• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Mecs : leurs pires excuses pour nous quitter

mec rupture 1

Quand il s’agit de rompre, les mecs vont parfois chercher (très) loin. Voici notre top 15 des pépites de la largue jamais entendues.

1-"Y'a une voix à l'intérieur de moi qui me crie qu'on ne peut pas être ensemble." Thomas, 29 ans
Sous-titres : J'ai beau faire genre, je crois que je ne suis pas monogame. Pour l'instant.

Dans ce type de cas, mieux vaut ne pas rentrer dans son trip mystique de ventriloque qui a trop maté Shining et surtout en pas insister pour comprendre. En vrai, ce qu'il cache poliment, c'est que c'est viscéralement mort, puisque même son sur-moi ne vous kiffe pas. Dommage.

2-"J'aime ta sœur." Hubert, 45 ans
Sous-titres : Je suis un homme sans scrupules qui a indéniablement fait le mauvais choix, il y a une vingtaine d'années.

Deux façons de prendre les choses : l'une, avec philosophie. Au moins, c'est fini les repas chiants avec votre sœur et sa ribambelle de marmots à Noël. De deux, on peut aussi prendre la chose avec rage, et une bonne résolution : "Je vais les pourchasser jusqu'en enfer."  Le conseil Glamour, c'est d'abord la rage, ensuite la philosophie.

3-"J'ai rencontré une fille sur internet." Grégoire, 25 ans
Sous-titres : J'ai toujours laissé une porte ouverte dans notre histoire, et j'ai rencontré quelqu'un mieux que toi. Blonde.

Voilà, vous venez d'apprendre que ça fait six mois que vous sortiez avec un nerd de la drague, qui zonait sur Adopteunmec lorsqu’il disait avoir du boulot. Oui, c'est dur d'apprendre que son mec traîne dans le panier des autres.

4-"J'aime pas ta façon de mâcher." Momo, 22 ans
Sous-titres : Tu me dégoutes, espèce de mal-élevée. Je sais que c'est une fixette, mais quand même.

Il est grand temps, par ce message ingrat, de comprendre qu'il faut cesser  de manger la bouche ouverte. Mieux vaut tard que jamais, hein.

5-"Je ne supporte plus ton odeur." Christian, 32 ans
Sous-titres : Je ne suis plus attiré sexuellement par toi. Même quand t'es épilée et que tu sors du bain.

Pas question de remettre en cause notre parfum en prenant les choses à la lettre, sauf s'il vient de chez Eau Jeune. Autrement, il faut se faire une raison : les atomes ne sont plus crochus, mais figés, en phase d'atrophiement. Ne reste plus qu'à réciter du Mallarmé : "La chair est triste, hélas, et j'ai lu tous les livres."
 

6-"J'ai piscine / J'ai poney." Gonzalo, 30 ans
Sous-titres : Je prends l'excuse la plus bidon et bateau du monde pour te plaquer en douceur, avec une bonne dose d'humour.

Finalement, c'est plutôt chic de sa part de penser que malgré le fait qu'il vous laisse salement sur le carreau, vous trouverez en vous l'élégance d'en rire. Chéri, c'est beau l'espoir.

7-"Je pars vivre à Londres, à vie." Antoine, 26 ans
Précision : "Le pire, c'est qu'en plaquant cette fille, je suis vraiment parti vivre à Londres un an, incapable de faire semblant."
Sous-titres : Je suis très lâche, certes, mais prêt à tout pour te larguer. Même quitter ma famille, mon foyer, mon boulot, ma ville.

En voilà un garçon déterminé! Bon vent, mon vieux. (Autant rester en bons termes avec lui, ça nous fait un pied-à-terre à Londres, ce qui n'est pas négligeable.)

8-"On sort depuis trop longtemps pour notre âge." Camille, 22 ans
Sous-titres : Ca fait un an qu'on est ensemble, et là, j'ai fortement envie de me taper d'autres filles. Toutes les autres filles, même.

C'est un beau salaud. Quoi, succomber à un énième diktat de la jeunesse à tout juste vingt ans ? Trop, c'est trop. Puceau.

9-"Il manque le petit truc qui fait tout." Kevin, 29 ans
Sous-titres : Je t'adore. Vraiment. Mais je ne t'aime pas.

Sans commentaire.

10-"J'aime pas tes potes." Nicolas, 25 ans
Sous-titres : Je trouve que tes potes sont cons, et toi avec.

Se retrouver face à sa moitié d'amour qui nous juge sans concessions, c'est cuit. De fait, allons de ce pas rejoindre nos bons amis pour se faire des téquilas shots en imitant Foresti jusqu'au bout de la nuit, pardi !
 

11-"J'ai peur de trop m'attacher." Jules, 37 ans
Sous-titres : Je suis lâche, et pas suffisamment attaché à toi pour le combattre, en fait.

Comme dirait Maman : " Ce type-là, il a rien dans le pantalon !" (On n'a pas toutes la même mère, certes, et heureusement.) Mais les meilleures copines confirmeront : la peur de l'engagement, en vrai, c'est du vent. Vous verrez dans 2 mois, quand il sera over maqué, que pleurer son départ revient à rentrer dans l'arnaque du siècle.

12-"Tu as tant de choses à vivre, on se retrouvera plus tard." Jean-Michel, 46 ans
Sous-titres : Je crois que je n'assume plus d'avoir 28 ans de plus que toi.

Pleurez, chère enfant. Car si ses prouesses à l'horizontale ne vous manqueront pas (il a 62 ans et le look de grand-papa), c'est fini les bons restos, les week-ends à Venise et le romantisme d'il y a deux siècles. Il est temps d'apprendre le langage texto vit fé, histoir 2 resté dan lcou.

13-"Je crois que je ne suis pas fait pour l'amour." Claude, 31 ans
Sous-titres : La monogamie m'ennuie, et oui, je préfère sortir boire des coups avec mes potes.

La stratégie de la meuf sauveuse de célibataires endurcis paumés, dans le fond, ça n'a jamais marché. La preuve : vous le chopez pendant huit mois, il vous quitte, et vous le retrouverez exactement au même endroit, avec la même chemise, à boire la même pinte, à mater les mêmes blondes. Le tourbillon de la vie, en somme.

14-"Je ne t'avais pas bien vue, j'avais trop bu." Samuel, 24 ans
Sous-titres : T'es moche au soleil.

Le salaud ! Et nous qui fermions les yeux sur ses nombreux points noirs...

15-"Je suis allergique au chat." Clément, 19 ans
Sous-titres : Je m'attaque aux bêtes innocentes pour éviter de remettre un pied chez toi, ou pire, dans ton lit.

Si vous avez refilé Chaussette à la voisine du dessous accro aux félidés, histoire de ne pas finir seule, vous avez tout faux. Parce que là, résultat, vous êtes seule... Et sans chat. Snif.

NB : Surtout n'oublions pas les sages paroles de Sacha Guitry : "Plaire à tout le monde, c'est plaire à n'importe qui." Voilà qui est bien dit, Sacha. Merci.
 

LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.