Je remanie ma vie amoureuse !

Assez d'une politique de vie sentimentaliste ? Envie de réformes ? On vous livre le meilleur du remaniement, directement inspiré par le dernier retournement de veste du président de la République.

remaniement amoureux
© DR -

Le remaniement sexuel

C'est la révolution :
ça fait un bail que le sexe n'est plus ce qu'il était. Notre amant, si fougueux, serviable, aimant, qui d'habitude vous baisait tendrement jusqu'aux creux des genoux avant de vous faire goûter les mille et un délices du septième ciel ne vous fait plus que la trilogie quasi dictatoriale poitrine-fesses-minou. Et encore... Tristesse au pays du sexe, où la culture du plaisir s'est un peu perdue, et la politique de la diversité est muselée par un tyran du lit.
Mon remaniement sexuel : avant de lui demander de démissionner, il faut savoir aborder le problème sans pour autant le démotiver. Prenons alors exemple sur le tabou MAM de Sarkozy : le problème est là, le problème part, mais on ne le nomme surtout pas. Ainsi, plutôt que de dire cash "notre vie sexuelle est pourrie", on a deux  solutions : soit on s'inspire de la révolution tunisienne, et on poste des liens explicites et des statuts clairs sur Facebook, mais ça se fait pas trop en fait; soit on prend les devants, et toute seule comme une grande femme politique on planifie une profonde réforme. Ce soir, je t'attache chéri, on verra ce que t'en fais de ton lassant parcours corporel isocèle.

Le remaniement extra-conjugal
C'est la révolution :
avec ce vent libertaire qui atteint désormais les dictatures arabes et moyen-orientales, vous aussi vous avez envie de liberté. D'ailleurs, marre des valeurs bourgeoises qui ne vous correspondent pas, ou de moins en moins : passer l'aspiro, être fidèle, tout ça c'est pour les vendues. Désormais, les femmes révolutionnaires ont bien envie d'observer les différentes propositions des voisins stratégiques, donc.
Mon remaniement extra-conjugal : c'est surtout une question de formule en fait. Au choix, on étudie le bon moment, devant son plat préféré, ou quand il est attaché au barreaux justement, pour dévoiler le nouveau plan de politique étrangère.  Mais non,  ce n'est pas tromper mon amour,  c'est s'intéresser aux acteurs émergeants, c'est tout. Si la réforme passe moyen, vous pouvez toujours promettre un nouvel an en Libye l'an prochain, apparemment ça passe bien.