• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Rupture : quand une journaliste règle ses comptes avec ses ex

Rupture : quand une journaliste règle ses comptes avec ses ex

Quelle fille n’a jamais rêvé de poser LA question à un garçon qui la laissait sans nouvelle : “Pourquoi as-tu choisi de m’ignorer plutôt que de me dire ce que tu ressentais ?“ Alison Stevenson, journaliste chez Vice a eu la bonne idée de le faire pour nous.

Un premier rencard prometteur. On se promet naturellement de se revoir… Qui appellera en premier ? La boule au ventre, on se lance avec un SMS. Et là c’est le drame, pas de réponse. Deux hypothèses nous traversent alors : cette personne qui garde le silence est disparue ou pire, décédée (mais on n’y croit pas vraiment.) Soit elle ne souhaite pas nous revoir, sans, en plus, prendre la peine de se justifier. Ce silence est certes un élément de réponse. Mais pourquoi ne pas dire tout simplement “je ne veux plus te revoir ?

 
Dans un article publié le 14 juin dans la magazine Vice, la journaliste Américaine Alison Stevenson est partie à la recherche de ses ex particuliers, tous ses garçons disparus du jour au lendemain. Elle les a soumis à un petit interrogatoire drôlement revanchard. Un à un, elle les a recontactés pour tenter de savoir pourquoi ils l’avaient subitement “ghostée“.
Le “ghosting“ est un terme récent venu des Etats-Unis mais une technique ancestrale qui consiste à ignorer l’autre afin de mettre un point final à une relation. Ou l’art de couper les ponts sans prendre le temps de se justifier. 
On s’amuse devant les réponses parfois très confuses de ses anciennes conquêtes, tentant de trouver une justification qui tienne. La palme revenant à un certain Mike, pour sa réponse classique et clichée : “l’idée de m’engager dans une relation me faisait flipper.“ D’autant plus que tous ces garçons ont l’air de penser que les filles qu’ils laissent tomber sont désespérées. Encore une idée fausse, comme le souligne Alison : “je n'avais pas la moindre envie d'être sa petite amie, mais il ne m'a pas laissé l'opportunité de le lui dire.“
 
Et l’expérience ne s’arrête pas là. On jubile également en découvrant qu’ils ont, eux aussi, été “ghostés“ à leur tour. L’ignoreur ignoré ? 
L’article se termine sur une note positive à partager : “Le ghosting pollue notre vie (…) et ne rend service à personne.“ Morale de l’histoire ? La communication est essentielle dans toute relation, qu’elle soit sérieuse ou pas. Alors arrêtons de nous pourrir la vie avec des suppositions qui ne nous font que nous miner. Vive le dialogue !
 
 
LIRE LA SUITE
Manon Huerta
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.