y a toujours un mais. L'idée, même si on sait s'envoyer en l'air sans aucun scrupules comme une James Bond girl, c'est de se sentir libre, même dans les moments les plus codifiés. Envie d'envoyer un texto choubidou, après lui avoir faits des câlins toute la nuit ? A vos risques et périls, après tout, ça peut avoir tout l'air d'une histoire qui commence sur les chapeaux de roues. Dans l'absolu, y'a pas de bon début d'histoire. Alors foncez. Sauf que, pour info, en vrai, il ne s'appelle pas Gérard. Alors bonne chance.

LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.