• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Regarder des films d'amour à deux réduit les risques de divorce !

Regarder des films d

Une récente étude affirme que pour réduire le taux de divorce des jeunes mariés, regarder des films d'amour et en discuter ensemble est une méthode aussi efficace que les thérapies de couple… Plus divertissant, et moins onéreux !

On dit que l'amour dure trois ans… or, après trois années de mariage, des études montrent que les ennuis commencent et que les jeunes couples sont le plus susceptibles de divorcer. C'est dans cette optique qu'une étude de l'Université de Rochester a été menée, qui prouve que le simple fait de dialoguer avec son partenaire des films d’amour et autres comédies romantiques pourrait faire descendre le taux de divorce de 24% à 11% au cours des trois premières années de mariage, soit faire diminuer de plus de la moitié les risques de divorce ! Menée par Ronald Rogge, professeur de psychologie à l’Université de Rochester, et Thomas Bradbury, co-directeur de l’Institut des relations à UCLA, la recherche sur 174 couples durant trois années révèle que "cet exercice d’auto-assistance" permettrait aux jeunes couples de régler leurs problèmes conjugaux : "Il y a vraiment de bons programmes d'intervention conjugale disponibles aujourd'hui, mais la plupart exigent des thérapeutes formés pour les administrer. Si les couples peuvent le faire par eux-mêmes, il devient plus facile de les aider."

Pour tester les méthodes, les 174 couples ont été séparés en quatre groupes avec chacun une méthode différente à tester : 1) la gestion des conflits, 2) la formation, l’acceptation et la compassion, 3) la sensibilisation à la relation à travers les films et 4) des couples qui n'ont suivi aucun entraînement.

Dans le premier groupe, celui où il est question de la gestion des conflits, les couples apprenaient à écouter leur conjoint. Dans le deuxième groupe, les couples devaient travailler en équipe en faisant des exercices et des cours pour atteindre les sentiments de compassion et d’empathie, comme on pourrait le faire dans le cadre de l'amitié. Les programmes du premier et deuxième groupe de couples comprenaient des cours hebdomadaires, des sessions pratiques avec un thérapeute spécialisé et des devoirs à faire à la maison, sur un total de 20 heures.

Dans le troisième groupe, les couples ont seulement participé à un cours de dix minutes sur "l’importance de la reconnaissance du couple et sur la manière dont regarder les couples dans les films pourrait aider les conjoints à faire attention à leur propre comportement, à la fois constructif et destructif". Puis ils ont regardé la comédie romantique culte Voyage à deux de Stanley Dolen, avec Audrey Hepburn et Albert Finney et ont débattu d'une liste de douze questions sur les relations de couple dans le film. Enfin, les participants du troisième groupe sont repartis avec une liste de 47 films d'amour, dont Love Story, Autant en emporte le vent, Qui a peur de Virginia Woolf ?, Jungle Fever…, avec pour mission d'en visionner un par semaine puis de finir la séance avec une conversation de 45 minutes, où les couples devaient répondre à des questions comme "Quels étaient les problèmes principaux du couple ?", "Comment les personnages du films géraient leurs blessures ?" ou encore "En quoi la relation est similaire ou différente de votre propre relation ?".

En conclusion, si les trois méthodes essayées par les trois groupes ont fonctionné aussi bien les unes que les autres sur les couples en crise, les couples n'ayant reçu aucun entraînement ont majoritairement terminé par un divorce. Aussi, il n'aura suffit aux autres couples que quelques films d'amour et des discussions ensuite pour réduire de plus de la moitié le taux de divorce, sur une période d'étude de trois ans. Ainsi, comme le conclut le directeur de l'étude Ronald Rogue"les résultats suggèrent que de nombreux couples possèdent déjà des compétences relationnelles, ils ont juste besoin de rappels pour les mettre en pratique". Mais, encore plus important que la magie qu'opèrent ces films, Rogue explique surtout que c'est "le temps passé ensemble de ces couples et le temps qu'ils ont donné à leur relation qui compte le plus". Voici les conclusions de son étude qu'il livre en vidéo :

LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.