• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Victime d'une agression homophobe, ce jeune Français fait le buzz avec sa réaction inattendue

Clément Grobotek

Un jeune Français, Clément Grobotek, a posté sur son compte Facebook mercredi 11 novembre 2015, au lendemain d'une agression homophobe dont il a été victime, une photo de son visage abîmé pour répondre à ses détracteurs.

Victime d’une agression homophobe à Montpellier mardi 10 novembre 2015, Clément Grobotek, un jeune homme d’une vingtaine d’année, a décidé de ne pas se laisser faire. C’est sur son compte Facebook que ce dernier a voulu répondre à ses assaillants en publiant, mercredi 11 novembre, une photo de son visage souriant, accompagnée de cette légende : "Inutile de vous décrire la peur que vous ressentez en voyant votre mec allongé sur le sol, la tête en sang et inconscient, l'incompréhension qui vous envahit et le sentiment d'impuissance aussi ... Seulement on s'est tous les deux relevés, et oui, il fallait taper plus fort ! SIX CONTRE DEUX, ça n'a pas suffi apparemment ! Visiblement en plus d'être intolérants, vous êtes aussi des lâches ! Mais vous savez quoi ? Vous serez toujours impuissants ! Vous pourrez frapper et encore frapper, vous n'enlèverez jamais ce sourire que vous voyez sur mon visage, et ne m'empêcherez pas d'aimer mon mec plus que tout. Nous sommes peut-être des pédales, des tafiolles comme vous dites, mais au moins on ne se bat pas à six contre deux. Bisous à vous chers homophobes".

Le cliché a rapidement fait le buzz sur la Toile puisqu’il a recueilli plus de 160 000 j’aime en seulement quelques jours. D’ailleurs, depuis sa publication, les messages de soutien se sont enchaînés. Pour les internautes, cette agression est incompréhensible : "On ne peut pas s’attaquer à un couple parce qu’il est différent. C’est lamentable", peut-on lire sur l’un des commentaires de la photo.

C’est à la sortie d’une boîte de nuit, la Villa Rouge, que le drame s’est produit : "Une voiture est passée et des mecs nous ont insulté copieusement de sales pédés et de sales tapettes. J’ai eu le mauvais esprit de répondre "qu’est-ce qu’il se passe" et quatre sont tombés sur mon copain et deux sur moi. J’ai réussi à rester conscient, mais quand je me suis retourné, j’ai vu que mon copain était à terre. Il a le côté de la tête complétement brûlé puisqu’ils l’ont traîné sur le macadam. Moi, je n’ai que quatre points de suture à l’arcade et l’intérieur de la lèvre ouverte", a raconté Clément Grobotek dans une interview pour la chaîne de radio RTL.

Depuis cette attaque, l’association Le Refuge Nicolas Noguier, qui lutte contre l’homophobie en France, a demandé au Président François Hollande d’agir pour éviter de tels incidents, de plus en plus fréquents.

Cette nuit ,nous nous sommes fait insulter puis tabasser par des homophobes en sortie de boîte de nuit . Inutile de vous...

Posté par Clément Grobotek sur mercredi 11 novembre 2015

 

LIRE LA SUITE
Marie Clergeot
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.