• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Étude : le sexe ferait de vous une meilleure athlète

Étude : le sexe ferait de vous une meilleure athlète

Bonne nouvelle : le sexe ferait de vous une meilleure sportive, quasi indétrônable sur le terrain, selon une étude, réalisée par "Adam & Eve" le 25 juillet 2016. Autrement dit, on a la solution pour lier l’utile à l’agréable… rien que ça.

Le sexe, un dopage insoupçonné ? Une enquête, publiée le 25 juillet 2016 par Cosmopolitan US, révèle qu’avoir des rapports sexuels juste avant une séance de sport peut faire de vous une meilleure athlète… chiffres à l’appui. Mais est-ce normal docteur ? Le sexe aurait des vertus insoupçonnées sur notre organisme, tant physiques que psychologiques, selon l’étude réalisée par Adam & Eve et le docteur Mike Young (coach et expert sportif). Les chercheurs se sont donc basés sur le quotidien de 21 hommes et femmes, et ce durant trois semaines consécutives. Le but : suivre leurs activités sportives tout en les testant sur des exercices de vitesse, de force et d’agilité. Ainsi, les chercheurs ont décidé de comparé les résultats des performances physiques avec le nombre de rapports sexuels. Verdict : les meilleures athlètes s’envoient souvent en l’air. La faute à qui ? Côté physique, (si on s’en tient aux résultats de l’étude), les hormones libérées pendant un orgasme aurait un effet plus que positif sur les performances sportives. La norépinéphrine, produit chimique naturel sécrété pendant un acte sexuel, (qui augmente la vigilance, l’éveil et le flux sanguin) aurait un effet comparable à l’adrénaline. En d’autres termes, le sexe ferait grimper le taux de testostérone dans le sang, idéal avant d’attaquer un effort. Voilà une belle alternative naturelle au dopage.

Côté psychologique, faire l’amour de façon régulière donnerait l’impression aux sportifs d’être toujours dans l’effort (quelle que soit sa nature). L’inverse est aussi vrai. D’autres entraîneurs ou médecins ont un avis contraire et déconseillent tout acte coquin avant une compétition, afin de s’épargner une fatigue supplémentaire. Certains pensent même que l’abstinence est révélatrice de puissance. Et revoilà la question des bienfaits du sexe sur la performance sportive, avec d’un côté les abstinents, de l’autre les permissifs.

LIRE LA SUITE
Sarah Jobert

Dans cet article :

Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.