Rupture : 10 raisons de lui dire bye-bye

Envie de se débarrasser de sa moitié pour l'été ? Glamour vous donne 10 raisons inspirantes pour passer le cap : car toute bonne chose a une fin, sauf la banane qui en a deux.

rupture
© Getty / Gandee Vasan -

1- La raison absurde : "Vivre avec une personne qui refuse de croire au retour de Michael Jackson est au-dessus de mes forces". Oui, c'est une raison absurde, et pourtant elle est apparue mot pour mot ce matin sur le site VDM. Comme quoi, il n'y a pas que la politique, la religion et l'éducation comme sujets sensibles, il y a aussi le retour de Michael Jackson. Ca pourrait se classer dans le chapitre "religion", à ce stade, mais quand même.

L'avantage : Une raison absurde permet une séparation d'abord en point d'interrogation : "Elle me plaque vraiment pour ça ?" puis en point d'exclamation : "Mais c'est absurde !" Sous le choc de la raison improbable, malgré une certaine indignation au départ, l'homme quitté aura quand même un sujet de conversation balèze pour deux mois au moins. Plutôt que de se morfondre, il finira par voir le côté parfaitement anecdotique de la rupture, et vous en remerciera même pour plus tard, quand il pourra raconter à son prochain crush : "Une fois, une fille m'a plaqué parce que je refusais de l'accompagner chez le psy pour chat." De quoi faire rire les filles, après. Et les emballer, donc.

2- La raison flippante : "Je te quitte parce que tu rechignes à fonder une famille avec moi." Lui et vous, ça fait que trois semaines ? Vous n'avez jamais vraiment parlé enfant, il ne connait pas votre famille ?... Foncez. Jouer la férue de l'engagement pour se débarrasser de quelqu'un, c'est de la psychologie inversée dans toute sa perversité. Le faire flipper pour le faire partir, chapeau. S'il vous regarde comme un illuminé, grands yeux écarquillés, deux possibilités : soit il est normal, et en un flash éclair il comprend la chance que vous le quittez, là, maintenant, tout de suite, parce qu'en fait vous faites vraiment peur. Soit il vous regarde avec de grands yeux car, contre toute attente, le fait que vous parliez d'enfant, là maintenant tout de suite, ça lui a fait comme un flash éclair dans la tête et il vous découvre comme la mère de ses enfants. Et là, on est mal, on est mal.

L'avantage : C'est un bon moyen pour voir qui est le plus psychopathe : lui, ou vous ? Tout est dans sa répartie, finalement. Enfin, ça peut vous rapprocher et peut-être qu'au final vous allez finir par fonder une famille... Qui sait ? Dans ce cas-là, c'est quand même vous la plus maboule des deux.

3- La raison physique. L'idée, c'est de lui dire la vérité, rien que la vérité, toute la vérité, surtout celle qu'en général on n'ose jamais dire : celle qui concerne le physique. "Ecoute, j'aime pas ta peau, j'y peux rien c'est un truc d'odeur, finalement on n'est pas compatibles", ou encore "J'aime pas comme t'embrasses en fait." Deux raisons terribles parmi les raisons qu'en général on garde pour soi, parce qu'elles risquent de traumatiser profondément le pauvre homme. S'il le prend mal et qu'il se lève sans même une bise, au moins vous êtes fixée. Tout comme s'il change de gel douche, mais ça, y'a peu de chance pour que vous le voyiez, à ce stade.

L'avantage : Si vous êtes pressée et sans scrupules, c'est tout de même une très bonne façon de rompre. Ca a le mérite d'être cash, hein. Enfin, ça peut attiser chez le pauvre garçon une saine colère, ou une véritable remise en question selon le rapport qu'il entretient à son ego. Quoiqu'il en soit, il en ressort perplexe, donc dans ses pensées, donc silencieux, et c'est tout à votre avantage. Sauf s'il vous fait le coup de la riposte par les 4 vérités, et là, préparez-vous à trinquer. Un partout.