• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Pleurer au travail peut aider à négocier un contrat

Etude : pleurer au travail peut aider à négocier un contrat

Selon une étude réalisée par le "Journal of Applied Psychology" et relayée par "Discover" ce mercredi 1er juillet, pleurer au travail pourrait aider à obtenir un contrat. Même si cela ne fonctionne pas toujours, ça ne coûte rien d’essayer.

Miser sur la sensibilité pour obtenir un contrat ? C’est en tout cas ce que nous révèle une étude du Journal of Applied Psychology. Relayée par le site Discover ce mercredi 1er juillet, elle explique que les pleurs au travail peuvent aider lors de la signature d’un contrat ou d’une simple négociation. ###Twitter### En effet, le fait d’être sensible peut nous aider à obtenir ce que l’on veut. Intitulée Pleurer et obtenir plus, l’étude précise tout de même qu’il faut éviter d’en faire trop, pour éviter de passer pour une hypersensible. Selon les chercheurs, cette technique ne fonctionne que dans trois cas précis : si vous avez besoin de vous plaindre de quoi que ce soit, c'est votre supérieur qu'il faut aller voir. Ensuite, vous devez être amenée à retravailler avec lui et n'oubliez pas non plus que lui seul peut se sentir responsable de vos malheurs au travail. Autre point à respecter : ne pas utiliser trop souvent cette méthode, sans quoi elle serait dénuée de sens. Au final, l’expression de la tristesse est bénéfique et peut même favoriser la relation que l’on a avec son supérieur. Désormais, vous savez ce qu’il vous reste à faire pour obtenir une augmentation...

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

LIRE LA SUITE
Léa Cardinal

Dans cet article :

Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.