Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

8 bienfaits d'une rupture amoureuse

kill bill uma thurman

Vous pensiez que c’était le bon, vous avez découvert que c’était le pire. Il vous laisse disloquée et pantelante. Mais aussi meilleure qu’avant. La preuve.

#1 Plus perspicace
Des chercheurs ont publié dans le Journal of Personal Relationships une étude intitulée " Je ne serai plus jamais dans une relation pareille ". Et pour cause, chaque rupture offre une nouvelle dose de lucidité, et l’envie de ne plus retomber dans les mêmes ornières (les séducteurs compulsifs, c’est fini). Comme un enfant qui, après s’être brûlé une fois, ne remettra plus les doigts sur la plaque chauffante, chaque échec aguise votre radar amoureux. Au fil du temps, vous savez mieux comment vous voulez être traitée et quelles qualités vous voulez absolument chez l’autre...

#2 Plus auto centrée
Les chercheurs Ty Tashiro et Patricia Frazier ont étudié un panel d’amoureux éconduits et découvert que ces cobayes identifiaient, à la longue, une moyenne de cinq changements positifs dans leur vie post rupture. Notamment le désir de réinitialiser leur existence, avec le besoin de se recentrer sur leurs rêves et leur carrière. Enfin libérée du " nous " (ne pouvons pas venir à cette fête, parce que nous sommes trop fatigués, enfin Bibouille surtout,), vous apprenez à clamer un tonitruant " je " (veux tout : la promo, les nuits d’ivresse, les rencontres fortuites... et plus de jaloux possessif...).

#3 Plus indépendante
Des études démontrent que le coeur surmonte un chagrin en trois mois environ. Après des mois ou même des années à répondre au sempiternel " Tu rentres quand ? " de votre ex geignard (encore un oedipien), chaque matin à sauter seule hors de la couette vous apparaîtra donc bientôt comme une promesse d’aventures renouvelée quotidiennement. D’autres études affirment que l’autonomie passe pour une marque de confiance en soi qui séduit : tout le monde rêve de plaire à la grande fille qui n’a besoin de personne que vous êtes devenue. Mais avant de redire oui à un boulet, le monde a le temps de sombrer mille fois.

#4 Plus mince
Une fois passés les quelques semaines réglementaires à vivre dans un pot de Nutella pour éponger votre chagrin d’avoir perdu cet hédoniste qui vous mitonnait si bien les plats en sauce (et faisait si bien la roucoulade à toutes vos copines aussi), vous devriez enfin pouvoir ressortir vos jeans de jeune fille. Car selon une étude de l’Université de Bâle, la vie à deux fait grossir. Elle fait même prendre, en moyenne, 2 kilos. Normal, on se fait moins de salades en duo, surtout si on cohabite avec un adepte de la malbouffe (mimétisme oblige). Mais vivre, manger et dormir à son rythme rend donc plus mince. Chouette.

#5 Plus résistante
L'amour est une drogue. Certaines études scientifiques affirment même que tomber amoureuse équivaut à fumer de la cocaïne. D’où la douleur physique post rupture : votre corps est littéralement en manque. Mais une fois passée l’horrible période de sevrage, votre cerveau a enregistré votre capacité à surmonter l’addiction. Et telle une rescapée de la dope sauvée par les Narcortiques Anonymes, vous êtes à présent mieux armée pour dire non à toutes sortes de produits aussi addictifs que dangereux : la vingt deuxième tournée de shots et les pervers narcissiques...

#6 Plus satisfaite
Dans une étude intitulée " Inhibé d’aller seul au bowling ", deux chercheuses américaines démontrent que les activités réalisées en solo offrent un plus haut niveau de satisfaction que celles pratiquées en couple. La raison ? Ceux qui sortent seuls anticipent toujours négativement le plaisir qu’ils éprouveront, mais une fois sur place, sont très satisfaits. À l’inverse, ceux qui sortent avec un chaperon surestiment trop leur joie du partage. Et sont déçus de l’expérience réelle. Si, en plus, vous viviez avec un pantouflard, la redécouverte du vaste monde devrait vous conduire au septième ciel. Oui, même une expo en solo.

#7 Plus confiante
Selon une étude de l'Université de l’Arizona sur des largués de 17 à 29 ans, ceux qui avaient su confier leur chagrin à leur entourage avaient atteint un plus haut niveau de clairvoyance par la suite. Les chercheurs décrivent cette clairvoyance comme la faculté de mieux se comprendre, et s’aimer pour ce que l’on est. Donc vous n’avez plus aucune raison d’épargner votre bande. Livrez inlassablement chaque détail de votre relation avec ce phobique de l’engagement. Et si l’on ose vous dire qu’il est temps de passer à autre chose (arrêter de saouler), rappelez que les oreilles compatissantes sont indispensables à votre guérison.

#8 Plus fortiche
Selon une étude de l'Université de Saint Louis, notre cerveau est équipé pour affronter des moments traumatisants et nous faire ensuite progresser. Donc vous ressortirez forcément de cette relation avec ce garçon moisi (il ne peut être que moisi puisqu’il vous a quittée), le cuir endurci, mais avec une vision plus nuancée de la vie (bon, d’accord, vous avez aussi votre part de responsabilité). Il n’y a que dans la fiction que les héroïnes se meurent d’amour. Dans la vraie vie, elles appellent leurs copines et vont boire des verres pour oublier. Et rencontrer d’autres garçons moisis pour avoir de nouvelles péripéties à raconter.

LIRE LA SUITE
Julie Rambal
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.