• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

De l’eau salée coulerait sur Mars

Planète Mars

La Nasa a confirmé, lundi 28 septembre 2015, détenir les preuves que de l’eau liquide s’écoulerait à la surface de Mars dans des conditions très particulières.

La planète Mars pourrait-elle devenir habitable ? Des analyses réalisées par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) de l’agence spatiale américaine (Nasa), ont affirmé, lundi 28 septembre 2015, que de l’eau liquide coulerait régulièrement à la surface de la planète rouge. Ces écoulements seraient rendus possibles grâce à une forte concentration en sels, permettant ainsi d’abaisser la température de fusion de l’eau. La présence de glace souterraine pourrait être également une hypothèse, mais c’est moins probable selon Lujendra Ojha, un des auteurs de l’étude. Ce qui est sûr, c’est que l’eau ne gèlerait pas à cause de sa forte concentration en sels, même quand la température descend jusqu’à -70 degrés dans la nuit.

Déjà, en 2011, l’équipe d’Alfred McEwen de l’université de Tuscon en Arizona, avait découvert, via des images à très haute résolution, des écoulements saisonniers sur la planète rouge. Les spécialistes émettaient l’hypothèse que le liquide en question était de l’eau, mais ils n’en avaient aucune preuve : "Le problème est que ces coulées sombres qui apparaissent en été sur les pentes chaudes des cratères font au maximum 5 mètres de large, or le spectromètre CRISM avec lequel nous travaillons, n’a qu’une résolution de 18 m de large. Il est donc théoriquement très difficle de dire si ce que l’on observe est bien réel ou dû à un artefact", a déclaré Marion Massé, post-doctorante au Laboratoire de planétologie et géodynamique de Nantes.

Pour comprendre au mieux ces écoulements d'eau, la Nasa devrait envoyer un nouveau robot en 2020, chargé de collecter des échantillons pour être ramenés sur Terre : "Ces écoulements saisonniers sont clairement devenus les cibles prioritaires des prochaines missions martiennes", a affirmé Nicolas Thomas, spécialiste d’imagerie spatiale à l’université de Berne en Suisse.

Par contre, cette découverte a révélé une bien mauvaise nouvelle : la planète rouge ne peut pas accueillir d’êtres vivants. Les sels présents dans l’eau martienne contiendraient du chlore, nettoyant ainsi toutes formes de vies qui tenteraient d’émerger : "Il y a 3 milliards d’années, Mars était une planète similaire à la Terre, avec des océans et des lacs. On pense que la vie a pu exister par le passé, mais on ne sait pas si c’est toujours le cas aujourd’hui", a évoqué Jim Green, responsable des sciences planétaires à la Nasa.

Ce n’est pas pour tout de suite que l’on rencontrera des martiens

LIRE LA SUITE
Marie Clergeot
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.