Vivre sa rupture comme un homme

Plaquée ? Plutôt que de faire comme d'habitude, c'est-à-dire déprimer sur canapé et appeler toutes vos copines, voici un guide "testostéroné" de la meilleure attitude à adopter.

fille dépressive
© Getty / VikaValter -

On déplore souvent la psychologie masculine, qui à force de se contenir, finit souvent en ulcère. Sans aller jusque là, on peut dire que dans des situations de crises, nos amis les hommes suivent presque naturellement une conduite qui ne nous ferait pas de mal. De quoi en prendre de la graine (sans mauvais jeu de mots).

Erreur n°1 : Être dévastée
Regardez votre fidèle bande de potes : vous voyez souvent le meilleur ami dévasté à cause d'une rupture ? Rarement, sauf pour la bonne, celle qui a compté pour lui dans la dernière décennie. Alors que pour nous, c'est limite à tous les coups gagnant : sans parler des larmes, qui ne sont que la réaction physique superficielle de notre désespoir piteux, c'est surtout en profondeur qu'on vit l'impact. Et pas qu'un peu. Toujours à fond. Pourtant, ça ne vaut pas souvent le coup. Souvenez-vous quand vous aviez perdu 3 kilos en 1998 pour Hector, ce laideron qui fait désormais parti de vos pires dossiers du love ? Voilà.

L'attitude du bro' : Serrer un peu les dents. On ne vous dit pas non plus de sortir faire la teuf à mort toute la nuit. Rester digne chez soi ça suffira, car n'empêche : prendre sur soi, ça a du bon. Si au départ on n'y croit pas, on sent qu'on se ment, au final la dignité qui émerge de ce choix nos ravit peu à peu. Et on finit par se sentir plutôt bien. C'est toujours moins minable que d'aller crier son nom sous sa fenêtre, ou que de laisser 35 appels en absence. Et c'est déjà ça.