Je sexparle english !

Il paraît que les Françaises sont très libérées sexuellement. Pourtant, quand on parle de sexe, nos expressions les plus in sont surtout made in english. Décryptage.

  • Par /
  • 23 MAR. 2011 /

-On/off : Se dit d'une relation qui mériterait amplement le statut  "it’s complicated" sur Facebook. Entre ruptures répétitives et insécurité chronique, le tout parsemé de "je t'aime" un peu lancés à tout va, on ne le sait que trop : quand on est dans une relation on/off, on est foutues.
La phrase choc :  « Ta relation on/off, c'est plus possible cocotte, ce mec va finir par te faire des rides !"

-Rebond guy : On devrait faire un monument de reconnaissance en l'honneur du rebond guy. Vous savez, cet homme qui vous a brisé le cœur, que vous avez éperdument aimé, pour qui vous étiez prête à tout ? Eh bien, le rebond guy c'est celui qui passe juste après, quand le cruel amour nous a parfaitement brisé le cœur. Homme-pansement qui nous remet sur pied, avant on l'appelait "le mec de transition" : aujourd'hui, on a intégré sa fonction curative. D'où le rebond guy, celui qui nous permet de rebondir... Vers un autre beau salaud qu'on aimera éperdument.
La phrase choc : "J'ai croisé Philippe l'autre jour dans le métro, j'étais hyper gênée... Mais si tu sais, Philippe, après Alex... Mon rebond guy !"

-Sexfriend : c'est devenu un grand classique pour définir cette créature moderne qu'on n'a pas fini de penser. Le sexfriend, ou sexbuddy, ou friendfucker, c'est cet homme qui peut être en nous en profondeur tout en surfant sur nos sentiments. Genre.
La phrase choc : "Lui, là-bas, c'est Nico, mon sex-friend. Sauf que la dernière fois, c'est louche, il n'est pas parti à l'aube, il est descendu nous chercher des croissants..."

-Slow sex : En ces temps modernes de sexe omniprésent, le slow sex, qui fait écho à la slow life, est une tendance lancée encore une fois outre-Atlantique qui prône une valeur quasi-révolutionnaire à l'heure du buzz : prendre son temps. Ne pas coucher dès le premier soir, pas par principe, mais par valeur, ce qui n'est pas tout à fait la même chose. En pratique, on se découvre, on y va doucementet on oublie nos bouquins planqués dans notre bibliothèque sur les 60 meilleures positions du Kama-Sutra. Soyons classiques, soyons softs, soyons slow sex.
La phrase choc : "Nan, je suis pas rentrée avec Adel, en ce moment je suis dans une phase slow sex. En plus j'avais mes règles." Crédible le délire.