• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Etude : les hommes se protégeraient moins avec des partenaires jugées plus attirantes

Etude : les hommes seraient plus enclin à ne pas utiliser de préservatif avec une fille qu

Selon une étude américaine, les hommes seraient moins enclins à utiliser des préservatifs avec des partenaires qu'ils jugeraient plus attirantes que d'autres. Explications.

Selon une étude américaine menée par des chercheurs de l'Université de Southampton et de l'Université de Bristol, les hommes renonceraient plus facilement à l'utilisation de préservatifs aux côtés d'une femme très attirante. 51 hommes hétérosexuels, âgés de 19 à 61 ans, ont été interrogés pour l'enquête. Chacun a dû observer le visage de 20 femmes, puis évaluer sur une échelle de 0 à 100 son attractivité, la possibilité qu'il puisse passer une nuit en sa compagnie, la probabilité qu'il utiliseraient un préservatif, combien d'hommes, selon lui, se protègeraient avec cette prétendante et enfin quelles étaient les chances que l'interessée ait une maladie sexuellement transmissible.

Sans grande suprise, plus une femme approchait les "100", plus les hommes souhaitaient coucher avec elle sans préservatif. "Les hommes sont plus enclins à avoir des rapports sexuelles non protégés avec de jolies femmes", confirme l'auteur principal de cette recherche, Anastasia Eleftheriou, dans un billet publié par The Washington Post. Pour Inghal Eleftheriou, co-auteur et expert en santé sexuelle à l'Université de Southampton, à travers les relations sexuelles avec des femmes séduisantes, les hommes atteindraient un certain prestige et seraient donc prêts à prendre plus de risque pour y parvenir. Bien que la taille de l'échantillon soit petit, des travaux antérieurs ont montré la même tendance : les hommes considéreraient qu'un joli visage serait révélateur d'une bonne santé et par conséquent qu'ils prendraient moins de risques face aux maladies sexuellement transmissibles. On vous laisse juge de ce raisonnement... 

Même si les résultats de cette étude nous étonnent qu'à moitié, c'est une très mauvaise raison pour ne pas se protéger. 

À lire aussi

Environ un étudiant sur trois n'utilise pas de préservatifs
Enquête : un étudiant sur trois n'utilise pas de préservatif

LIRE LA SUITE
Léa Lestage

Dans cet article :

Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.