Je sexparle english !

Il paraît que les Françaises sont très libérées sexuellement. Pourtant, quand on parle de sexe, nos expressions les plus in sont surtout made in english. Décryptage.

  • Par /
  • 23 MAR. 2011 /

-Desperate single : On connaissait les femmes à la maison au bord de la crise de nerf dans un quartier aseptisé de banlieue new-yorkaise, voici le penchant encore plus cruel, du moins pour l'ego : la desperate single. Cette fille va mal, a sérieusement envie de s'envoyer en l'air, et à long terme de se marier. Et si Bridget Jones a eu son heure de gloire, ça reste quand même une réputation difficile à porter.
La phrase choc : "Pauline, elle fait tellement desperate single avec sa jupe au nombril... Si elle continue comme ça, elle finira pas MILF, mais cougar. La pauvre. T'as pas un cousin à lui présenter ?"

-Dirty talk : Avant, en français, ça donnait : "dire des choses cochonnes au lit". Mais rien que l'expression « dire des choses cochonnes » c'est déjà un peu du dirty talk : vous voyez bien, on ne s'en sort plus.
La phrase chic : " Donne-moi tout ce que t'as bébé." Sinon, y'a toujours l'exemplaire dirty talk canadien :"Tape dans le fond plus fort, chuis pas ta mère." Hardcore session.

-No news : Le no news nous brise le cœur avec son silence radio : c'est ce garçon rencontré / embrassé / apprécié, qui tragiquement ne nous donne pas signes de vie... Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ?
La phrase choc :  "M'en parle pas, le mec de la semaine dernière me fait le coup du no news. Je souffre, dans le fond."

-No way : Se dit d'un garçon pas terrible. Très proche du "pas moyen" étiqueté sur un pauvre bougre qui vous cours après depuis l'été d’après la quatrième, ou la dernière soirée au bar du coin. Parfois, même quartier oblige, vous le recroisez, et à chaque fois c'est rebelote : il tente gauchement de vous séduire. Aurez-vous un jour le courage de l'affronter ?
La phrase ultime : "Mon chéri, oublie, toi et moi c'est no way. Sorry."