• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Disney : une étude démontre que les femmes n'ont pas assez la parole

Les hommes parlent plus que les princesses dans les films Disney

Même les princesses Disney ont affaire au sexisme. Une étude pour le "Washington Post" a récemment montré que le temps de paroles des hommes dans les films Disney est significativement supérieur à celui des femmes.

On ne s’en serait jamais douté. Les héroïnes des films de princesses de Disney n’auraient finalement pas l’importance que l’on pensait… Deux expertes linguistes ont analysé, pour une étude destinée au Washington Post, l’ensemble des dialogues des dessins animés des studios Disney. Contre toutes attentes, les résultats sont trompeurs. Les personnages masculins prennent plus les paroles que les femmes dans les longs-métrages. Si les princesses modernes, telles que Elsa dans La Reine des Neiges, font partie d’un monde où tout est possible (même gouverner son propre royaume), les deux héroïnes principales du film comptabilisent moins de dialogues que les personnages masculins. Une information surprenante qui est aussi valable pour le dessin animé La Petite Sirène. Les hommes y occupent le temps de parole à hauteur de 68%. Même schéma pour La Belle et la Bête : les personnages masculins y parlent pendant 71% du temps.

Pour Pocahontas et Mulan, les chiffres sont encore plus tranchés, puisque les femmes ne disent que 25% des mots parlés durant les longs-métrages. Dans Aladin, qui est tout de même centré autour d’un personnage masculin, les hommes prennent la parole plus de 90% du temps.

Il semblerait que les Studios américains aient fait un pas en arrière durant les années 90 puisque les classiques Blanche Neige, Cendrillon et La Belle au Bois Dormant, même s’ils paraissent un brin rétro, étaient plus paritaires en ce qui concerne le temps de parole des personnages féminins et masculins. Dans La Belle au Bois Dormant, les femmes représentent 71% des dialogues. Un joli score pour une princesse endormie pendant plus de la moitié du film, qui s’explique par la prédominance des personnages féminins : Maléfique, les  trois marraines-fées.

En sera-t-il de même pour la nouvelle créations des studios Vaiana, la légende du bout du monde ? Réponse en 2016.

LIRE LA SUITE
Sarah Jobert

Dans cet article :

Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.