Actuellement en kiosque !

GL cover mag Juin/Juillet 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Les news sexe du mois de mai

La question du consentement encore malmenée, des open-spaces en surchauffe, une reconnaissance du “sexe neutre“ au point mort, des maisons de poupées 2.0, voici toutes les actus sexe du mois de mai.

#1 Le “stealthing“, nouvelle délinquance sexuelle

Dans la catégorie scandale de la gente masculine, on demande les adeptes du stealthing. Cette pratique sexuelle terrifiante est de plus en plus populaire aux Etats-Unis selon une étude de la chercheuse Alexandra Brodsky parue dans le Columbia Journal of Gender and Law. Littéralement traduit par “retrait furtif“, la pratique consiste à retirer son préservatif pendant un rapport sexuel sans avertir sa partenaire. En plus des risques de grossesse non désirée, de MST et IST, le stealthing soulève (très haut) la question du consentement et, malgré le flou juridique autour de la pratique, disons le clairement, du viol. Gloup.

#2 Sexe & open-space

Vous voyez ce collègue qui pianote sur son téléphone pendant la réunion du lundi matin ? Il y a 16% de chances qu’il sextote avec un collègue (non ce n’est pas une simple aubergine que vous apercevez sur son écran). C’est ce qu’a révélé une étude réalisée en mars par l’institut YouGov. Et ça va plus loin : le sondage nous apprend aussi que les français fantasment sur une partie de jambes en l’air sur le bureau du boss (pas nécessairement avec son boss), dans l’ascenseur ou encore en salle de réunion. En revanche, grosse déception pour le mythe du réparateur de la photocopieuse, apparemment ça n’excite plus personne.



Crédit : Getty 

#3 “Sexe neutre“ : ça peine à venir

La cour de cassation vient de refuser la mention “sexe neutre“ sur l’état civil d’une personne née “sans pénis, ni vagin“. Alors que le statut n’existe pas encore dans le droit français, c’est bien une réalité biologique. Pour 2% des naissances, les caractéristiques physiques et hormonales d’un nourrisson ne permettent pas de définir clairement son sexe (coexistence des deux ou attributs difficilement identifiables). La requête du plaignant faisait débat depuis mars, mais il faudra attendre encore un peu avant une vraie reconnaissance des personnes intersexuées.

#4 Maison de poupées

Un nouveau genre de maison close devrait voir le jour au Royaume-Uni. Après un premier établissement à Barcelone, la société Lumi Dolls vient d’annoncer que les petits anglais pourront bientôt profiter d’un lupanar du futur, où ils pourront assouvir tous leurs fantasmes avec des love dolls plus vraies que nature. De Katy, la “blonde européenne“, à Lily la poupée asiatique, il y en aura pour tous les goûts (tant que la poitrine est généreuse) et à tous les prix, à toute heure. Et si ça ne suffit pas, on peut aussi commander un porno en bonus...

LIRE LA SUITE
Elia Manuzio
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.