• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Les millenials font moins l’amour que leurs parents

Les

Une étude américaine publiée ce mardi 2 août révèle que les 25-34 ans sont sexuellement moins actifs que les générations précédentes. Leur taux d’inactivité sexuelle est quasiment égal à celui de la génération des années 1920 ! Un résultat paradoxal quand on connaît le nombre d’applications et sites internet de rencontres faisant l’apologie du sexe.

Les millenials sont-ils plus sages qu'ils n'y paraissent ? Deux constats s’imposent à la lecture de l'étude publiée par Archives of Sexual Behavior  : les jeunes font moins souvent l’amour et ont aussi moins de partenaires sexuels que leurs parents au même âge. En terme de chiffre l’étude précise que 15% des 20 à 24 ans n’ont eu aucun partenaire sexuel après 18 ans contre seulement 6% pour ceux qui étaient nés dans les années 1960. Une statistique étonnante au vu de la place grandissante du sexe dans la société et notamment dans les médias.

Ryne Sherman co-auteur de cette étude a affirmé : '' Cette étude contredit vraiment la notion selon laquelle les millenials seraient une génération particulièrement libérée, une idée répandue par les applications de rencontre comme Tinder par exemple, qui suggère qu’ils sont à la recherche de relations sexuelles sans lendemain.''

Les causes sont multiples mais la crise est en partie responsable. 1/3 des sondés vivent encore chez leurs parents, beaucoup n’ont pas de permis ni d’emploi salarié … Cette indépendance tardive retarde forcément la disponibilité pour une vie sexuelle. Pour les spécialistes l'abus de la pornographie rendrait compliqué la sexualité à cause des complexes engendrés (corps “parfaits“ des actrices, endurances impressionnantes des acteurs ...) Une autre hypothèse avancée par David Spiegelhater, statisticien britannique, est la suivante : regarder des séries en couple (phénomène récent) serait néfaste pour la libido

La preuve que le sexe omniprésent dans notre quotidien n'influence pas tant que ça nos comportements.  

LIRE LA SUITE
Manon Huerta
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.