• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"L’extrémiste roux" qui voulait tuer le prince Charles a été interné

"L’extrémiste roux" qui voulait tuer le Prince Charles a été interné

Ce 22 décembre 2015, l’extrémiste roux, qui avait pour but de tuer le prince Charles afin que le prince Harry devienne roi, a été arrêté par la police britannique. Une affaire jugée "très bizarre" selon le juge John Bevan.

Outre-Manche, il était connu de tous. Surnommé "l’extrémiste rouquin", le Britannique Mark Colborne a été interné par la justice britannique ce 22 décembre pour "troubles psychiatriques" et ce pour une durée indéfinie.

Le suprémaciste blanc de 27 ans avait planifié l’assassinat du prince Charles, fils aîné de la reine Elizabeth II, pour permettre au prince Harry, roux comme lui, d’accéder au trône. En effet, Mark Colborne avait la volonté de "mettre une balle dans la tête de Charles" a-t-il écrit dans son journal personnel. "Il est protégé mais pas trop. Je sacrifierais ma vie pour un tir. Tuer Charles et William pour qu’Harry devienne roi. Tuer les tyrans" a-t-il ajouté en omettant de prendre en compte la présence du prince George et de la princesse Charlotte, 3ème et 4ème héritier qui devancent Harry dans la liste de succession. Une affaire sérieuse, puisqu’il s’est même comparé à l’extrémiste de droite Anders Behring Breivix, auteur de la fusillade norvégienne de 2011 qui avait fait près de 77 morts : "Je veux des représailles massives, un attentat terroriste de masse qui attirera l’attention sur notre souffrance, pas seulement la mienne mais celle de mes frères dans le monde. Je veux que le monde assiste à ma métamorphose, d’un représentant de cette pauvre communauté rousse qui se fait marcher dessus constamment, à un terroriste militaire". Déjà reconnu coupable en septembre dernier pour préparation d’actes terroristes devant le tribunal de l’Old Bailey, le Britannique avait également été arrêté en juin 2014 pour détention de produits chimiques et présence de documents suspects dans une maison de famille à Southampton, au sud de l'Angleterre. Aujourd'hui, les résultats de l’enquête ont démontré que l’accusé a cherché le moyen de fabriquer des bombes artisanales sur internet et s’est notamment procuré des produits chimiques, des masques de protection, des seringues et des gants en latex. Une affaire jugée "très bizarre" impliquant un homme "très bizarre" selon le juge John Bevan. 

LIRE LA SUITE
Anaelle Jalef
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.